Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Zakat (Aumône Légale)  >  A qui peut-on donner la zakat ?

Taille de la police      Imprimante
 
A qui peut-on donner la zakat ?

Question : A quelles sortes de personnes peut-on donner la zakat ?
REPONSE
Déclarons-les sous forme d’articles :
1-On ne peut pas donner la zakat aux parents, aux grands-parents, à son fils, à son petit-fils, à sa femme ainsi qu’au non musulman. On peut donner la zakat à la belle-fille, au gendre, au beau-père, à la belle-mère, au beau-frère ainsi qu’au demi-enfant à condition qu’ils soient pauvres. Donner la zakat aux proches comme le frère, la tante, l’oncle sera plus récompensé.

2- La femme peut donner la zakat à son mari endetté et pauvre.

3- Il n’est pas permis de donner la zakat aux associations philanthropiques. Aucun des savants mujtahid n’a déclaré qu’il est permis de donner la zakat aux associations philanthropiques et il y a eu l’unanimité des savants à ce sujet. La parole des savants venant par après ne peut pas annuler l’idjma’a.
[Mujtahid : Grand savant islamique, qui, ayant atteint le haut niveau dans toutes les sciences religieuses, est capable de faire un raisonnement analogique (ijtihad) afin de comprendre les jugements qui ne sont pas explicitement déclarés dans le Coran et dans les hadiths.
Idjma’a : Consensus des savants de la première époque sur une décision religieuses.]

Ca veut donc dire que même si aujourd’hui un vrai savant prononce une fatwa (sentence juridique) annonçant qu’on peut donner la zakat aux associations de bonté, cette déclaration n’annulera pas l’idjma’a et sera invalide. D’ailleurs le vrai savant ne prononcera pas une fatwa contredisant l’idjma’a. Alors que le jugement de notre religion est comme cela, certaines associations ouvrent un numéro de compte à la banque sous le nom « le fon de zakat » ou elles ramassent de l’argent avec une facture. Les sommes données par ces moyens ne seront pas zakat.

Pour pouvoir donner la zakat à ce genre d’associations, il faut l’adapter à la religion. Il y a des associations philanthropiques, des waqf (fondations pieuses), des écoles coraniques. Un des compétents de ces associations prend la délégation d’un pauvre. Le pauvre lui dit : (Je t’ai délégué le droit de prendre en mon nom la zakat et de la donner à l’endroit que tu désires). Ou il est suffisant de dire (Je t’ai accordé une substitution complète). Ainsi le substitut peut dépenser, la zakat qu’il a prise, pour les besoins, pour les besoins des élèves ou de l’association.

4- Ceux qui apprennent et enseignent les sciences religieuses, c’est-à-dire les personnes dont le métier est cela, même si elles sont riches, comme elles n’ont pas le temps pour gagner de l’argent, elles peuvent prendre la zakat. Dans un hadith, il est déclaré : (Même si celui qui est en train d’apprendre la science a l’entretien pour 40 ans, il est permis de lui donner la zakat.) [Djami’oul Fétéwa, Redd-ul Muhtar]

5- On ne peut pas donner la zakat à l’enfant si son père est riche. Si ce dernier est pauvre, on peut donner la zakat à l’enfant pauvre. Il est aussi permis de la donner au fou (handicapé mental). La zakat qu’on donnera à l’enfant ou au fou, il faudra la donner à son père ou à son proche qui est son tuteur ou au substitut de ces personnes.

On ne peut pas donner la zakat, au cadet du riche, même si cet enfant est pauvre ; mais il est permis de la donner, s’ils sont pauvres, à l’épouse ou à l’aîné (grand enfant) ou au père de la personne riche. (Séadet-i Ebediyyé)

Ici « l’aîné » veut dire la personne arrivée à l’âge de la puberté. Et le mot « cadet» veut dire celui qui n’est pas encore pubère.

En donnant et en prenant la zakat :
1-
De nos jours, il n’est pas permis de donner aussi bien la zakat que le sadaka (aumône facultative) au non musulman. [Zimmi (ou dhimmi) veut dire le citoyen non musulman vivant dans un Etat islamique.] Lorsqu’il y avait des dhimmi, on pouvait donner, excepté la zakat, le fitré (rançon du Ramadan), le qaffarat (expiation), le nazr (vœu) et sadaka au dhimmi. Aujourd’hui, il n’y a pas de dhimmi dans le monde.

2- Il faut observer la personne à qui l’on donne la zakat, on ne peut pas la donner sur des présomptions. Ce n’est pas valide de donner la zakat au riche ou au non musulman. Mais si, après avoir donné la zakat à quelqu’un pour qui on a fait des recherches, il s’avère qu’il était riche ou non musulman, cela n’aura pas d’inconvénient. C'est-à-dire que la zakat sera valide. Comme on l’a donné, non pas n’importe comment, mais en faisant des observations, il ne faudra pas la donner à nouveau.

3- En s’acquittant de la zakat, il faut préférer ses proches pieux. ; car, il est plus récompensé de donner la zakat à son proche pieux pauvre. Dans un hadith, il est déclaré : (Allahu teala n’accepte pas la zakat donnée à un tiers alors qu’on a un proche pauvre) ; c'est-à-dire que même si on sera dispensé de ce devoir en faisant cela, on ne pourra pas atteindre la grande récompense promise pour la zakat.

