Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Salat (namaz, prière rituelle)  >  La niya (l'intention) des prières (salat)

Taille de la police      Imprimante
 
La niya (l'intention) des prières (salat)

L'intention dans les salats
Question :
Doit-on formuler l'intention intérieurement ou à voix haute, avec la langue?
RÉPONSE :
Voici ce que disent les ouvrages religieux à ce sujet :
La place de l'intention est le cœur. C'est bien aussi de la formuler avec la langue. Si ce n'est pas fait avec la langue, ce n'est pas grave. [El Kafi, Fetawa-i Hindiyya]

Il n'a jamais été rapporté que notre cher prophète formulait l'intention avec la langue lorsqu'il commençait sa prière. Ni les nobles Compagnons, ni les Tabiines n'ont déclaré une telle chose. Ni l'ouvrage appelé Hilya, ni les quatre honorables imams de madhhab n'ont communiqué qu'il était possible de formuler l'intention avec la langue. Il y a même des savants qui ont déclaré bid'at, le fait de formuler la niya avec la langue. C'est l'auteur de Fatih qui a communiqué ceci. Et dans l'ouvrage Hilya il est écrit que : « Peut-être que le plus adéquat, serait une bid'at hasana qui consisterait de formuler avec la langue pour que le cœur ne se disperse pas ». [Redd-ul Muhtar]

Chez les Hanafi, il est considéré comme bid'at de formuler la niya avec la langue, c'est seulement autorisé pour se libérer du waswas (insufflation de satan). [Mazahib-i erbaâ]

Il est déclaré dans l'ouvrage ''El ihtiyar'' qui communique les sentences (fatwa) de Hazrati imam-i a'zam Ebu Hanifa, que « La niya est de savoir intérieurement (dans son cœur), quelle est la salat que l'on accomplit. La langue n'a aucune importance dans cette affaire ».

Il est écrit dans les ouvrages Durer et Gurer que : « Comme il est stipulé dans Hidaya: La niya (l'intention) est de savoir intérieurement quelle salat on accomplit. Formuler avec la langue n'est pas nécessaire. Mais, il est moustahab (agréable) de le dire aussi avec la langue pour que le cœur soit éveillé ».

Dans Halabi, il est déclaré : « La niya se fait avec le cœur, mais il est aussi moustahab de la dire avec la langue. Il n'y a aucun inconvénient à ne pas la reformuler avec la langue, si on l'a déjà faite intérieurement ».

La prunelle des yeux des savants islamiques, hazreti imam Rabbani dit ceci dans une de ses lettres adressée au mufti de Kabil :
« Les savants ont déclaré qu'il serait moustahab de formuler l'intention aussi avec la bouche avant de commencer la salat tout en l'ayant formulé intérieurement. Alors qu'il n'a jamais été rapporté, même par information faible, que notre cher prophète (aleyhisselam), ses nobles Sahabas et les illustres Tabiines auraient formulé l'intention avec la parole. C'est bid'at de formuler la niya avec la bouche, c'est-à-dire avec la parole. Ils appellent cela, bid'at-i hasana. Alors que cet bid'at n'annule pas simplement la sounna, mais il annule aussi le fard. Car, beaucoup de gens formulent l'intention avec la bouche et ne la font pas avec le cœur, intérieurement. Il ne faut rien rajouter à la sounna (tradition) de Réçoulullah (sallallahu aleyhi wa sellem) et il faut suivre ses nobles Compagnons ». [Volume 1/186è Lettre]

Hazrati Ibni Abidine déclare que :
« L'intention ne se fait qu'avec le cœur (intérieurement). Formuler l'intention uniquement avec la parole est une mauvaise innovation (bid'at). Il est permis de formuler l'intention avec la parole, pour celui qui a déjà formulé l'intention intérieurement, uniquement pour se débarrasser du waswas (l’insufflation de satan) ».

