Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Les Madhhabs et les sans-madhhabs  >  Il n'existe qu'une seule madhhab dans la croyance et dans la foi  >  Quel était le madhhab des Sahaba ?

Taille de la police      Imprimante
 
Quel était le madhhab des Sahaba ?

Question: Certains disent que le Prophète "aleihissalam" n'était ni Hanafi, ni Chafii ni Sunnite.
Que signifie le mot sounnah ?
REPONSE:
Nous en déduisons que cette personne ignore ce qu'est un madhhab et le terme sounnah. Nous allons tacher d'expliquer cela par un exemple. L'armée est composé de trois corps; l'armée de terre, l'armée de l'air et l'armée navale. Nous savons bien que Le chef d'état major des armées, le générale des armées, n'est pas spécialement attaché à l'un de ces trois corps militaires, terre, aire et mer. Peut-on pour autant dire qu'il n'appartient pas à ces forces ? Toutes les forces militaires étant rattachées au commandement du générale, les madhhab sont aussi reliées ainsi à Rasulullah.

Comme les commandants des différentes forces militaires se soutiennent et s'entraident, les madhhab aussi font de même. Un acte est faisable suivant un autre madhhab que le sien, que seulement , si celui-ci devient difficilement praticable dans son propre madhhab. Les quatre madhhab sont comparables aux doigts d'une main, ils sont au service de cette main.

Le sens du mot sounnah varie selon le contexte dans lequel il est utilisé:
1- Quand il est employé dans une expression telle que Le Qour'an et la Sounnah, cela fait allusion au Hadith. Suivant le Hadith: (Si vous vous attachez au Livre d'Allah et la Sounnah de Rasulullah, vous ne serez jamais égaré).[Hakim Nichapouri]

2- Quand le mot sounnah est employé en association avec le terme Obligation par exemple comme dans Fard et sounnah, cela signifie les ordres de Rasulullah. Comme l'explique le Hadith suivant:
(Celui qui fait revivre ma sounnah quand ma Oummah sera en dépravation, aura la récompense de cent martyres). [Hakim Nichapouri 933-1014].

3- Quand il est employé seul, le mot Sounnah fait allusion à l'islam. Comme le montre ce Hadith:
(Quand les troubles apparaitront, viendra un temps ou s'attacher à ma Sounnah(à l'islam) sera aussi dure que tenir une braise entre ses mains). [Hakim]

4- Parfois ce mot désigne, une voie, une action, une innovation. Par exemple quand on parle de sounnah hasan qui veut dire une bonne innovation et de sounnah sayyia qui signifie une mauvaise innovation. Suivant le sens du Hadith:
(Une personne qui émet une sounnah hasan(qui est la cause d'une belle action, d'un bon acte) recevra jusqu'au jour de la résurection, la récompense de son action et aussi la récompense de tous les gens qui auront pratiqué cette même action. Et au contraire celui qui est à l'origine d'une sounnah sayyia(une mauvaise action) recoltera le péché de son acte, ainsi que celui de tous ceux qui l'auront appliqué et ce jusqu'au jour du Jugement Dernier(Yawmal Qiyama).[Mouslim]

Sounnah, veut dire voie, chemin. Sounnatoullah, signifie la voie d'Allah. Sounnati Rasulullah, la voie de Rasulullah. Il existe aussi la sounnah des Sahabas. Comme la sounnah de Hazrati Omar, ou Hazrati Ali "radiallahu anhuma". Cependant d'après le sens du hadith suivant:
(Attachez-vous fortement à ma sounnah et à la sounnah de mes Khouléfa-i Rachidine(quatre Califes) bien guidés!).[Bouhari]

Le terme Sounnah peut aussi prendre le sens de coutume ou lois. Par exemple, la sounnah d'Allah, qui signifie la lois de Allahu teala. Ceci est écrit dans le Qour'an, (sourate Al-Ahzab, verset 62, Al-Fath 23, Fatir 43).

[Telles était la loi établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant et tu ne trouvera pas de changement dans la loi d'Allah.]

5-
Le groupe sauvé est appelé Ahlou's sounnah. Imami Rabbani a expliqué d'après le hadith de l'imam Tirmizi:
[Mon Oummat se divisera en 73 groupes. 72 iront en Enfer, seul un sera sauvé. Les Musulmans de ce groupe sont ceux qui suivront ma voie et celle de mes Compagnons]. Ce groupe est appelé "Ahlou sounnah wal Jamaat".

