Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  L’importance de l’invocation - Les Différentes invocations (dou’as)  >  Invocations et prières de voeux, de désidérata et de besoins

Taille de la police      Imprimante
 
Invocations et prières de voeux, de désidérata et de besoins

Question: Que doit faire celui qui cherche à se marier, celui qui veut avoir des enfants, celui qui veut le bonheur et la tranquillité chez lui, celui qui veut réussir ses examens ou celui qui est en cherche d’emploi, pour arriver à ses fins?

REPONSE:
L’être humain ne peut pas savoir ce qui est bon ou mauvais pour lui. C’est pourquoi, il ne doit pas s’obstiner à vouloir telle ou telle chose. Il doit dire; “Si ce que je demande est un bien pour moi, que cela me soit accordé. “ La lecture du Qour’ani kerim et les invocations ne sont profitables que si elles sont accomplies conformément aux règles. Il faut aussi que l’intéressé y croit. Chaque lettre du Qour’ani kérim est une guérison et une réponse aux demandes. Allahu Téâlâ dit, suivant l’interprétation du verset: (Le Qour’ani kérim est une guérison et une miséricorde pour les croyants (mu’mine).) Celui qui n’arrive pas à avoir des enfants, celui qui désire se marier ou qui a un quelconque souhait, doit faire ce qui suit:
1- Réciter beaucoup l’istighfar. Un compagnon dit: “Je suis riche et je ne pas avoir d’enfant “. Que dois-je faire?, On lui dit; Sois assidus à l’istighfar. Il récita l’istighfar, 700 fois par jour. Il finit par avoir dix enfants.

On vint se plaindre à Hazreti Hasan al Basri, de la pauvreté, de la disette, de ne pas pouvoir avoir d’enfant. A chacun, il donna la même réponse: Faites l’istighfar (c’est-à-dire, estaghfirullah). Lorsqu’on lui demanda pourquoi?, il leur lit trois nobles versets du Saint Qour’an, que voici suivant l’interprétation: J'ai donc dit: “Implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur, pour qu'Il vous envoie du ciel, des pluies abondantes, et qu'Il vous accorde beaucoup de biens et d'enfants, et vous donne des jardins et vous donne des rivières. “ [Nouh, 10.11.12]

Notre cher Prophète (sallallahu aleyhi wa sellem) dit; “Pourquoi ne fais-tu pas l’istighfar?, Moi je fais l’istighfar cent fois par jour. “, à quelqu’un qui est venu se plaindre des difficultés avec ses enfants. Lorsqu’on fait l’istighfar, il faut le dire en pensant à la signification: “Estaghfirullah min kulli ma kérihallah, Estaghfirullah el’azîm ellezi la ilahé illa huwél hayyel kayyouma wé étoubu ileyh “. Cela signifie: (Ô mon Allah! Pardonne tous mes péchés accomplis et préserve moi de tout péché à venir et de toute chose qui n’a pas Ton agrément. Je regrette et me repens de tous mes péchés, j’implore le Pardon et demande refuge auprès de Allah, l’unique Créateur, el Hay (le Vivant), el Kayyoum (l’immuable) et el Azîm (le Magnifique, le Sublime). [El Azîm; Allah le Parfait, le Sublime par son Être et Ses Attributs; El Hay; Allah le Vivant, qui existe de toute éternité, El Kayyoum; Allah, Son Être est immuable, IL tient en vie toute chose qu’IL a créée.]

2- Pour que son voeux se réalise, il faut accomplir deux rékaats, puis adresser la récompense qui en découle, aux âmes des savants de la Silsila-i aliyya et faire l’invocation en demandant à Allahu Téâlâ en l’honneur de ces savants. Par exemple, après avoir fait l’invocation suivante: (Ô Allah, accorde moi un enfant bienveillant.), on dit: (Accepte mon invocation pour l’amour de ces éminents savants de la Silsila-i aliyya.) [Mekatib-i chérifa]

Par expérience, on sait que l’invocation faite par l’entremise des Silsila-i aliyya est acceptée, après avoir récité les noms des savants de la Silsila-i aliyya après la prière de Sobh et de Icha et offert ensuite à leur âme une Fatiha.