La niya se fait intérieurement. Ce n'est pas considérée comme une niya que de la prononcer avec la parole. Il a été dit aussi qu'il était permis de formuler la niya avec la parole, à condition qu'il soit fait en même temps intérieurement. Même si l'intention par le cœur n'a rien à voir avec la niya de la parole, on ne tient compte que de l'intention faite intérieurement. Il n'existe aucun hadith-i chérif ou information communiquant le fait que l'intention doit être formulée par la parole dans les actes d'adoration (ibadat). Même les quatre imams de madhhab n'ont communiqué d'information à ce sujet. [El Ahlaq-i Islam]

Lorsqu'on commence une adoration, ce n'est pas une intention, si c'est fait par la parole. Dans les quatre madhhabs la salat n'est pas acceptée, si l'intention (la niya) n'est pas formulée intérieurement. Il n'a jamais été entendu que Réçoulullah ainsi que ses nobles Compagnons et les illustres Tabiines et même les quatre imams, avaient formulé l'intention avec la parole. Chez les Hanafi, il est sounna de formuler l'intention intérieurement, lorsqu'on se lave le visage pendant les ablutions. [ Il est aussi écrit par ibni Abidine que c'est sounna, moustahab et bid'at de formuler l'intention avec la parole. Mais, il est aussi rapporté dans les ouvrages, Barika, Hadika et d'ibn Abidine qu'il ne faut pas faire une chose qui est décrit comme sounna par certains savants et bid'at par d'autres. C'est pourquoi, il ne faut pas mentionner l'intention avec la bouche.] [S.Ebediyya]

En résumé, la place de l'intention est le cœur. Il est permis pour celui qui fait la niya intérieurement, de formuler l'intention avec la parole pour se libérer du waswas (obsession, insufflation).

L'intention lors de l'application d'une école :
Question : Comment doit formuler l'intention, celui qui imite l'école Maliki, lors du commencement de la salat, il doit la dire intérieurement ou avec la parole ?
RÉPONSE :
Dans les quatre écoles (madhhab) l'intention se fait intérieurement. Mais il permis pour celui qui éprouve des difficultés à la formuler intérieurement, de la faire avec la parole.

A quel moment doit-on faire la niya ? :
Question : L'intention avant de débuter la salat, se fait-elle lorsqu'on lève les mains aux oreilles ?
RÉPONSE :
On peut la faire à ce moment, et aussi avant de lever les mains aux oreilles, juste avant de dire Allahu ekber.

Deux niyas dans la même salat :
Question : Est-ce qu'on peux faire en même temps la niya pour la salat que l'on nomme soubha après les ablutions ou pour celle de Tahiyyatoul masjid, lorsqu'on accomplit le fard du maghrib et les premières sounnas de zuhr, asr et de icha ?
RÉPONSE :
Oui, mentionner l'intention serait bien. De même, on peut aussi mentionner l'intention pour la salat de Tahiyyatoul menzil, si l'on rentre de voyage ou si l'on part en voyage. Par exemple on peut dire ainsi : « J'ai l'intention d'accomplir la salat canonique du maghrib de cette journée, ainsi que celle de tahiyyatoul mesjid, de tahiyyatoul menzil et de la salat de subha ».

L'heure, la qibla et l'intention :
Question : Doit-on penser à la direction de la qibla et au temps de la salat, au moment de formuler notre intention pour la prière ?
RÉPONSE
:
Si l'on est conscient d'être tourné vers la qibla, alors le problème ne se pose pas. Par exemple, s'ils l'ont a posé le tapis de prière dans une autre direction et qu'on réalise que ce n'était pas dans la bonne direction, de ce fait nous sommes considérés face à la qibla. Il faut aussi être sur que c'est bien l'heure de la salat.

Dans la niya on ne regarde que le cœur :
Question : La salat est-elle acceptée, si on accomplit la salat de zuhr, et que l'on formule l'intention pour celle de asr ?
RÉPONSE :
Il est fard (obligatoire) de connaître quelle prière on accomplit et la niya en fonction de la prière qu'on accomplit. Si lors de l'accomplissement de la salat de zuhr, on formule l'intention pour celle de asr, notre prière ne sera pas valable. L'intention se fait avec le cœur, c'est-à-dire intérieurement. Si une personne commence à prier la salat de zuhr, et qu'elle sache intérieurement qu'elle est en train d'accomplir celle de zuhr, mais qu'elle mentionne verbalement la niya pour la salat de asr, on ne tiendra pas compte de cette dernière formulation. Une prière effectuée avec une telle intention sera valable.

