Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Salat (namaz, prière rituelle)  >  Comment dois-je faire la salat ?

Taille de la police      Imprimante
 
Comment dois-je faire la salat ?

Question : Je commence à prier. Pouvez-vous m'expliquer comment prier avec des exemples ?
REPONSE :
La sounna de la prière du matin (salat sobh) se fait ainsi :
1- On se tourne vers la qibla. Puis on écarte les pieds d'une largeur d'une main. On vient toucher les lobes des oreilles avec le pouce de chaque côté et on dirige la paume des deux mains en direction de la qibla. Après avoir dit : J'ai l'intention d'accomplir pour l'agrément de Allah, la salat sounna de sobh d'aujourd'hui, puis après avoir dit Allahu ekber, on joint les bras sous le nombril, en posant fermement la main droite sur la main gauche. Il faut à ce moment là, se souvenir intérieurement qu'on est face à la qibla.

2- On récite Subhanaké, en fixant des yeux l'endroit où l'on se prosternation. Puis, une fois après avoir dit E'ouzou Basmala, on récite la Fatiha et une sourate zammi sans formuler la basmala

3- A la suite de la sourate zammi, on se courbe en génuflexion (roukou) en disant Allahu ekber. On prend les genoux entre la paumes des mains, le dos aligné et les yeux fixés sur les pieds, on récite trois fois Subhané Rabbiyel-azim.

4- Puis, on se redresse en disant Semi'allahu limen hamideh. On ne doit pas tirer le pantalon en se redressant et on ne doit pas retirer les yeux de l'endroit de prosternation. Lorsqu'on est redressé et droit, on dit Rabbéna lékel hamd.

5- On reste un peu debout, puis on se prosterne en disant Allahu ekber. En prosternation en récite trois fois Subhané Rabbiyel-a'lâ.

6- Après ça, on s'assoit sur la cuisse de sa jambe gauche, en pliant en direction de la qibla les orteils de son pied droit. Les mains sont posées sur les genoux et les doigts sont laissées naturellement à plat.

7- Puis, ensuite on retourne en prosternation en disant à nouveau Allahu ekber.

8- Après avoir récité trois fois Subhané Rabbiyel a’lâ, en se lève en prononçant Allahu ekber.

9- Debout on formule la basmala suivit de la Fatiha et d'une sourate zammi, puis on fléchi (roukou) on se courbe en gardant le dos bien droit, en formulant le tékbir (Allahu ekber).

10- On accomplit la deuxième raka'at comme la première raka'at. Sauf qu'après la deuxième prosternation, après Allahu ekber, on ne se relève pas debout, mais on reste assis sur la cuisse. Après avoir prononcé les dou'as suivantes ; Ettahiyyatu, Allahummé salli, Allahummé barik et Rabbéna atina on dit d'abord à droite puis à gauche le sélam suivant : Essélamu aleykum wa rahmétullah et on finit par ; Allahummé entessélam wa minkessélam tébarekté ya zel-djélali wal ikram.

Après quoi, on se lève sans parler, sans rien réciter, pour accomplir la salat fard (canonique) de l'aube. La salat de sobh (de l'aube) s’accomplit comme la sounna précédente.

Après la salat on dit trois fois Estaghfirullah, ensuite Ayat-el kursi, 33 fois subhanallah, elhamdulillah et Allahu ekber et une fois ((Lâ ilâhe illallahu vahdehu lâ chériké leh lehul-mulku ve lehul-hamdu ve huve alâ kulli chey’in kadir). Après cela, on fait des prières (dou'a, demande).

Après les deux rak'ats des quatre rak'ats de sounna, quand on est assis, on ne récite que Ettehiyyat (c'est-à-dire qu'on accomplit les deux rak'ats comme mentionnées ci-dessus), puis on se relève pour la troisième raka'at. On récite une Fatiha suivit d'une sourate zammi, dans la troisième et quatrième rak'at, puis on s’assoit (tachahoud) après le roukou (l'inclinaison) et les soujoudes (prosternations). Après avoir récité Ettehiyyatu, Allahummé salli, Alllahummé barik et le dou'a de Rabbéna, on achève la salat en faisant le sélam (en disant Esselamu aleykum wa rahmetullah) en tournant la tête, les yeux fixés sur l'épaule, à droite puis à gauche.