3- Si l’on récite Ayat-i hirz correctement et qu’on le porte sur soi, notre voeux se réalisera.

4- L’Adak (Faire une promesse, voeux de). Par exemple, on dit que: Je fais la promesse de réciter 3 fois Yasin, pour Allah, avec l’intention d’offrir la récompense à hazerti Seyyidet Nefise; “ si j’épouse cette personne ou si mon affaire marche “. Par expérience, on a remarqué qu’une demande ainsi faite était souvent acceptée.

5- Il faut réciter l’invocation avec la permission. Pour que notre demande soit acceptée, pour que l’invocation fasse effet, il faut qu’elle soit faite avec la permission d’un mourchid-i kamil. Si le mourchid est décédé, pour avoir sa permission, on doit apprendre et lire de son ouvrage.Celui qui demande la permission est le représentant de celui qui donne l’autorisation. La récitation du représentant aura le même effet que celle du mourchid.

6- Un jour, un aveugle vint auprès de Réçoulullah effendi et lui dit: “Ô Messager de Allah! Fais dou’a à Allahu Téâlâ pour qu’IL me redonne la vue. “ Notre cher Prophète (sallallahu aleyhi wa sellem) lui répondit: “Fais des ablutions intègres! Ensuite fais l’invocation suivante: “Ô Allah! Je t’implore. Je Te demande par l’entremise de Ton Bien-aimé Prophète, Muhammed aleyhissalam, Ô mon très bien aimé Prophète, Muhammed aleyhissalam, par ta wasila (par ton intermédiaire), j’implore mon Seigneur. Je Lui demande, en l’honneur de ta haute estime, d’accepter ma demande. Ô mon Allah, fais que ce grand Prophète intercède en ma faveur! Accepte mon invocation pour sa haute considération. “ L’aveugle fit son ablution et se mit à invoquer. Il retrouva aussitôt la vue. [Tirmizi]

Ce qui ont mis en pratique cette invocation, on vu leur demande exaucée.

7- Hazreti Abdulehad Serhandi dit que:
Qiconque récite : (70 fois, ‘Ya Allah, Ya Rahman, Ya Rahîm, Yâ Kavî, Yâ Kadir.’ “ puis demande ce qu’il veut. Allahu Téâlâ acceptera son invocation et lui accordera sa demande.)

Il ne faut pas lire séparément 70 fois chaque nom, mais l’ensemble 70 fois. Il faut les lires en cherchant l’agrément de Allahu Téâlâ. Il faut les lires en une fois, 70 fois, et non 71 ou en y ajoutant un autre nom. Car, ceci est comme un code chiffré. Ce sont les noms Sublimes, les noms Exaltés, ce sont les noms parfaits, les plus beaux noms de Allahu Téâlâ, appelés Asma-ul Husna. Heureux celui qui les récites après chaque prière. Il faut au moins les réciter une fois par jour. Pour un voeux, il faut les réciter pendant 40 jours.

Le jour du Vendredi, après l’Asr, il faut rester sur le tapis de prière et réciter autant qu’on peut; (Yâ Allah, yâ Rahman, yâ Rahim, yâ Kavi, yâ Kafir.) et faire ensuite une invocation. [Ýslam Ahlaki]

8- Pour une demande, un désidérata, il est conseillé de réciter la prière, “ Salatan tunjina “. [Ýslam Ahlaki]
 (Allahummé salli ala seyyidina Muhammedin wé ala al-i seyyidina Muhammedin salatan tunjina biha min djémi’il ahwal-i wél-afat wé takdi léna biha djémi’al hajat wé tutahhiruna biha min djémi’isseyyiat wé tarfa’ûna biha a’leddarajat wé tubellighûna biha akselghayat djémi’il khayrat-i fil hayati wé ba’dal-mémat.)
Pour voir l’originale de l’invocation cliquez sur ce lien: http://www.dinimizislam.com/detay.asp?Aid=3924#salatentuncina

Il est suffisant de réciter une fois, lorsqu’on ne donne aucun nombre. Mais, c’est encore mieux, de réciter 3, 7 voire 40 fois.

