Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Salat (namaz, prière rituelle)  >  Quelle quantité de souillure constitue un obstacle à la salat ?

Taille de la police      Imprimante
 
Quelle quantité de souillure constitue un obstacle à la salat ?

Question : Que veut dire se purifier de la souillure (nadajasah-i taharah) ?
REPONSE
Le fait qu’il ne se trouve pas de souillures, de saletés sur le corps, sur les vêtements et au lieu où la salat va être accomplie. Le couvre-chef, le bonnet, le turban, le kroumir et la sandalette sont aussi compris dans les vêtements. L’écharpe, mis au cou, est considéré comme un vêtement parce que sa partie s’allonge bouge avec la personne en cours de la salat. Si celui-ci n’est pas propre, la salat ne sera pas acceptée. Si se trouvent des souillures sur la couverture sur laquelle on accomplit la salat sur d’autres endroits que sur ceux où on se met les pieds et le front, la salat sera valide ; car la couverture, contrairement à l’écharpe, n’est pas attachée au corps. Mais la salat de celui qui a dans sa poche une bouteille de sang ou d’urine, ne sera pas valide ; car la bouteille n’est pas l’endroit où se produit l’urine ou le sang. (Halébi-yi Kébir, Ibni Abidin- Redd-ul Mouhtar) [On comprend ici qu’il n’est pas permis de pratiquer la salat alors qu’on a dans sa poche une bouteille d’alcool et des mouchoirs contenant du sang, ou sales, se trouvant dans une boîte fermée.]

Il faut que l’endroit où on se met les deux pieds et où on se prosterne soit propre, pur. Si, la souillure est couverte par un verre, une couverture ou un nylon, il sera permis d’y pratiquer la salat. Si, ses flancs touchent la souillure au sein de la prosternation, cela n’aura pad d’inconvénient.

Si ne se trouve pas, sur le corps, sur les vêtements et à l’endroit où on accomplit la salat, de souillures équivalentes à la quantité d’un dirham (4,8 gr.) ou s’il n’y pas de souillures majeures supérieures à cette quantité, même si la salat sera valide, il sera interdit (tahrimi makrouh) et il est nécessaire (vadjib) de laver cette souillure et ainsi la faire disparaitre. S’il y a une souillure dont la quantité est supérieure à un dirham, alors, il est obligatoire (fard) de la laver. Si elle est inférieure à la quantité de dirham, il est sunna de la laver. Il est impératif de laver même une goutte du vin. Selon Imamayn (Imam Abou Yousouf et Imam Mouhammed Chaybani) et trois autres écoles, il est obligatoire de laver même une lueur des souillures majeures. Dans l’école Malikite, il y a deux nouvelles à ce sujet : selon la première, il est obligatoire de laver même une lueur des souillures majeures, et selon la deuxième, il n’est pas obligatoire mais sunna de la laver. La quantité de souillures n’est pas celle quand elle est propagée, mais celle qui se trouve quand on va commencer la salat.

La quantité de dirham est, pour les souillures majeures, un misqal, c'est-à-dire 4,8 gr. Pour les souillures fluides, coulantes, elle est équivalente à la surface d’une paume. Si une quantité de souillure majeure n’étant pas supérieure à un misqal, se propage sur le vêtement sur une surface plus grande que celle d’une paume, cela ne constitue pas un obstacle à la salat.

La souillure est deux sortes :
1-La souillure majeure :
Toute chose sortant de l’Homme qui nécessite l’accomplissement des ablutions majeures (ghousl) et mineures (woudou) [le sang, l’urine, le sperme], la peau, non tabassée la chair et l’urine de tous les animaux dont on ne peut pas manger la chair (sauf la chauve-souris), le sang de l’Homme et de tous les animaux, le vin, la charogne, le porc, la souillure de la volaille, des animaux de transport, du mouton et la chèvre.