La salat canonique du maghrib aussi s'accomplit ainsi. C'est-à-dire qu'il ne faut pas réciter de sourate à la troisième sourate.

On récite une sourate zammi après la Fatiha, dans les trois rak'ats de la salat du Witr. Après la sourate zammi de la troisième rak'at, on annonce le tekbir (Allahu ekber) tout en levant les mains aux oreilles. Ensuite, on récite les dou'a el Qounout.

Les salats sounnas, dites « premières sounnas » de asr et de icha sont semblables aux autres salats sounnas. La seule différence, c'est qu' au premier tachahoud (à l'assise de la deuxième raka'at), après Ettéhiyyatu, on récite les salawats salli et barik, et lorsqu'on se lève pour la troisième raka'at on commence par dire Soubhanaka.

Quant aux femmes, elles ne lèvent pas leurs mains jusqu'aux oreilles comme les hommes, mais jusqu'aux épaules, puis elles formulent l' intention, et joignent leurs mains sur leur poitrine. Pendant leur inclinaison, au roukou, leur dos ne doit pas être complètement droit, horizontale comme les hommes. En prosternation, elles doivent poser leur coude complètement à plat au sol. Au tachahoude, elles s’assoient sur leurs cuisses. C'est-à-dire, qu'elles sortent leurs pieds sur la droite, et s'assoient par terre ainsi. Les doigts restent collés les uns aux autres.

Question : A quel moment sommes nous considérés en prière, lorsqu'on prononce le tékbir ou bien quand on joint les mains ?
REPONSE :
Les mains n'ont aucune importance, la salat est commencée dès que l'on prononce le tékbir.

Question : Que signifie, formuler l'intention dans la salat ?
REPONSE :
Formuler l'intention dans la salat, veut dire, formuler intérieurement le nom de la salat, son temps, sa qibla, si l'on suit un imam lorsqu'on prit en groupe, ou bien si on est soi-même l'imam des fidèles.

Question : Lorsqu'on prononce le premier tékbir, est-ce que les mains doivent être au niveau des oreilles ?
REPONSE :
Lorsque les hommes entament la salat, ils doivent lever les mains et toucher le lobe des oreilles avec leurs pouces. Les paumes des mains doivent être tournés face à la qibla. On commence à dire Allahu ekbar, lorsque les mains quittent les oreilles, et on finit quand on les fixes sous le nombril. Même si la salat n'est pas annulée, si l'on joint les mains (la main droit sur la gauche) après avoir fait le tékbir, il est quand même préférable de faire comme nous l'avons indiqué.

Question : Peut-on effectuer la salat sans le tapis de prière (sajjada) ?
REPONSE :
La salat peut être accomplie par tout où c'est propre. La sajjada n'est pas obligatoire. On peut prier à même la terre, sur un tapis, une natte, ou sur tout autre chose ou endroit propre. Si l'on ne trouve pas un endroit pour prier, on peut prier même dans une pièce on souillée où l'on y rentre avec les chaussures.

Question : Quand débute une rakaat de salat et quand elle finit ?
REPONSE :
La première rakaat commence lorsqu'on est de debout prêt à accomplir la salat. Les autres rakaats commencent lorsqu'on se lève, et continuent jusqu'à ce qu'on se relève à nouveau. La dernière rakaat continue jusqu'à ce qu'on adresse le sélam. Il n'y a pas de salat inférieure à deux rakaats.ues-

Question : Qu'est-ce que la sourate zammi, et quelle est sa longueur ?
REPONSE :
On appelle sourate zammi, toute sourate récitée après la Fatiha, de trois ayats ou une courte ou longue sourate ou bien une ayat équivalent à trois ayats. La quantité sous entendue de trois ayats (verset) est de dix mots, en lettre, il doit être de (30) lettres. [Redd-ul Muhtar]

Question: Quelle est la quantité sounna de versets d'une sourate zammi récitée dans les cinq salats?
REPONSE :
La quantité totale de versets est de quarante versets dans les deux rakaats de la salat sobh, il est sounna de réciter au maximum cinquante ayats.