Que signifie Ahlou Sounnah?
Question:
Que veut dire le terme Ahlou Sounnah ? La division des madhhabs signifie-t-elle une scission entre les croyants?
REPONSE
Le terme Ahlou Sounnah Wal Jama'a indique les Oulémas qui se tiennent sur la voie droite de Rasulullah"sallallahou aleyhi wassallam" et de celle de ses Compagnons"Radiallahou anhoum ajmaïn". Les musulmans du groupe véridique désigné par Rasulullah, qui sera sauvé de la Géhenne parmis les 73 firqa, aussi appelé Firqa-i Najiyya sont ceux-la. Le verset "Ne vous divisez pas" cité dans le Qour'an signifie ne vous séparez pas dans les fondements de la croyance(aqidah). C'est-à-dire ne vous égarez de la bonne aqidah en suivant votre nafs et vos mauvais raisonnements. La divergence et la désunion dans les fondements de la croyance est certes totalement interdites. Il est dit d'après le sens du hadith suivant :(La miséricorde est dans la Jama'a(l'union) et le chatiment dans la division). Le terme "Ne vous divisez pas" dans le Qour'an ne signifie pas "Ne divergez pas" dans les connaissances de fîqh(jurisprudence). Les différences dans les lois et les méthodes de pratiques des Amals(actes religieux) tirées des connaissances liés à l'ijtihad, a en faite permis la mise à jours de connaissances subtiles des droits et des obligations liés à la pratique religieuse. Les Sahabas aussi ont divergé entre eux dans les connaissances relatives aux affaires quotidiennes. Par contre il y eut aucune divergence entre eux dans les connaissnces liées à la aqidah. D'après le hadith; (La divergence dans mon Oummat signifie [la séparation en différente madhhab] est une Miséricorde. La division des quatre madhhab dans la pratique des actes religieux est de cet acabit.[Hadika].

Que signifie imam de madhhab?
On appel imam de madhhab, le haut savant qui a entendu par Ashabi kiram les connaissances religieuses citées clairement dans le Qour'an et les hadith et qui les a ensuite regroupées et transcrit dans les livres. C'est un profond savant capable de faire émerger les connaissances cachées en faisant l'analogie avec celles clairement citées. Chacun des Compagnons étaient un moujtahid et un imam de madhhab. Chacun d'entre eux suivait sa propre école. Ils étaient tous beaucoup plus supérieurs que nos imams de madhhab. Leur madhhab est bien plus précieux. Mais leur madhhab n'ayant pas était transcrit dans les livres, ils ont été oubliés. Dire quel était le madhhab de Rasulullah et celui des Sahaba, reviendrait à dire à un commandant des forces armées, de quelle compagnie est-il le soldat ou bien dire d'un professeur de physique, de quel classe est-il l'élève. Parce que chacun des Sahaba était un imam de madhhab, voire même les professeurs(khodja ou khoja) des imams de madhhab. Rasulullah était le Khodja(pécepteur) de l'univers.[Mizan, Hadika].

Le madhhab des Sahaba
Question: Tous les musulmans ne doivent-ils pas s'attacher au Qour'an ?, quel était le madhhab de Rasulullah ? Est-ce que les Compagnons avaient un madhhab ?
REPONSE:
Depuis plus de mille ans, tout le monde s'est rattaché à un madhhab. Certains arrivistes par ce genre de Question mettent le trouble dans l'esprit des musulmans et essaient de nous rendre sans-madhhab, hérétiques et égarés. Pour ceux qui n'ont pas compris par les preuves tirées des âyat et des hadith, nous citerons deux exemples concrets faciles à comprendre par la raison:
Les écoles, les classes, les directeurs, les professeurs et les élèves sont sous l'autorité de l'éducation nationale. L'école et la classe, le directeur et le professeur ne sont pas comparable. Car ils ont chacun une fonction différente. On ne peut pas non plus comparer les professeurs aux élèves. Il serait inexact de mettre les élèves à la place des professeurs et des directeurs, et les professeurs à la place des élèves. De même qu'on ne peut pas dire d'un professeur ou d'un directeur, "_de quelle classe est-il l'élève ?. Il est aussi impossible de dire, "_de quelle école, cet élève est-il le directeur ?.