2- La souillure mineure : Si, la quantité de saleté entrant dans cette classe, propagée sur le lieu de la prière, sur le vêtement ou sur un membre, est équivalente à son ¼, cela ne nuira pas à la salat. L’urine des animaux ayant quatre pieds, dont on peut manger la chair, et la souillure des oiseaux dont on ne peut pas manger la chair, sont considérées comme souillures mineures. La souillure des oiseaux, dont on peut manger la chair, comme le pigeon, l’hirondelle ??, et leur semblable, sont pures.

L’anisette et l’esprit (l'alcool) obtenus grâce à la distillation du vin, sont aussi considérés comme le vin et leur consommation est interdite. Avant de pratiquer la salat, il faudra nettoyer le sang, l’esprit et les boissons alcoolisées coulés sur les vêtements. Ils ne deviendront pas purs avec l'évaporisation de ces articles. Il faut sortir de la poche la bouteille dans laquelle se trouve ce genre d’article.

La souillure dans les quatre écoles juridiques (madhab)
Question :
Quels sont les jugements, dans les trois autres écoles juridiques, de la souillure ?
REPONSE
Dans les trois autres écoles, la souillure, fût-elle en petite quantité, constitue un obstacle à la salat. Le vêtement, le corps et l’endroit où on va pratiquer la salat ne doivent pas contenir de la souillure, même en petite quantité. Selon l’école Hanéfite, pratiquer la salat en ayant sur soi ou sur ses vêtements ou sur le sol, peu de souillure, est répréhensible (makrouh). Selon une nouvelle dans l’école Malikite, la souillure, fût-elle en grande quantité, ne constitue pas un obstacle à la salat.
Le sperme, le mézi et le védi qui sort après avoir uriné, sont considérés comme souillures majeures d’après les écoles Hanéfite et Malikite. Selon l’école Chafiite, seul le sperme est pur et selon l’école Hanbalite, tous ces trois liquides sont considérés comme purs.
[Mézi sort au moment du plaisir. C’est le liquide, qui vient en quelques gouttes, qui est incolore et collant, qui sort quand on regarde les obscènes, quand on s’embrasse et on se frotte ou quand on pense à ce genre de choses.]

La paume
Question :
La surface de l’eau sur la paume, pour les souillures coulantes, est-elle la surface de l’eau qui peut rester sur la paume ?
REPONSE
Oui.

Le total des parties impures
Question :
Si des souillures liquides se sont propagées sur certaines parties de notre corps ainsi que sur celles de nos vêtements, faut-il prendre comme essentiel le total des toutes ces parties salies ou seulement la partie où s’est suintée la souillure liquide ?
REPONSE
On prend comme essentiel le total. (Séadet-i Ebediyyé)

La salat dans l’endroit impur
Question :
Est-il permis de pratiquer la salat à l’église, au bain public et à l’endroit dont il est éventuel qu’il soit impur ?
REPONSE
Pratiquer la salat vers la souillure non couverte et vers la tombe est interdit, répréhensible (makrouh). Il est aussi makrouh d’accomplir la salat dans les endroits dont il est éventuel qu’ils soient impur comme par exemple, dans les bains publics et dans l’église. Mais, si ces endroits sont nettoyés, il ne sera pas makrouh d’y accomplir la salat. Si on ne trouve pas d’autres endroits que l’église pour accomplir la salat, il sera aussi permis de l’y pratiquer. Mais, après la salat, il faut tout de suite sortir ; car les diables se réunissent à l’église. Si les signes du blasphèmes se trouvant dans l’église sont mis dehors, il ne sera pas makrouh d’y accomplir la salat. (Redd-ul Muhtar)

La salat vers la souillure
Question :
Peut-on accomplir la salat vers le mur peint avec des peintures contenant de la souillure ?
REPONSE
Oui.