Dans la salat de zuhr, il est sounna de réciter moins que la salat sobh.

Dans les salats de asr et icha, il est sounna de réciter vingt ayats.

Dans la salat maghrib, il est sounna de réciter à chaque rakaat une courte sourate. Les sourates courtes sont celles qui précèdent la sourate Al-Bayyinah.

Il est makrouh tahriman (proche de l'interdiction), pour celui qui préside la salat canonique en tant qu' imam, de réciter plus que les versets mentionnés plus haut. Il sera makrouh, même si la djamaa demande à ce qu'on récite plus. Il est permis à l'imam de réciter court à la demande des fidèles, mais il ne lui est pas permis de réciter plus long. Par exemple, si certains voyageurs qui ont du mal à contenir leurs ablutions, demande à l'imam de réciter les sourates les plus courtes pendant la salat canonique de sobh, et si l'imam récite les sourates Al Kawsar et İhklas, ça ne sera pas makrouh. [Hindiyya]

Question: Est-il permis de prier face à chauffage électrique ou à gaz contenant une flamme ?l
REPONSE:
Il est permis de prier face à tout type de chauffage, électrique à iode ou alimenté par une flamme. Par contre il n'est pas permis de prier ouvertement face à un feu.

Question : Est-ce que la mélodie de la sonnerie de mon téléphone portable cause un dommage à la salat, lors de ma prière?
REPONSE :
La salat n'est pas rompue par la sonnerie du téléphone. Mais il est déclaré par Ibni Abidine, qu'il est makrouh (détestable) de prier à côté de choses qui nous déconcentrent, ou qui occupe l'esprit, par exemple comme de la musique. Les makrouh diminuent la récompense de la salat. Parfois dans certaines mosquées des bruits de musique proviennent des haut-parleurs qui restent allumés. Il faut enlever toute chose qui peut être un obstacle à la concentration lorsqu'on prit.

Question : Comment doit-on se tenir pendant la prière?
REPONSE :
Il faut se tenir avec respect, car on se trouve face Allahu teala. Lorsqu'on se tient en prière, il serait bien tout d'abord de penser comme si on était sur le pont Sirat, que Azraïl aleyhissélam à tout moment est prêt à prendre notre âme et se dire qu'il s'agit peut-être de la dernière salat de notre vie.

Question : Pendant la salat je me suis rendu compte qu'il y avait une image sur la table en face de moi. Est-ce qu'il aurait été correcte pour que ma prière ne soit pas makrouh, de rompre ma prière pour enlever l'image?
REPONSE :
Il n'est pas permis de rompre la prière. Il faut faire attention à ce genre de chose avant la prière.

Question : Est-ce que ma salat est acceptée, si la lumière s'éteint ou si quelqu'un éteint la lumière par inadvertance?
REPONSE :
La prière accomplie est acceptée. Elle n'est pas makrouh. Par contre, il makrouh de commencer la salat dans une totale obscurité sans excuse.

Question : Est-ce que le fait de tourner la tête pendant la prière pour regarder quelqu'un arriver ou répondre à quelqu'un qui vous demande où se trouve telle chose, avec un signe de la main en dépliant son bras, rompent la salat ?
REPONSE :
On appelle amél-i qalil, un acte minime qui ne rompe pas la salat, et amél-i kathir, un acte suffisamment importante pour rompre la salat.

Il est makrouh de bouger la tête ou le visage dans une direction pendant la salat et c'est amél-i qalil. De même, répondre du doigt à quelqu'un qui vous demande « où est cette chose », en bougeant le bras est un acte amél-i qalil, et c'est makrouh.
Détourner le torse de la qibla pendant la prière est amél-i kathir ou kasir, cela entraîne l'annulation de la prière. [Merakil félah]

Question : Si je demande à un copain qui est en train de prier des paroles du genre « Ramasse ta taguiya d'une main, ce n'est pas un problème » ou bien « Écarte toi un peu pour que je puisse passer », Est-ce que sa prière sera annulée, s'il fait ce que je lui demande ?
REPONSE :
Enlever ou remettre la taguiya sur la demande de quelqu'un d'autre, annule la salat. Par contre, s'il le fait de lui-même, sa prière ne sera pas annulée.

