Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Les connaissances de la foi correcte  >  Chirk (Associationnisme) et les paroles dangereuses  >  Les Paroles non autorisées

Taille de la police      Imprimante
 
Les Paroles non autorisées

Question: Quelles sont les paroles que l’on n’a pas le droit de dire?
REPONSE
En voici quelques unes:
1- Lorsqu’un appareil ne fonctionne pas ou qu’il tombe en panne, il n’est pas convenable de dire; “Il fait son saint”. Car, le mot saint dans notre religion à le sens de vénérable, honorable, précieux, bien-aimé. On ne dit lorsqu’il tombe en panne, qu’il a fait un acte honorable.

2- Il n’est pas correct de dire; “L’enfant est tombé du septième étage, il miraculeusement survécu”. Car, le miracle est un phénomène qui n’existe que chez les Prophètes, dans ce cas précis, c’est comme si on avait qualifier l’enfant de Prophète. On doit plutôt dire; “Il a été sauvé par la volonté de Allah”.

3- Il n’est pas permis de qualifier de “ bouc émissaire” un pécheur ou un mécréant.

4- Il n’est pas permis pour celui dont ses parents ne sont pas musulmans, de réciter le verset (Rabbenaðfirli véliwalideyyé..) comme sourate zammi pendant la prière ainsi que l’invocation après salli et barik.

5- Dire; “C’est haram, mais j’aime ça” est interdit, mais ce n’est pas du kufr.

6- Ce n’est pas convenable de dire; “Si Allah l’a destiné, qu’IL l’annule”, ceci est permis en invocation.

7- Il est permis de dire; “Oncle, tonton, je vous en prie..” à une personne âgée non-musulmane par coutume.

8- Il n’est pas permis de dire; “Allah nous a donné des yeux, car IL pense à nous.” Car, le fait de penser est propre aux humains.

9- Ce n’est pas correct de dire; “Allah n’a pas manquer de donner des ailes aux oiseaux”. Il n’y a pas de manquement, de négligence chez Allahu Téâlâ. On peut sous-entendre que Allah peut négliger, c’est pourquoi, il ne faut pas employer cette expression. Ce n’est pas du kufr de dire dans le sens de; “Allah ne manque pas ou Allah ne néglige pas”.

10- Il n’est pas convenable de dire; “Te voir c’est comme être au Paradis ou c’est comme être au Hajj”. Car, on est pas au Paradis ou on devient pas Hajj en voyant quelqu’un. De ce fait, il n’est pas correct d’employer cette expression.

11- Il n’est pas convenable de dire à un Musulman, “C’est quelqu’un de diabolique”. On peut dire, il est comme un djinn.

12- Il n’est pas permis de dire pour un Musulman décédé; “Que la terre qui t’enveloppe soit vaste”. C’est une expression réservée pour les infidèles, non-musulmans.

13- Même s’il est permis de dire de telles expressions, telles que; “Lorsque Allah a composé le destin des oiseaux, IL a aussi inclus leur besoin en carburant”, il n’est pas approprié d’utiliser ce genre d’expression.

14- Même s’il est permis de dire; “Allah a façonné l’édifice du corps humain avec des briques de cellules”, il est préférable de ne pas employer cette expression.

15- Il est permis de dire à un non-musulman qui nous a rendu service; “Que Allah soit satisfait de toi” dans l’intention qu’il soit guidé vers l’Islam, ou avec l’intention suivante; “Que Allah te tourne vers ce qu’IL a agréé”.

16- C’est une énorme grossièreté de dire: “Allah n’a pas oublié”. Comme si Allahu Téâlâ pouvait oublier. Il ne faut pas dire de telles paroles pour éviter de telles suppositions.

17- Ce n’est pas du kufr de dire; “si tu continues, je vais te frapper, je m’en fou que tu sois une créature de Allah” ou “seul Allah donne sans demander quelque chose”. C’est une impolitesse d’utiliser le nom de Allah pour rien. Il ne faut pas jurer ainsi.

18- Ce n’est pas permis de dire; “Que je sois avili, si je mens”. Un Musulman ne parle pas ainsi.

19- Ce n’est pas du kufr de dire; “Que ma mère devienne ma femme, si je mens..”, mais un Musulman ne parle pas ainsi.

20- Il est permis de dire; “Ô Seigneur! Le très Miséricordieux”, à la place de Ýlahi, dans

21- Il n’est pas permis de dire; “Le vieux Qour’an”. On peut dire qu’il y a le vieux Mus’haf, (ouvrage) mais, il n’y a pas de vieux Qour’an. Car, le Qour’an est la parole de Allah. On appelle le Mus’haf, l’ensemble des feuillés sur lesquels est écrit le Qour’an-i kérim. De même, il n’est pas permis de dire, le grand Qour’an ou le petit Qour’an.

22- Certains donnent des surnoms tels que; un antivirus pour le Qour’an, le Qour’an qui marche ou le Prophète guerrier pour Réçoulullah, , l’architecte ou l’artisan pour Allah. Ce n’est pas permis de nommer ainsi. Car, les noms de Allahu Téâlâ sont déterminés par son propriétaire. Il faut dire les noms employés par l’Islam. On ne doit pas employer des noms qui n’ont pas été communiqué par l’Islam. Et cela quelque soit la beauté et l’importance du nom. Il ne faut pas inventer des bid’a en religion. Il faut montrer du respect au Prophète et à la parole de Allah, et ne pas tomber dans les pièges des missionnaires en proférant de telles paroles.