L'importance de formuler l'intention :
Question : Il est dit que : « Le jour commence à partir du temps de imsak. C'est pourquoi, lorsqu'on formule l'intention de jeûner avant l'heure d'imsak, on doit dire pour le jeûne de demain. Une fois le temps d'imsak écoulé, on doit dire dans la formulation de l'intention de jeûner ; ''pour le jeûne d'aujourd'hui'', (c'est-à-dire ; j'ai l'intention de jeûner aujourd'hui). De ce point de vu, l'intention de celui qui dit pour le jeûne d'aujourd'hui après le temps d'imsak, en faisant allusion au jour suivant, ne serait pas sahih (valable). De même que le jeûne de celui qui formule son intention en disant pour après le temps d'imsak sans savoir quel jour il a voulu désigner, ne sera pas encore valable. Pareille à cela, si une personne ne mentionne pas le temps de la salat du jour, en disant pour la salat de zuhr d'aujourd'hui, alors qu'elle accomplit la salat de zuhr, et qu'elle ne mentionne que l'intention de la salat de zuhr sans préciser de quel jour il s'agit, sa prière ne sera pas sahih (agrée) ».

Est-ce que ce qui énoncée est vraie ? Est-ce que le jeûne de celui qui ne précise pas le jour d'avant ou d'après pour son jeûne, et qu'il formule son intention en disant simplement j'ai l'intention de jeûner avant ou après le temps d'imsak, sans dire aujourd'hui ou demain, ne serait-il pas valable ? Tout comme une personne qui fait la prière de zuhr ou celle d'un autre temps et qu'elle ne dit pas aujourd'hui, est-ce que son intention est rejetée ?
RÉPONSE :
La description du jour est correcte, mais le reste est inexacte. Dans les ouvrages de Fiqh (jurisprudence), il est expliqué que : dire simplement ''de jeûner'', valide l'intention. Car, cette personne sait que c'est le jeûne du Ramadan et connaît aussi le jour où elle jeûne. C'est pourquoi, si par erreur une personne dit pour le jeûne d'aujourd'hui alors qu'elle devrait dire pour le jeûne de demain ou pareillement, si elle formule son intention le soir et qu'elle dise pour le jeûne d'aujourd'hui, alors qu'elle aurait du dire pour le jeûne de demain, ce n'est pas grave, son jeûne est quand même valable.

Il n'est dans aucune salat nécessaire de dire pour la salat de ce jour. Car, on sait que l'on est en train d'accomplir la salat d'aujourd'hui. Notre salat est valable même si l'on ne mentionne pas 'de ce jour ou d'aujourd'hui'.

Si quelqu'un à l'heure de zuhr, formule avec la langue l'intention pour la salat de asr d'aujourd'hui, alors qu'il a l'intention d'accomplir la salat zuhr, et qu'il sache intérieurement qu'il est zuhr, il sera considéré comme ayant fait l'intention pour zuhr, on ne tient pas compte de ce qu'il a dit avec la langue. Et contrairement, s'il commence à faire la salat de zuhr et qu'il croit qu'il est l'heure de asr, mais qu'il ait formulé verbalement l'intention pour le zuhr d'aujourd'hui, sa salat ne sera pas acceptée. Car, ce qui compte c'est ce qu'il a formulé intérieurement.

Il est aussi obligatoire de se tourner vers la qibla pendant la salat, et de savoir que la qibla c'est la Kaaba. Seulement,' il n'est pas nécessaire de dire cela lorsqu'on s'apprête à prier. C'est-à-dire, il n'est pas obligé de dire ''je me tourne vers la qibla, ma qibla c'est la Kaaba. Car, le Musulman sait que sa qibla, c'est la Kaaba. Si son tapis de prière n'est pas en direction de la Qibla, il remet son sajjada dans la bonne direction. Par contre, sa salat ne sera pas agrée, s'il s'apprête à accomplir la salat sans avoir fait la recherche de la direction de la qibla, même si celui-ci est face à la Qibla. Il n'est pas nécessaire de dire qu'il s'est tourné vers la qibla. Donc, il n'est pas obligé de dire, pour le jeûne d'aujourd'hui, pour le zuhr d'aujourd'hui ou de dire je me tourne vers la qibla. [Redd-ul- muhtar, Durer et gurer]

Formuler l'intention avec la bouche :
Question
: Dans l'ouvrage Tam Ilmihal, sur le chapitre de la salat, il est écrit que : « On a jamais entendu que Raçoulullah, les nobles Compagnons, les Tabiines et même les quatre imams, avaient formulé l'intention avec la bouche » et en même temps, il est aussi stipulé qu'il est sounna chez les Chafii et les Hanbali de formuler l'intention avec la bouche, comment se fait-il que la formulation de l'intention avec la bouche soit une sounna ?
RÉPONSE :
Ceci, est l'avis choisi par ces deux savants moujtahid de madhhab. Tout le monde doit se conformer à l'avis choisi par son madhhab.