Question : Pendant la salat est-il makrouh de prononcer les tékbir à voix haute, pour que les enfants cessent de faire du bruit ?
REPONSE :
Non, ce n'est pas makrouh. Mais on ne doit pas intervenir pour des bruits minimes qui ne nous déconcentrent pas.

Question : Est-ce qu'une personne commet un péché, si elle dit à quelqu'un qui accomplit la salat : « Après la prière, tu dois te rendre à tel endroit » ?
REPONSE :
Non, ce n'est pas un péché.

Question : Lorsqu'on fait le sélam en prière, peut-on aussi mettre l'intention de saluer les anges et notre cher Prophète ?
REPONSE :
Celui qui prit seul peut aussi faire l'intention pour les anges protecteurs. Il serait aussi bien de formuler pour notre cher Prophète. Pour celui qui prit en groupe, il met son intention sur l'imam et les fidèles qui se trouvent sur sa gauche et sa droite.

Question : Est-il méritoire au dernier tachahoude après Rabbéna, pour celui qui accomplit sa prière seul et pour les fidèles de formuler l'invocation suivante « Allahummé inni aouzou bika min hamazatich-cheyatin » ? (Allahümme inni euzü bike min hemezatiş-şeyatin)
REPONSE :
Oui, c'est très bénéfique. Il est aussi moustahab de réciter d'autres invocations qui sont mentionnées dans les ayats et les hadiths.

Question : Est-ce la prière d'une personne qui a commencé à faire sa prière en ayant recherché la direction de la qibla avant, et qu'après une rakaat de salat quelqu'un vienne lui dire : « Tu es dans la mauvaise direction » et que de sa main il détourne la personne qui prit vers la qibla, sera acceptée ?
REPONSE :
Oui, sa prière est acceptée.

Question : Lorsqu'on accomplit le kaza de asr et de icha, doit-on réciter au premier tachahoude Allahummé salli et Allahummé barik, comme dans les sounnas ? Et lorsqu'on fait le kaza de la salat fard du maghrib, doit-on prier deux rakaats comme la sounna ?
REPONSE :
On doit accomplir le kaza comme on s'acquitte du fard. Son kaza ne doit pas être différent. Lorsqu'on accomplit le kaza du fard du soir, on doit exécuter trois rakaats et non deux. [Reddul Mouhtar]

Question : Lorsque je pris dans la boutique, des clients arrivent. Dois-je rompre la prière pour m'occuper des clients ? Ou bien, doit-on terminer la salat avant ?
REPONSE :
Il est haram d'interrompre la salat sans une nécessité absolue. Vous devez achever la salat. Le client voit que vous êtes en prière, soit il va attendre, soit il s'en ira. On ne doit pas commettre de péchés pour un client.

Question : Est-il permis de faire des invocations (dou'a) lorsqu'on est en prosternation pendant la salat ?
REPONSE :
On ne doit pas faire d'invocation en prosternation pendant la prière. Seulement dans certaines salats nafilas (surrérrogatoire), il est permis de faire des dou'a en soujjoude (en prosternation). Il est aussi bien d'aller en prosternation et de faire des dou'a sans obligatoirement faire la salat. Il est rapporté ce qui suit dans les nobles hadiths :
« L'instant ou le serviteur est le plus proche de son Maître (Rabb), c'est lorsqu'il est en prosternation. Dans ce cas, multipliez les invocations pendant la prosternation ». (Muslim)

(Efforcez-vous à faire l'invocation en inclinaison et en prosternation. Cet invocation est plus apte à être acceptée). [Muslim]

(Celui qui prononce trois Rabbighfirli en prosternation, ses péchés seront absouts avant qu'il ne relève sa tête). [Deylémi]

Question : Lorsque le adhan est annoncé, je me recouche après avoir accomplit la salat de l'aube. Mais après m'être couché, l'appel à la prière se fait dans d'autres mosquées. Dois-je refaire ma prière ?
REPONSE :
La condition de la salat n'est pas d'entendre le adhan, mais que l'heure soit arrivée. Si le temps est arrivé, alors on peut nous-même faire l'appel à la prière et accomplir la salat, même si dehors le adhan n'a pas été lu. La salat est acceptée, même si on a accompli la salat sans avoir fait l'appel à la prière. Mais, on sera privé de la récompense de la sounna provenant du adhan (l'appel à la prière).

