Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Salat (namaz, prière rituelle)  >  Les makrouh (actes déconseillés) des ablutions mineures (woudou)

Taille de la police      Imprimante
 
Les makrouh (actes déconseillés) des ablutions mineures (woudou)

Question : Quels sont les makrouh (actions déconseillées) au sein de l’accomplissement des ablutions mineures (=woudou) ?
REPONSE
1-
Allonger les pieds, lorsqu’on les lave, vers la quiblé [direction de la Kaaba].

2- Se découvrir la partie awrah (intime) en accomplissant les ablutions.

3- Gaspiller l’eau, c'est-à-dire l’utiliser abondamment.

4- Utiliser l’eau moins qu’il en faut, l’utiliser en petite quantité comme si on mettait de l’huile sur le corps.

5-
Frapper l’eau, en la heurtant à son visage.

6-
Souffler à l’eau avec laquelle on pratique le woudou.

7-
Parler en accomplissement le woudou.

8- Cracher dans l’eau ou se moucher sur l’eau avec laquelle on accomplit les ablutions ou dans le seau dont on pratique le woudou avec l’eau qui s’y trouve.

9- Avaler de l’eau en faisant le gargarisme.

10- Fermer les yeux ou les ouvrir en grand.

11- Commencer par la gauche.

12- Se moucher avec la main droite.

13- Porter de l’eau, avec sa main gauche, à la bouche ou au nez.

14- Accomplir le woudou avec de l’eau qui est restée réchauffée au Soleil.

15- Tourner ses arrières vers la quiblé (direction de la Kaaba).

16- Ne pas éviter l’eau mustamel (l’eau utilisée pour accomplir les ablutions).

17- Prononcer des paroles mondaines.

18- Laver les membres plus ou moins que trois fois.

En accomplissant le woudou
Question : Quelles sont les choses qu’il n’est pas convenable de faire en pratiquant le woudou ?
REPONSE
Certains de ces actes sont :
1-Orienter ses devants ou ses arrières, vers la quiblé, quand on accomplit ses besoins aux toilettes ou dans le bois.

2-
Se découvrir la partie awrah près des autres pour se purifier après avoir accompli ses besoins, est strictement interdit.

3- Il ne faut pas se purifier avec la main droite.

4- Il est makrouh (interdit), en l’absence d’eau, de se purifier, après avoir accompli ses besoins, avec de l’engrais, de l’os, de la nourriture des animaux, du charbon ou avec le bien d’un tiers, la vase, le morceau de tuile, de la paille, de la feuille, de torchon, de papier.

5- Il ne faut pas laver le membre (qui est censé être lavé pour le woudou), au-delà de sa limite et il est makrouh (déconseillé) de le laver plus ou moins que trois fois.

6- Il ne faut pas durement fermer la bouche ainsi que ses yeux. S’il reste un petit bout des parties visibles des lèvres ou sur la paupière, le woudou ne sera pas valide.

7- Il ne faut pas masser la tête, les oreilles ou la nuque, en mouillant la main plusieurs fois. Mais on peut les masser plusieurs fois en mouillant seulement une fois la main.

8-
Il ne faut pas parler, au sein de l’accomplissement de woudou, tant qu’il n’y a pas de besoin.

Remarque :
Il faut respecter, s’il n’y a pas une nécessité, les sujets mentionnés ci-dessous :
1-
Le manchot (dont le handicap affecte les deux mains), ne peut pas se purifier après avoir accompli ses besoins. Il fait le tayammum en se frottant les bras à terre et son visage à un mur. S’il a aussi des blessures au visage, il pratique la salat sans accomplir le woudou, il ne l’abandonne pas.

2-
La femme, les enfants ou les frères du malade peuvent lui faire pratiquer le woudou.

3- Se purifier avec des pierres ou leurs semblables, reviendrait à se purifier avec de l’eau.

4-
Si, le fou ou la personne ayant perdu connaissance, ne se réveille pas, ne revient pas à un état normal dans les 24 heures, il ne sera pas tenu de rattraper les salats qu’il a ratées pendant ce temps. La personne perdant la connaissance en buvant ou en absorbant des drogues ou des médicaments, est tenue de rattraper tous les salats. La personne dont la maladie, très grave, dure plus de 24 heures et qui l’empêche même de pratiquer la salat avec des signes (ima), même si sa raison ne l’a pas quitté, elle n’est pas tenue d’accomplir la salat.

5-
Il est appréciable d’entrer aux toilettes avec des pyjamas ou des vêtements spéciaux et ayant la tête couverte.

6-
Il ne faut pas avoir en main, en entrant aux toilettes, quelque chose sur laquelle est écrit le nom d’Allah ou le Coran. Si elle est dans la poche, cela n’aura pas d’inconvénient.

7-
Il faut entrer aux toilettes du pied gauche et les quitter du pied droit.

8- Il ne faut pas parler aux toilettes.

9- Il ne faut pas regarder sa partie awrah (intime) et la souillure (najasah), il ne faut pas cracher aux toilettes.

10- Il ne faut pas manger boire, chanter, fumer ou chiquer aux toilettes.

11- Il ne faut accomplir ses besoins dans de l’eau, au mur d’une mosquée, dans un cimetière et sur la route.