La salat avec plusieurs intentions :
Question : Quelles sont les situations dans lesquelles, on peut formuler une, voire deux ou plus d'une intention dans la salat ?
RÉPONSE :
Il existe des intentions autorisées et d'autres non-autorisées.

Les intentions non permises sont les suivantes :
Quelqu'un ne pas en même temps formuler l'intention pour la salat surérogatoire de l'heure, lorsque qu'il est en train d'accomplir la salat canonique de l'heure. S'il la fait, il aura seulement accomplit le fard, et non pas la sounna (salat surérogatoire). On ne peut formuler l'intention pour la salat de adak, pendant l'accomplissement de la salat sounna et canonique de l'heure.

Les intentions permises :
On peut formuler l'intention aussi pour le kaza d'une salat canonique (fard), lorsqu'on exécute une salat surérogatoire de l'heure. On peut formuler en même temps l'intention pour la salat de Tahiyyat-ul mesjid, avec celle de la salat surérogatoire de l'heure, lorsqu'on rentre dans une mosquée. On peut faire aussi la niya pour la salat Subha, si on vient de faire ses ablutions. Si on accomplit ses salats au temps de Duha, on peut aussi ajouter l'intention pour la salat de Duha. Si l'on s'apprête à sortir en voyage, on peut aussi ajouter l'intention pour la salat de Tahiyyat-ul menzil. On obtient la récompense de la salat accomplit, même, si on a formulé aucune des intentions citées ci-dessus. Mais lorsqu'on formule l'intention, on obtient en plus la récompense liée à la niya. [Ahlaq-i Islam]

Plusieurs niya (intentions) dans la salat :

Question : Il est apparemment écrit dans l'ouvrage de jurisprudence de l'encyclopédie de l'Islam qu'on peut formuler plusieurs intentions pour des salats nafila (surérogatoires), dans une salat. Comment une telle chose est possible ?
RÉPONSE :

Oui, il est dit sous l'intitulé (plusieurs intentions dans la salat nafila) de cette encyclopédie que :
« Celui qui fait ses ablutions au temps de Duha (intervalle de temps compris entre 50 minutes après le lever du soleil jusqu'à 20 minutes de Zuhr (midi)), et formule l'intention à la fois pour une salat de deux unités, de reconnaissance (salat choukr) et pour celle de la salat de Duha, est-ce qu'il aura accomplit les deux salats en même temps ?

D'après les affirmations des ouvrages de Fiqh (juridiques), une salat nafila dont l'intention a déjà été formulée peut valoir pour une ou plusieurs salats nafilas à la fois. Dans le commentaire de Nur-ul izah, dans le chapitre sur la salat de la salutation de la mosquée (tahiyyatoul masjid) et aussi d'après Zeylani et Kasani, quelqu'un qui accomplit une salat canonique ou toute autre salat, est considéré comme ayant accomplit la salat de tahiyyatoul masjid. [58 Tahtawi 320 ; Molla Husrev, Durer chp 1/116 (Commentaire de Chernblali) ; (Nemenkani 1/146)], D'après le Commentaire de Miskat Tahtawi : « Si quelqu'un après avoir fait ses ablutions, accomplit une salat obligatoire, il aura par la même occasion effectué la salat de choukr de subha (reconnaissance) ». [59 Tahtawi 321 ; M. Zihni Effendi 404] : « Il n'est pas nécessaire qu' une salat canonique prenne la place d'une nafila ». [Commentaire de Durer- I/79 ; Abidine N/18-19 Ibni Noujaym aussi lors de son exégèse sur la niya a dit : « Si on fait la niya pour deux nafilas en même temps, les deux sont considérées comme étant acquittées ». [60b] [Encyclopédie islamique de Fiqh]

La niya pendant la salat :
Question : Est-ce que la niya (l'intention) formulée pendant la prière est valide ? Est-ce qu'elle est aussi acceptée, par exemple n si on formule la niya pour le jeûne ou pour le voyage ou lorsqu'on est résident ?
REPONSE :
Oui, c'est valable. De toute façon l'intention, la niya se fait intérieurement.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
18 Aðustos 2018 Cumartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net