Question : Est-ce que le fait de lever la main trois fois pour se gratter un endroit, dans un roukn, annule la salat ?
REPONSE :
Lever la main trois fois dans un roukn (une étape de la prière), annule la prière. Si on se gratte 3 ou 4 fois un endroit, en levant la main une seule fois, cela n'annule pas la prière. [Redd-ul Mouhtar]

Question : Est-il permis de se lever aussitôt après le sélam de la salat ? Y'a-t-il une objection à lire Allahummé entes sélamu..debout et non assis?
REPONSE :
Notre cher Prophète récitait à la fin de la prière, et après le sélam; "Allahummé entes sélamu wa minkes sélam tébarekté ya zel jélali wal ikram" et ne restait assis que le temps de dire cela. [Tirmizi]

Question : Doit-on réciter à voix haute lorsqu'on fait le kaza de la salat obligatoire du matin, du soir et de la nuit, la journée ?
REPONSE :
Il est jaiz (permis) de lire à haute voix.

Question : La prosternation de l'erreur (Sajda-i sahw) est-elle obligée si l'on a prononcé la Basmala en récitant Ettahiyatou ?
REPONSE :
Non, il n'est pas nécessaire.

Question : J'ai quarante années de dettes de prières kaza à rattraper. Est-ce qu'il est permis de ne pas réciter l'invocation Rabbéna après le Tahiyyat lors de la dernière assise, pour gagner du temps et ainsi utiliser ce temps pour rattraper mes salats de kaza ?
REPONSE :
Oui, cela est permis. Car, il est obligatoire de s'acquitter au plus vite des prières dues, (salats kaza). [Newadir-i Fiqhiyya]

Question : Est-ce que notre prière est quand même acceptée, si pendant le Tachahoude du dernier rakaat après avoir récité Ettehiyyatou, on se relève puis on accomplit un rakaat en plus par oublie ?
REPONSE :
La prière est acceptée avec une sajda-i sahw (prosternation d'erreur), car il s'est assis au dernier rakaat. Par contre, il aurait été préférable d'accomplir une unité (rakaat) de plus. Les deux derniers rakaats aurait été des nafilas.

Question : Est-il correct de réciter intérieurement, sans parler, pendant la prière, les invocations, lorsqu'on se met au lit et quand on fait du zikr ?
REPONSE :
La récitation ou la lecture consiste à dire avec la bouche. On appelle une lecture à voix basse, lorsqu'on est capable d'entendre soi-même ce qu'on récite. On appelle réciter à haute voix, lorsque ceux qui sont autour de nous sont capables d'entendre ce qu'on dit. Il n'est pas makrouh qu'une ou deux personnes puissent nous entendre, lorsqu'on récite à voix basse. On parle de lecture à voix haute, lorsque plusieurs personnes peuvent nous entendre. [Bezzaziyya]

La prière accomplie à voix basse, sans qu'on puisse s'entendre, n'est pas acceptée. Il faut même pour une invocation, réciter d'une voix suffisamment élevée pour qu'on puisse l'entendre soi-même.

Pour obtenir la récompense d'une adoration, il faut réciter la kalima-i tahlil, d'une voix suffisamment élevée pour être entendu par soi-même. Il en est de même pour ceux qui récitent Hatm-i tahlil, ils doivent au minimum entendre ce qu'ils récitent. Si l'on récite la kalima-i tahlil pour purifier le coeur et non comme adoration, dans ce cas on la langue ne doit pas bouger. [Redd-ul Mouhtar].