9- Enes ibn Malik et Ali ibn Ebi Talib ‘radiyallahu téâlâ anhuma “, rapportent de Réçoulullah (sallallahu aleyhi wa sellem) que:
 (Celui qui a une demande à faire à Allahu Téâlâ concernant une affaire mondaine ou pour l’au-delà, qu’il se lève la nuit, fasse ses ablutions majeures ou mineures, puis accomplit deux rékaats, et récite dans chaque rékaat une Fatiha et trois Ýkhlas, ensuite qu’il aille en prosternation après le sélam et s’il implore Allah ainsi; “Ô mon Allah, en la faveur de Hazreti Ebû Bekr-i Siddik, accorde moi ce que je Te demande. “, Allahu Téâlâ lui donnera ce qu’il demande, en faveur de Ebû Bekr-i Siddik.) [Menakib-i jihar yar-i Guzin]

10- Il faut faire la prière du besoin (salat el hajat). La prière du besoin peut-être accomplie de plusieurs manières:

a) Un des nobles Compagnons, Osman ibn Huneyf, raconte ainsi: “Un aveugle supplia Réçoulullah de bien vouloir faire une invocation en sa faveur pour qu’il retrouve la vue. Notre cher Prophète (sallallahu aleyhi wa sellem) lui dit ceci:
 (Fais ton ablution, prit deux rékaats et implore Allah ainsi: “Allahummé inni es’éluké wé étawajjahu ileyké bi-Nébiyyiké Muhammedin Nébiyyirrahmeti. “ Ensuite, fais l’invocation suivante: “Ô mon Allah, pour l’amour (l’estime, la haute considération) de Ton bien-aimé Prophète, guéri mes yeux de la cécité!). [Nesaï]

Il est écrit dans l’ouvrage “Targhib “, que: (Nous avons vu cette personne retrouver la vue, après sa prière, suite à son invocation.)

b) Il est déclaré dans le Hadis-i chérif, suivant l’interprétation:
 (Que celui qui demande quelque chose à Allah ou à quelqu’un, qu’il fasse des ablutions intègres et accomplisse deux rékaats de prière! Ensuite, qu’il loue Allahu Téâlâ et récite les prières (salawat) sur le Prophète (aleyhisselam), puis fasse cette invocation:
 “La ilahé illallah-ul-halim-ul-kérim. Subhanallahi Rabbil-archil-azîm.Elhamdu lillahi Rabbil alémine. Es’aluké mûjibati rahmétiké wé aza’imi maghfirétiké wél ghanimété min kulli birrin wassélamété min kulli ismin la téda’lî zanban illa ghafertahu wéla hamman illa farrajtahu wéla hajatan hiyé léké ridan illa kadaytaha ya erhamerrahimin. “
[Halebi]

Pour voir le dou’a original: http://www.dinimizislam.com/Download/Resimler/Dualar/Hacetduas%C4%B1.jpg

La salat du besoin peut être accomplie en deux, quatre ou douze rékaats. La première rékaat on récite, la Fatiha et trois Ayet-el kursi, dans les trois autres, on récite la Fatiha et une fois Ikhlas et les Mouawwizatayn, les deux dernières sourates (Felak et Nass). Ou bien, à chaque rékaat la Fatiha, Ayet-el kursi et Ikhlas.

c- Voici une autre prière de besoin:
Après avoir accomplit la prière de icha et avant celle du witr, on accomplit une prière de quatre rékaat. Dans le premier rékaat, on récite une Fatiha et trois Ayet-el kursi. Au second rékaat, on récite après la Fatiha, on récite trois Ikhlas et Mouawwizatayn (Felak et Nass). Au troisième rékaat, la même chose qu’au premier et au quatrième rékaat, on récite pareil qu’au second. A la fin de la prière on formule notre demande. [Ýmad-ul islam]

On peut aussi faire l’invocation suivante:
(Ô mon Allah, c’est Toi que j’implore. Je Te demande par l’intermédiaire de Ton bien-aimé Prophète, Muhammed aleyhissalam, le Prophète que Tu as envoyé comme miséricorde pour l’univers. Ô mon bien-aimé Prophète, Muhammed aleyhissalam! Je supplie mon Seigneur à travers toi (el wassila). Je prie pour qu’IL accepte ma demande par ta haute considération. Ô mon Allah! Fais que Ton éminent Prophète intercède pour moi! Accepte en son honneur mon invocation!.)