Nos ancêtres ont fait savoir qu'il ne pouvait y avoir d'erreur dans la représentation. Les savants moujtahid sonts comme des maîtres, des instituteurs. Quant aux moutlaq moujtahids, ils sont comme les directeurs d'établissement et les gens sont comme les élèves. De même qu'on ne peut pas dire d'un professeur, "_de quel école êtes-vous le directeur ?. On ne pas non plus dire d'un élève, de quel école es-tu l'instituteur ?. Attendu que les élèves sont dépendant du professeur, le peuple est ainsi soumit au moujtahid.

De même que les professeurs sont sous la responsabilité du directeur, la totalité des Sahaba étaient des moujtahids, ils étaient sous l'autorité de Rasulullah. C'est pourquoi un musulman quelconque ne peut pas dire: "_Je ne veux pas suivre un moujtahid, moi, j'imite uniquement Rasulullah. Le Moujtahid communique les ordres d'Allahou Teala et de Rasulullah. Obéir à un moujtahid veut dire, obéir à Allahou téala et à Rasulullah. Alors qu'aujourd'hui, certains sans-madhhab interdisent non seulement de suivre les moujtahids, mais aussi de se conformer à Rasulullah. Ils disent s'attacher uniquement au Qour'ane.

De même que l'instituteur est dépendant du directeur d'école, le directeur est lié au Ministère de l'Education Nationale, le Ministère de l'Education Nationale est tributaire du Premier Ministre. De même, les gens sont attachés à un moujtahid, les moujtahid sont eux-même dépendant d'un moutlaq moujtahid et enfin les moutlaq moujtahid sont fidèles à Rasulullah. Il n'existait point de gens non engagés, c'est-à-dire sans école(sans-madhhab).

L'exemple du service militaire est encore plus parlant. Tous les officiers subalternes sont lié à une classe; comme le capitaine de l'artillerie, le colonel de l'infanterie. Les classes disparaissent quand ils deviennent général. Un soldat n'est pas un général. Une fois promut au grade de général d'armé, il devient le chef de toutes les classes. Les généraux ne font plus partis d'une classe en particulier, certes, mais ils n'en demeurent pas moins, des fantassins, des aviateurs ou bien des matelots. Ils ne peuvent devenir général, s'ils ne sont pas de l'un des trois corps d'armée. Les Officiers subalternes sont sous l'autorité des Officiers Supérieurs, les Officiers Supérieurs dépendent des Officiers Généraux et ceux-la, du ministère de la Défence, qui à son tour dépend du Premier Ministre, le Premier Ministre étant lui-même sous l'autorité du Président de la République.

Le Chef d'état-major des armées (CEMA) est sous l'autorité du président de la République, chef des armées. Il a directement sous son autorité : les chefs d'état-major de chacune des trois armées (Terre, Mer, Air) et de l'état-major des armées (EMA). [Le ministre de la défense est responsable, sous l'autorité du Premier ministre, sur l'ensemble des forces et services des armées. Il dispose des chefs d'état-major de : l' Armée de terre ; la Marine nationale et l' Armée de l'air]. Et le Président à autorité sur le Premier Minsitre.[cet exemple est celui de la France]

Les exemples cités ci-dessus nous montrent qu'il n'existe dans aucun système des personnes n'étant pas soumises à une autorité. Elles sont toutes liées à une hiérarchie et dépendent d'une autorité.

Les hommes sont comme des soldats. Il existe des compagnies, et des supérieurs hiérarchiques auxquels ils sont rattachés. Un soldat ne peut pas dire, je suis sous l'autorité du Ministère de la Défence, je refuse d'obéir à mon chef de groupe. Les moujtahids sont comme les chefs d'état-major de chacune des trois armées. Les moutlaqs moujtahids sont comme le chef d'état-major des armées. Rasulullah est comme le Président de la République, chef des armées. Attendu qu'il est impossible de demander à un chef d'état-major des armées, de quelle compagnie êtes-vous le soldat ?, ou bien, de quelle des trois armée êtes-vous le chef d'état-major ?. De même, il ne serait pas judicieux de dire des Sahaba et de Rasulullah, quel était leur madhhab ?