Question : Je me suis rendu compte après avoir accomplie ma prière de zuhr, que je n'avais pas mes ablutions. Aurais-je du refaire ma prière ?
REPONSE :
Oui, vous auriez du la refaire. La prière accomplie sans les ablutions, en pensant les avoir, n'est pas acceptée. Mais l'intention sera récompensée. Même si la prière effectuée avec les ablutions faites avec de l'eau sale en croyant qu'elle était propre, n'est pas acceptée car une de ses conditions est manquante, son intention sera tout de même récompensée. Contrairement à une prière effectuée par ostentation (riya) même si elle est conforme à toutes les conditions, elle n'aura aucune récompense. [Echbah]

Question : Que signifie le terme imsak sur les calendriers? Peut-on accomplir la prière du matin à cette heure?
REPONSE :
Imsak signifie la fin de la nuit, c'est l'heure à laquelle où l'on cesse de boire et de manger. Il faut cesser de boire et de manger à l'heure du temps d'imsak indiquée sur le calendrier de Turkiye Takvim! En Turquie, il est possible de prier, la salat de sobh 15 à 20 minutes après ce temps! Celui qui suit les horaires des calendriers inexactes, et qui continue de boire et de manger jusqu'à l'appel de la prière (adhan), ne pourra pas se disculper en rejetant la faute sur les calendriers erronés!

Question : Est-ce qu'on doit faire la prosternation de l'erreur (Sajda-i sahw), lorsqu'on se trompe dans l'ordre des sourates, quand on les récites pendant la prière?
REPONSE :
Non, ce n'est pas nécessaire. Si c'est involontaire, ce n'est même pas makrouh.

Question : Que doit faire celui qui perd ses ablutions, alors qu'il est en prière?
REPONSE :
Il doit aussitôt faire le sélam à sa droite et quitter la prière. Il doit refaire ses ablutions et accomplir à nouveau sa prière. S'il perd ses ablutions au dernier tachahoude, en récitant Allahummé salli et Allahummé barik, il fait le sélam et quitte la prière, la salat sera considérée comme accomplie.

Question : Avec mon mari, nous accomplissons ensemble la salat. Dois-je formuler à nouveau l'intention?
REPONSE :
Dans la prière en groupe, il est obligatoire de formuler l'intention de suivre l'imam derrière lequel on prit. Si cette obligation n'est pas accomplie, la salat n'est pas acceptée.

Question : Est-il permis de réciter plus de 3 fois, (voire 5 ou 9 fois) les tasbihats pendant le roukou et les prosternations?
REPONSE :
Il est moutahab de réciter en nombre impaire, comme par exemple 5,7,9,11 fois. L'imam ne peut en réciter plus de 3.

Question : Quelles sont les sourates zammi recommandées lors des différents temps de salat?
REPONSE :
De préférence, il est recommandé de réciter des sourates plus longues lors de la salat de sobh (de l'aube), et de réciter des sourates plus courtes lors des autres temps de prière.

Question : Je connais seulement la Fatiha, la sourate Kawthar et Ikhlas. Peut-on accomplir la salat avec ces trois sourates?
REPONSE :
Oui on le peut. Il faut aussi chercher à apprendre d'autres sourates courtes, et ne pas toujours réciter les mêmes choses.

Question : Dois-je rompre ma prière pour répondre 'Yerhamukallah' à quelqu'un qui éternue?
REPONSE :
Pendant la prière on ne dit rien à celui qui éternue.

Question : Est-il permis de prier avec un blouson à capuche pour protéger les oreilles du froid ?
REPONSE :
Oui, il est permis de prier avec. Même quand il fait chaud on peut prier avec.

Question : Pendant la prière on doit réciter assez les sourates suffisamment fort pour qu'on entende soi-même. Peut-on hausser le ton pour mieux entendre les sourates qu'on récite, quand il y a du brouhaha?
REPONSE :
Ce n'est pas nécessaire d'élever la voix. Quand il n'y a pas de bruit, on récite à voix basse juste assez pour qu'on puisse entendre soi-même.