En faisant cette invocation, les Musulmans sont toujours parvenu à leur fin. Il ne faut pas faire cette invocation qu’une seule fois, puis abandonner. Il faut au moins continuer pendant 40 jours voire plus.

d- Si quelqu’un a une demande matérielle ou spirituelle, se lève la nuit, fait son ablution (majeur ou mineur), puis accomplit une prière de deux rékaat, et à chaque rékaat, il récite une Fatiha et trois Ikhlas, puis après le sélam, il fait cette invocation en prosternation: “Ô mon Allah, en l’honneur de Ebû Bekr-i Siddik, exauce mon voeux. “, Allahu Téâlâ lui accordera sa demande. [Menakib-i jihari yari Guzin]

Pour que l’invocation soit exaucée
Pour que l’invocation soit exaucée, il faut certaines conditions. Il ne faut pas douter sur son acceptation. Mais, on doit se demander si les conditions pour son acceptation sont réunies ou non. Car, il ne serait pas convenable de s’attendre à ce qu’une invocation qui n’est pas conforme aux conditions d’acception, soit acceptée.

Vers:
Il faut d’abord travailler, ensuite invoquer, c’est cela la base de la foi,
Seulement, l’invocation de celui qui travaille est acceptée!

Il ne faut pas se dire, pourquoi mes prières ne sont-elles pas acceptées?. Il est rapporté dans le hadis chérif suivant que:
 (Allahu Téâlâ acceptera votre prière (invocation). Ne vous impatientez pas en disant; J’ai prié, mais ma demande n’a toujours pas été acceptée! Demandez abondement à Allahu Téâlâ! Car, vous demandez au Très Généreux.) [ Buhari]

Le fait de ne pas voir sa demande rapidement exaucée, ne signifie pas qu’elle n’est pas acceptée. Il faut persévérer dans la prière, l’invocation! Le retard dans l’acceptation des invocations peut être lié à d’autres causes. Suivant l’interprétation d’un hadisi chérif, il est dit:
 (Lorsque le croyant fait l’invocation, Allahu Téâlâ dit à Djébrail aleyhissalam; “J’aime mon serviteur, ne lui donne pas de suite ce qu’il veut! “. Et lorsque le pécheur invoque; IL dit: “Je n’aime pas sa voix. Donne lui vite ce qu’il demande. “)

Donc, le retard de l’acceptation d’une invocation n’est pas un mal.
Il faut multiplier les invocations avant que la calamité n’arrive.
Il faut commencer l’invocation par la louange et la salawat (prières et bénédiction sur le Prophète aleyhissalam).
Il faut invoquer en implorant.

Demander sans s’attacher aux causes, n’est que pure illusion. Selon le hadis chérif, il est dit:
(Celui qui invoque sans effort, c’est comme un soldat sans arme.) [Deylemi]

L’invocation doit être faite par une langue pure (qui n’a pas commis de péché). Notre cher Prophète aleyhissalam, a dit: (Invoquer Allah avec une langue qui n’a pas commis de péché). Lorsqu’on lui demanda, où allons nous trouver une langue pareille?, il répondit: “Faites vous mutuellement des prières! Car, ni toi, ni lui, n’a commis de péché avec la langue de l’autre. “ [Targhib-us salat]

Il est makrouh de faire l’invocation uniquement après les prières ou a des moments précis. Il faut le faire à chaque occasion! Il faut surtout saisir les instants et les occasions précieux.

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
19 Aðustos 2018 Pazar
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net