L’humidité restée après la purification (après avoir accompli ses besoins)
Question :
L’humidité restée suite à la purification se souille sur nos vêtements. Faut-il la purifier ? Et selon l’école Chafiite, que faut-il faire dans ce cas ?
REPONSE
L’humidité restée suite à la purification est considérée comme pure, elle ne constitue pas un obstacle à la salat. Selon l’école Chafiite, c’est aussi pareil. Voire même dans cette école, même la souillure restée suite à la purification est pardonnée. Or, d’après l’école Chafiite, bien qu’une petite quantité de souillure soit un obstacle à la salat, la souillure restée suite à la purification est pardonnée.
Il est mustéhab (apprécie, récompensé) de sécher l’humidité restée suite à la purification. S’il n’y a pas de torchons ou de papiers de toilettes, il faut la sécher avec la main.

Le sperme souillé
Question :
Peut-on pratiquer la salat avec des vêtements contenant du sperme ?
REPONSE
Si peu de quantité de sperme est propagée sur le vêtement, cela n’aura pas d’inconvénient. Encore si on se le rapetisse, lorsqu’il est séché, il n’y aura pas d’inconvénient.

La souillure selon l’école Hanbalite
Question :
Le jugement à propos de la souillure est-il comme celui de l’école Chafiite ?
REPONSE
Oui, c'est-à-dire que la salat ne sera pas valide même si la quantité de la souillure est mineure. Selon l’école Malikite, même si la quantité de la souillure est grande, elle est pardonnée. S’il n’y a une difficulté à nettoyer la souillure, il faudra imiter l’école Malikite pour accomplir la salat.

Si la souillure est souillée en grande quantité
Question :
Si, la personne imitant l’école Malikite pour cause de hémorroïde, pratique la salat alors qu’elle saigne ou ses vêtements contiennent énormément de sang, cela sera-t-il permis ?
REPONSE
Oui ; car il est difficile de nettoyer.

L’éclaboussure d'urine sur nous
Question :
Si, aux toilettes, l’urine nous éclabousse sans que l’on s’en aperçoive, les ablutions mineures (woudou) que nous avons pratiquées ensuite seront-elles valides ?
REPONSE
L’urine ne nuit pas aux ablutions. Si elle est en grande quantité, elle nuira à la salat. Quand on imite l’école Malikite, même si la quantité de l’urine est grande, cela ne nuit pas à la salat.

En dehors de la salat
Question :
Comme il n’est pas permis de mettre, dans la salat, des vêtements contenant de l’urine, du sang, n’est-il pas non plus permis de mettre ce genre de vêtements en dehors de la salat ?
REPONSE
Il est makrouh (interdit, répréhensible), sans nécessité, de mettre des vêtements sales en dehors de la salat. (Redd-ul Muhtar)

La salat vers la peinture contenant de l’alcool
Question :
Est-il permis de faire de badigeon avec de la peinture de l’huile contenant de l’alcool ? Peut-on accomplir la salat vers le mur peint avec cette sorte de peinture ?
REPONSE
C’est permis, il est aussi permis de pratiquer la salat vers ce mur. On ne peut pas pratiquer la salat vers la souillure elle-même ; mais il est permis de la pratiquer vers quelque chose qui s’est mélangée avec la souillure.

La goutte du vin
Question :
Pour pouvoir accomplir la salat, quelle quantité de souillure est-il obligatoire de nettoyer ?
REPONSE
Si ne se trouve pas, sur le corps, sur les vêtements et à l’endroit où on accomplit la salat, de souillures équivalentes à la quantité d’un dirham (4,8 gr.) ou s’il n’y pas de souillures majeures supérieures à cette quantité, même si la salat sera valide, il sera interdit (tahrimi makrouh) et il est nécessaire (vadjib) de laver cette souillure et ainsi la faire disparaitre. S’il y a une souillure dont la quantité est supérieure à un dirham, alors, il est obligatoire (fard) de la laver. Si elle est inférieure à la quantité de dirham, il est sunna de la laver. Il est impératif de laver même une goutte du vin.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
15 Ekim 2018 Pazartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net