Question : Je portes des lunettes. Dans la salat j'oublies de les enlever. Dans la prosternation, mon nez ne touche pas le touche à cause de mes lunettes. Est-ce que ma salat est invalidée si je retire mes lunettes pendant la prière?
REPONSE :
On peut ôter ses lunettes lorsqu'on va en prosternation. La salat n'est pas annulée. Il faut les retirer d'une main. Si on a des difficultés à les retirer d'une mais, on peut utiliser les deux mains.

Question : Lors de la salat, à cause d'un moment d'inattention j'ai oublié de réciter une sourate après la Fatiha, et j'ai relâché mes mains sans me courber. Dois-je rejoindre les mains à nouveau avant de continuer ma prière?
REPONSE :
Si vous joignez les mains ce n'est pas grave. Mais c'est mieux de ne pas les joindre. Il faut éviter tout mouvement supplémentaire pendant la salat.

Question : Généralement lorsqu'on parle de sourate zammi dans la prière, on lit les sourates comprises entre Fil et Nas. Ne peut-on pas réciter, les sourates suivantes; Leylatul Qadr, Ayat-el kursi, Amanarrassoulu ou quelques versets des longues sourates?
REPONSE :
Bien sur on le peut. Il est possible de lire tous les versets du début du Qur'an jusqu'à la fin. On appelle ces sourates, sourate de prière, car ce sont des sourates courtes. Sinon, toutes les sourates se récitent.

Question : Lors de la prière de asr. Entre la sounna et le fard de asr, est-il permis de répondre au téléphone, ou de parler à quelqu'un de la famille ou de dire quelque chose ?
REPONSE :
Il est absolument défendu de parler sans y être forcé. On ne récite pas non plus d'invocation. Il faut accomplir aussitôt le fard, sans perdre de temps, sans attendre.

Question : Peut-on annuler la prière, si le téléphone sonne?
REPONSE :
Il est interdit (haram) de casser la prière. Il faut éteindre son téléphone dans l'enceinte de la mosquée et à l'intérieur. Il serait aussi bien de mettre son téléphone en mode mute (silencieux).

Question : Lorsqu'on se redresse du roukou, doit-on fixer le lieu de la prosternation?
REPONSE :
Oui.

Question : Celui qui ne connait que la Fatiha, est-ce qu'il peut la réciter aussi comme sourate zammi?
REPONSE :
Oui, jusqu'à ce qu'il apprenne d'autre sourate.

Question : Que doit faire celui qui oublie de réciter au premier rakaat, et qui s'en souvient dans le second rakaat ?
REPONSE :
Il doit refaire la prière. Car, la lecture est une condition obligatoire.

Question : Celui qui se trompe pendant la prière canonique du soir et qu'il accomplit quatre rakaats au lieu de trois, est-ce qu'il doit refaire sa prière?
REPONSE :
Oui.

Qestion : Lorsqu'on demande à quelqu'un qui prit, "Pries-tu la salat obligatoire"? et qu'il fasse signe de la tête en guise de réponse, est-ce que c'est permis?
REPONSE :
Oui.

Question : Est-il permis de prier avec une capuche d'une parka?
REPONSE :
Oui.

Question : Est-il licite de prier dans une pièce où se trouve un animal empaillé?
REPONSE :
Il faut mettre l'animal derrière soi quand on prit.

Question : Après avoir lu la sourate zammi, si la personne se rend compte, qu'elle n'a pas lu la Fatiha, doit-elle lire la Fatiha?
REPONSE :
Oui, et ensuite elle doit faire la prosternation de l'erreur (sajda sahw).

Question : Est-il licite de réciter une fois dans la salat après Rabbéna.. l'invocation de repentance que l'on récite 25 fois aux Mou'mines?
REPONSE :
Oui. Il bénéfique de la réciter à la suite de la prière après l'invocation.

Question : Est-ce la salat est annulée si l'on dit "Ibadis-salihin" au Tahiyyat?
REPONSE :
Non.

Question : Est-il permis de quitter la salat en saluant pour ne pas être pris de fou rire?
REPONSE :
Non. Si vous avez un fou rire, vous serez obligé de quitter la prière.

Question : Est-il licite de réciter un verset dans lequel se trouve la Basmala, comme sourate zammi?
REPONSE :
Oui.