Une fois cette démonstration assimilée chacun de nous saura reconnaitre ses limites, un soldat reste un soldat, et ne doit pas dire quelle différence y'a-t-il entre un officier, un général et moi. Un musulman doit faire de même et ne doit pas se comparer à un moujtahid. Comme il est totalement faut de dire, moi, je me conforme uniquement qu'au Qour'an, je ne reconnait pas l'autorité de Rasulullah.

L'importance de suivre la sounnah.
Dire "_Je refuse de suivre les madhhab et les hadiths" revient à dire "_Je ne suivrais pas le Qour'an". Car Allahou taala dit: "Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah".[An-Nissa 80]

"Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu'il vous interdit, absentez-vous en"[Hashr 7]

"Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent".
[Nahl 44]

Exposer, signifie expliquer d'une autre manière avec des mots différents. Si les Oulémas(savants islamiques), pouvaient expliquer les ayats et en particulier ceux dont le sens est cachés et s'ils pouvaient tirer des lois d'après le Qour'an, dans ce cas Allahou taâla aurait simplement demandé à Son Prophète, (De transmettre ce qu'il lui était révélé). Et ne lui aurait pas par ailleurs ordonné de l'expliquer. (Houjjatoullahi alélalémine)

La sounnah (c'est-à-dire les hadis) est l'explication du Qour'an-i Karim et les imams de madhhab ont expliqué la sounnah. Les savants ont à leur tour commenté les paroles des imams de madhhab. Si les Hadith n'existaient pas, il nous aurait était impossible de savoir; le nombre de rak'at(unité de salât) des prières, la façon de faire la salât, quel tasbih formuler pendant les génuflexions et dans la prosternation, la manière de faire la salât de djanaza(mortuaire) et celle de l'Aïd (des fêtes religieuses), le montant de la zakât, les obligations du jeûne, du pélerinage, les connaissances du droit juridique. C'est-à-dire, qu'aucun savant n'aurait pu trouver cela dans le Qour'an-il Kérim et le mettre à jour. C'est notre Bien-aimé Prophète Muhammad"aleyhissalam" qui a expliqué tout cela. Les savants moujtahid ont expliqué la sounnah et c'est ainsi que les madhhahib sont apparus. Comme Allahu Téala nous commande de demander à ceux qui savent, à travers le verset suivant: (Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas). [Nahl 43]

Rasulullah nous ordonne de même, de nous conformer à ces savants.
(Attachez-vous aux savants!) [Daylami]

(Les savants sont des guides) [i.Najjar]

(Les savants sont les héritiers du prophète) [Tirmidhi]

A celui qui dit: (Transmets-nous simplement du Qur'an!), Hadhrat imran bin Housayn rétorqua: (Ô toi le sot! Peux-tu trouver dans le Qour'an le nombre de rak'ât des salât?). Quand on dit à Hadhrati Omar, (Nous n'avons pas trouver dans le Qour'an, le nombre de rak'ât des prières canoniques pendant le safar(voyage)), il leur répondit ceci: (Allahu téala nous a envoyé Mouhammad aleyhisselam. Ce que nous n'avons point trouvé dans le Qour'an-il kérim, nous le pratiquons tel que nous avons vu faire de Rasulullah"sallallahu aleyhi wassallam". Rasulullah, effectué pendant le safar deux rak'ât canoniques au lieu de quatre rak'ât. Nous aussi faisons de même). [Mizan-ul kubra]

IL n'y a pas l'islam d'un côté et les madhhahib de l'autre.

Dire; (je ne me conformerais pas au madhhab, je ferais mes ibadât selon le Qour'an), serait aussi inexact que de dire; (je n'obéis pas aux lois mais seulement à la constitution). Car toutes les lois ainsi que les lois pénales ne sont pas explicites dans la constitution. La Constitution nous renvoie aux différents code de lois, telles que le code civile et le code pénale, lesquelles sont expliqués sous formes d'articles de lois, lesquelles sont rédigées ous formes d'ordonnances ou de réglements. Comme il est injuste et faux de dire (Puisqu'on a une Constitution, pas besoin de réglement et de lois), il est d'autant plus faux et injuste de dire (Puisque qu'on a le Qour'an, pas besoin de madhhab). Les imams de madhhahib ont expliqué les hadith-i sharif, qui sont l'explication du Qour'an-i kérim. Les lois sont préparées dans l'alignement de la Constitution, les madhhahibs aussi ont été constitué en référence au Qour'an et aux hadith-i sharif.