Accomplir ses besoins dans de l’eau
Question :
On dit qu’il ne faut accomplir ses besoins sur aucune eau. L’eau se trouvant dans le water closed est-elle aussi soumise à cette règle ?
REPONSE
Non. Déjà, là, c’est l’endroit où on accomplit ses besoins. Les eaux sur lesquelles il n’est pas convenable d’accomplir ses besoins sont les eaux que boivent les humains et les animaux ou encore celles utilisées par les gens. Et celles-ci sont le fleuve, la piscine, le canal et les rassemblements d’eau.

Laver quatre fois
Question :
Il est makrouh, en pratiquant le woudou, de laver un membre plus ou moins que quatre fois. Si, nous lavons, par erreur, un membre, quatre fois, cela sera-t-il makrouh ? Et quand on dit, par oubli quatre fois au lieu de trois les invocations, à l’inclinaison et à la prosternation ?
REPONSE
Oublier, se tromper est considéré comme une excuse dans notre religion. Si, au sein de l’accomplissement de woudou, on hésite en se disant (j’ai lavé ce membre deux ou trois fois ?), il faudra le laver encore une fois et ensuite arrêter. Même si ce dernier lavement fût le quatrième lavement, comme on ne l’a pas fait exprès, cela ne sera pas makrouh. Aux inclinaisons et prosternations, on récite les tasbih (invocations) par des nombres impairs comme 3, 5, 7, 9, 11. Si on les récite, en se trompant, en nombre pairs comme 4, 6, ceci n’aura pas d’inconvénient.

Celui qui doute
Question :
Parfois, j’ai des doutes, en accomplissant le woudou, si j’ai lavé un membre trois ou deux fois. Comme il est makrouh de laver un membre plus ou moins que trois fois, que faire dans ce cas ?
REPONSE
Si ce cas vous arrive toujours, alors, celui-ci est un soupçon, il ne faut pas accorder d’importance à cela. Si cela vous arrive très rarement, alors, vous laverez encore une fois ce membre, et même si c’est le quatrième lavement, cela ne sera pas makrouh ; car vous ne l’avez pas lavé intentionnellement quatre fois. Laver un membre, c'est-à-dire en étant conscient, plus ou moins que trois fois, sera makrouh.

L’énergie solaire
Question :
Est-ce makrouh de pratiquer le woudou avec de l’eau chauffée par l’énergie solaire ?
REPONSE
Si l’eau est réchauffée par le moyen des appareils fonctionnant avec de l’énergie solaire, cela ne sera pas makrouh. Si l’eau est restée sous le Soleil et réchauffée, alors, il sera makrouh d’en accomplir le woudou.

La lumière divine sur la lumière divine
Question :
Alors qu’on dit dans le livre intitulé S. Ebediyyé (Il est appréciable d’accomplir à nouveau, le woudou, sans qu’elle soit annulée, après avoir pratiqué une prière –salat-), dans un autre endroit, on déclare : (Il est makrouh d’accomplir à nouveau le woudou sans utiliser le woudou précédente). Quelle est la différence entre ces deux cas ?
REPONSE
Il est makrouh d’accomplir à nouveau le woudou, alors qu’on l’avait pratiquée récemment, sans l’utiliser, par exemple sans toucher le Coran ou sans faire la salat. Mais la pratiquer à nouveau après l’avoir utilisé (par exemple si on accompli la salat), ce sera une lumière sur la lumière, ce sera apprécié. La signification de trois hadiths :
(Si je savais que ce fait ne donnera pas de difficulté à ma communauté, je lui ordonnerai d’accomplir le woudou [même si elle l’avait déjà accomplie], à chaque fois qu’elle pratiquera la salat.) [I. Ahmad]

(On écrira dix récompenses à celui qui pratique les ablutions mineures alors qu’il les avait déjà accomplies récemment.) [Tirmizi]

(Pratiquer le woudou alors qu’on l’avait déjà accomplie, est une lumière sur une lumière.) [Ihya, Durr-ul Muhtar]

Pour l’eau chaude
Question :
Dans les jours lors desquels il fait froid, sera-t-il un gaspillage d’ouvrir trop le robinet, en pratiquant le woudou, pour que l’eau chaude arrive ?
REPONSE
Non, car, on le fait pas intentionnellement.

En se lavant les pieds
Question :
En pratiquant le woudou dirigé vers la quiblé [direction de la Kaaba], lorsqu’on lève notre pied au lavabo, notre genou se trouve vers la quiblé. Y a-t-il un inconvénient à cela ?
REPONSE
Il est makrouh d’allonger les pieds vers la quiblé. Il faut soit bouger vers un autre côté, soit se laver les pieds dans un autre lavabo.

Gaspillage
Question:
Sera-t-il un gaspillage de laisser ouvert le robinet tout au long de l’accomplissement des ablutions mineures ?
REPONSE
Laisser ouvert légèrement, ne sera pas un gaspillage.

Quand on pète
Question :
Quand on pète, faudra-t-il se laver ?
REPONSE
Il est makrouh de laver quand on pète ; mais, s’il y a de la souillure qui est sortie en pétant, il faudra laver.

Brosser les dents
Question :
Est-ce makrouh de brosser les dents après avoir accompli le woudou ?
REPONSE
Non ; mais les dents peuvent saigner et par conséquent, l’ablution peut être annulée. Il faudra se brosser les dents avant d’accomplir l’ablution.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
24 Mayýs 2018 Perþembe
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net