23- On entend certains dirent que c’est du kufr de dire: “Fils de porc, t’as un regard de cochon. Fils d’âne”., car ces insultes remontent jusqu’à Harzet Adem aleyhissélam. Celui qui insulte ainsi, perd sa foi et devra renouveler son nikah”. Tout ceci est faux. Cela ne remonte pas jusqu’à Hazret Adem. Certes, ce n’est pas correct de parler ainsi, mais ce n’est pas du kufr pour autant. Le Musulman ne prononce pas de telles paroles.

24- Ce n’est pas correct de dire; “Que je devienne Arabe, si j’ai compris”. Si l’intention est de rabaisser et d’insulter notre cher Prophète, qui Arabe, cela est du kufr.

25- Il n’est pas permis, il est même très dangereux de jurer en disant: “Que Allah ne m’appelle pas Mon serviteur”.

26- Il n’est pas permis de dire; “Allah est intelligent”, car la raison est une créature, elle a été créée par Allahu Téâlâ.

27- Il n’est pas adéquat de dire; “Avant, il y avait des guides spirituels (Murchid kamil), mais ils n’y connaissaient rien aux affaires de ce monde.”, Ces Murchids au contraire, ils connaissaient aussi bien les affaires mondaines, que celles de l’au-delà. Certains autres font une distinction entre les awliyas (saints) et les savants. Ils prétendent que les saints n’avaient aucune science. Le Saint (bien-aimé de Allah) est une personne vertueuse qui s’abstient du haram et du makrouh. Comment peut-on s’abstenir du haram et des bid’a, sans science?

28- En parlant des gens, il est interdit de dire; “Vous m’avez ressuscité, il m’a ressuscité”. Le terme ressusciter signifie, faire vivre, donner vie, faire renaitre. Il n’est pas permis de l’employer dans ce sens.

29- Il n’est pas convenable qu’une mère dise à son enfant; “Que je sois un Qourbane pour toi”. On doit dire; “Que je sois un Qourbane pour ton créateur, celui qui t’a donné à moi”.

Dire que Allah le châtie:
Question:
Est-il permis de maudire, de remettre au jugement de Allah les tyrans, ceux qui font le mal en disant; “ Que Allah le châtie”?
REPONSE
Oui, c’est permis. [Islam Ahlaki]

Dire, quel mécréant:
Question:
On dit que celui qui dit; “Quel mécréant, celui-la”, “Cet homme est un mécréant”, “Quel genre de mécréant, es-tu?” sera mécréant. Est-ce que c’est vrai?
REPONSE
Cela dépend de l’intention de celui qui dit cette parole. Selon le hadis chérif suivant; “Quiconque qualifie de mécréant un Musulman, devient lui-même infidèle”, cette règle s’applique pour qui souhaite l’incrédulité du Musulman. Ce n’est pas du kufr, si cette parole est dite pour insulter ou pour offenser quelqu’un. [Islam Ahlaki]

Renier l’au-delà:
Question:
Certains réformateurs islamiques vont jusqu’à dirent; ” le Paradis et l’Enfer n’existent pas dans l’au-delà, tout est sur terre”. Quelle est l’intention de ces hérétiques?
REPONSE
Seuls des hérétiques acharnés qui ne croient pas à notre religion peuvent prétendre ce genre d’ineptie. Sinon, ils n’auraient pas voulu dire; “Que le Paradis et l’Enfer se gagne sur terre”.

Vive l’Enfer pour les tyrans, les cruels (zalim):
Question:
On dit que l’expression; “Vive l’Enfer pour les tyrans”, est incorrecte, c’est même du kufr. Car, dit-on; “Pour qui te prends tu, pour juger, noter la performance de Allah?”. De ce fait, n’est-ce pas du kufr de dire; “Vive le châtiment pour les tyrans”?
REPONSE
Si on le dit dans le sens où vous le dites, ce n’est certes pas convenable. Cependant, il n’y a pas de mal à dire cela, si on veut dire que: “La punition des tyrans, des traitres et des coupables est une bonne chose”.

La définition du mot “zalim” dans la science du tafsir, est kafir “mécréant”. Si c’est quelqu’un de Ahl-u sounna qui dit cela, on doit le comprendre ainsi:
“La création de l’Enfer par Allahu Téâlâ, le lieu où seront châtiés les cruels mécréants est la manifestation de la justice, et une consolation pour les opprimés”.

Un Musulman vertueux ne dira pas de telles paroles pour noter, évaluer une chose créée par Allahu Téâlâ, comme “Ce que Allah a fait est bien, il n’y a aucun mal”. Car, en disant de telles paroles, on peut sous-entendre que Allahu Téâlâ ferait aussi des choses non convenables. C’est pourquoi, on doit toujours se conformer aux sens des paroles donnés par les savants islamiques, et s’abstenir de donner des sens nouveaux en s’appuyant sur notre jugement personnel.

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
17 Ocak 2018 Çarþamba
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net