Question : Y'a-t-il une différence dans la récompense, pendant la salat, à lire entièrement une sourate courte et lire quelques versets dans une sourate longue?
REPONSE :
Il y a plus de récompenses à réciter une sourate courte.

Question : Peut-on réciter lors du premier tachahoud (assise) des sounnas mouakkadas, en dehors du tahiyyat et des salawats, les invocations Rabbéna atina et Rabbénaghfirli..?
REPONSE :
C'est méritoire de les lires.

Question : Est-il licite de réciter une sourate plusieurs fois dans un rakaat?
REPONSE :
Dans les fard, il est makrouh de relire une sourate dans un rakaat. Mais ce n'est pas détestable dans les nafilas.

Question : Dans les salats, est-il licite de réciter d'autres invocations après Salli et Barik?
REPONSE :
Il est permis de réciter celles qui ont été annoncées par les nobles hadiths. Il est djaiz (permis) de réciter les versets invocations, tels que Rabbéna atina et Rabbénaghfirli, comme dou'a.

Question : Dans le Qur'an el kérim il y a ce noble verset; "İnnéhu min suleymané wa innéhu Bismilahirrahmanirrahim. Est-il permis de lire ce verset comme sourate zammi?
REPONSE :
Oui, c'est permis, car c'est un verset qui a la longueur de trois versets.

Question : Pendant la salat, est-il licite réciter lorsqu'on reprend son souffle?
REPONSE :
Oui c'est permis.

Question : Doit-on reprendre du début la récitation d'une sourate ou d'une invocation dans la prière, lorsqu'on éternue?
REPONSE :
On continue delà où on s'est arrêté.

Question : A la fin de certaines sourates, il y a le "la" pour signifier un arrêt. Je me mélange dans les arrêts, si je ne m'arrêtes à ces endroits et que je continues ma récitation, est-ce que cela annule ma salat ?
REPONSE :
Non, cela n'annule pas la prière.

Question : Est-il permis de passer les mains sur son visage, après chaque prière lorsqu'on fait les salutations?
REPONSE :
Même si cela est permis, il ne faut pas le faire tout le temps, car, on pourrait croire que c'est une sounna

Question : Faut-il commencer par la droite ou la gauche, lorsqu'on va et qu'on se relève de la prosternation ?
REPONSE :
Lorsqu'on va en prosternation, il faut d'abord posé au sol, le genoux droit puis le gauche, ensuite la main droite puis la gauche, et ensuite le nez et enfin le front. En se relevant de la prosternation, on fait le contraire de ce qui vient d'être dit. C'est-à-dire, on relève en premier le front, ensuite le nez, puis la main gauche, ensuite la main droite, puis le genoux gauche puis le droit. En faisant cela, on ne doit pas attirer l'attention sur nous, cela doit être naturelle.

Question : J'ai lu dans les livres qu'il est wajib (presque obligatoire) que le nez et le front soient ensembles posés au sol. Doit-on comprendre par là que si l'un des deux est posé au sol, notre prosternation est valide?
REPONSE :
Pour la prosternation, il est fard (obligatoire) de poser le front au sol. Si le front n'est pas posé au sol, la prière n'est pas valide (sahih). Il est wajib (nécessaire) de poser ensemble le nez et le front. Il est makrouh (détestable) de poser seulement le front et pas le nez.

Lors d'une envie présente:
Question : On sait qu'il est makrouh tahriman pour quelqu'un de faire la salat en ayant une envie présente de pisser, ou de retenir ses ablutions. Mais, s'il reste très peu de temps et qu'il risque de ne pas pouvoir s'acquitter de la salat à l'heure, en renouvelant ses ablutions, doit-il accomplir la salat dans cet état ?
REPONSE :
Oui, il doit s'acquitter de la prière ainsi. Car, le péché d'ajourner une prière est bien plus grand que le péché d'accomplir la salat dans un état détestable (makrouh). Il est makrouh de prier dans l'intervalle de temps dit de "karahat", mais il est haram (interdit) d'ajourner la salat (de laisser au kaza). [Hindiyya]

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
24 Mayıs 2018 Perşembe
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net