Personne ne peut dire, puisque les madhhahib sont l'explication du Qour'an-i kérim et des hadith-i sharif. Je vais moi aussi interpréter les nass et ainsi constituer un madhhab. Il est comique d'entendre dire une personne qu'il suffit de lire les livres de médecines pour être docteur, ou bien qu'il suffit de lire des livres de sciences physiques pour devenir un physicien et que cette personne commence à pratiquer la médecine en distribuant aux malades des médicaments avec pour seul référence entre les mains un livre de médecine ou bien que cette personne donne des cours de physique avec un livre de science physique. Il est d'autant plus risible d'entendre dire ( Moi aussi je peux tirer des jugements d'après le Qour'an et les Hadith).

Dire; je me conforme uniquement à l'islam sans suivre de madhhab. Reviendrait à dire; j'obéis aux règles de mon gouvernement, mais je ne me soumettrais pas aux ordres de la loi, des juges et de la police. Car se conformer à l'islam, c'est se conformer à l'un des quatre madhhab véridique. Il n'y a pas d'un côté L'islam et de l'autre les madhhabs.

Que signifie Ahlou Sounnah?
Question:
Que veut dire le terme Ahlou Sounnah ? La division des madhhabs signifie-t-elle une scission entre les croyants?
REPONSE
Le terme Ahlou Sounnah Wal Jama'a indique les Oulémas qui se tiennent sur la voie droite de Rasulullah"sallallahou aleyhi wassallam" et de celle de ses Compagnons"Radiallahou anhoum ajmaïn". Les musulmans du groupe véridique désigné par Rasulullah, qui sera sauvé de la Géhenne parmi les 73 firqa, aussi appelé Firqa-i Najiyya sont ceux-là. Le verset "Ne vous divisez pas" cité dans le Qour'an signifie ne vous séparez pas dans les fondements de la croyance(aqidah). C'est-à-dire ne vous égarez de la bonne aqidah en suivant votre nafs et vos mauvais raisonnements. La divergence et la désunion dans les fondements de la croyance est certes totalement interdites. Il est dit d'après le sens du hadith suivant :(La miséricorde est dans la Jama'a(l'union) et le châtiment dans la division). Le terme "Ne vous divisez pas" dans le Qour'an ne signifie pas "Ne divergez pas" dans les connaissances de fîqh(jurisprudence). Les différences dans les lois et les méthodes de pratiques des Amals(actes religieux) tirées des connaissances liés à l'ijtihad, a en faite permis la mise à jours de connaissances subtiles des droits et des obligations liés à la pratique religieuse. Les Sahabas aussi ont divergé entre eux dans les connaissances relatives aux affaires quotidiennes. Par contre il y eut aucune divergence entre eux dans les connaissances liées à la aqidah. D'après le hadith; (La divergence dans mon Oummat signifie [la séparation en différente madhhab] est une Miséricorde. La division des quatre madhhab dans la pratique des actes religieux est de cet acabit. [Hadika].

Que signifie imam de madhhab?
On appel imam de madhhab, le haut savant qui a entendu par Ashabi kiram les connaissances religieuses citées clairement dans le Qour'an et les hadith et qui les a ensuite regroupées et transcrit dans les livres. C'est un profond savant capable de faire émerger les connaissances cachées en faisant l'analogie avec celles clairement citées. Chacun des Compagnons étaient un moujtahid et un imam de madhhab. Chacun d'entre eux suivait sa propre école. Ils étaient tous beaucoup plus supérieurs que nos imams de madhhab. Leur madhhab est bien plus précieux. Mais leur madhhab n'ayant pas était transcrit dans les livres, ils ont été oubliés. Dire quel était le madhhab de Rasulullah et celui des Sahaba, reviendrait à dire à un commandant des forces armées, de quelle compagnie est-il le soldat ou bien dire d'un professeur de physique, de quel classe est-il l'élève. Parce que chacun des Sahaba était un imam de madhhab, voire même les professeurs(khodja ou khoja) des imams de madhhab. Rasulullah était le Khodja(précepteur) de l'univers.[Mizan, Hadika]
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
9 Mayýs 2021 Pazar
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net