4- La quantité d’or donnée au pauvre ne doit pas être équivalente à une quantité qui peut le rendre riche. Il est permis, mais de façon répréhensible, de donner la zakat, au pauvre endetté, équivalente ou plus importante que la quantité de nisab. Si le pauvre a une dette de 10 gr., il ne lui sera pas makrouh de prendre 100 gr. d’or.

5- Il n’est obligatoire, en donnant la zakat, de préciser que ceci est la zakat. Il est aussi permis de dire que c’est un cadeau.

6- Il est strictement interdit pour la personne ayant une nourriture suffisante une journée de demander la zakat ou l’aumône, mais il est permis de prendre la zakat donnée sans la demander. Il faut donner la zakat aux nécessiteux.

7- Il est makrouh (interdit léger) de prendre à nouveau à bas prix l’or qu’on a donné au pauvre pour la zakat.

8- Si, on a une créance chez un pauvre, et que l’on compte celle-là comme la zakat, celle-ci ne sera pas permise. Si, un riche donne au pauvre l’extrait de dette en disant (J’ai eu l’intention de te donner la zakat autant que ma créance. Toi aussi, accepte ceci en contre partie de ta dette, ainsi nous aurons réglé les comptes), et que le pauvre l’accepte, le riche ne se sera pas acquitté de la zakat ; car la zakat ne sera pas réalisée en donnant l’extrait de compte. Elle ne sera valable qu’en donnant des biens. Ce riche doit donner sa zakat au pauvre et ce dernier doit lui rembourser sa dette. Si le propriétaire d’une maison impartit le loyer à son locataire qui est incapable de le payer, celui-ci ne sera pas considéré comme la zakat mais comme sadaka (aumône facultative). (Redd-ul Muhtar)

9- Si, un créancier auprès d’un pauvre n’étant pas sûre d’être remboursée, dit à ce pauvre, en montrant quelqu’un à qui il a confiance, (Délègue-lui pour prendre ta zakat et rembourser, avec celle-ci, ta dette). Puis, le riche donne à cette personne (déléguée par la pauvre pour prendre la zakat) sa zakat et celle-ci rembourse le riche avec cette somme. Ainsi, on se sera acquitté de la zakat et on aura aussi payé la dette du pauvre. (Durr-i Yekta, Mizan-i Kübra)

Question: Peut-on donner la zakat aux parents ? A qui ne peut-on pas la donner ?
REPONSE
On ne peut pas donner la zakat aux parents, aux grands-parents, à son fils, à son petit-fils, à son épouse ainsi qu’au mécréant (non musulman). Il est permis de la donner à sa belle-fille (c’est-à-dire à la femme de son fils), au gendre, à sa belle-mère, à son beau-frère, à son demi-fils, à condition qu’ils soient pauvres. Ce sera plus récompensé de la donner à ses proches comme la tante, l’oncle. Selon Imameyn [Imam Abou Yousouf et Imam Mouhammed], la femme peut donner la zakat à son mari pauvre et endetté. (Mevqufat)

Question : Je veux donner la zakat à un enfant pauvre. Mais il est en bas âge, puis-je la donner à son père ?
REPONSE
Oui.

La zakat à la famille du riche
Question :
Peut-on donner la zakat à l’enfant pauvre ou la femme pauvre ou le père pauvre d’un riche ?
REPONSE
On ne peut pas donner la zakat au petit enfant du riche ; mais on peut la donner à son grand fils ou à sa femme ou à son père s’ils sont pauvres. (S. Ebediyyé)

Ici, « « grand » veut dire avoir atteint l’âge de la puberté. « Petit » veut dire ne pas être arrivé encore à l’âge de la puberté.

Question : Puis-je donner la zakat au fils adoptif de ma fille ?
REPONSE
Comme le fils (ou la fille) adoptif de votre fille n’est pas son vrai enfant, il (ou elle) n’est de ce fait votre petit-fils. Vous pouvez lui donner la zakat. Voire même votre fille aussi peut la lui donner.

Question : Peut-on donner la zakat à son frère pauvre ?
REPONSE
Oui.

Question : Puis-je m’acquitter de la zakat à ma sœur ?
REPONSE
Il n’y a pas d’inconvénient que vous donniez votre zakat à votre sœur à condition qu’elle ne soit pas riche ou à ses enfants.

Question : Si, un pauvre donne comme cadeau, la zakat qu’il a reçue, à un riche ou au riche même duquel il a reçu la zakat, sera-t-il permis pour le riche de dépenser cet argent ?
REPONSE
Le pauvre peut donner, la zakat qu’il a reçue, au riche. Celle-ci sera considérée comme un cadeau. Il est licite pour le riche de la prendre. Car le pauvre l’aura donnée de ses propres biens. La signification d’un hadith est :
(Ces cinq musulmans riches peuvent prendre la zakat :
Les musulmans qui font le djihad dans la voie d'Allahu teala, le riche endetté et qui ne peut pas rembourser, la personne qui, bien qu'elle soit riche dans son pays, n'a pas d'argent à l'endroit où elle se trouve et la personne qui, malgré qu'elle ait beaucoup de créances, est devenue nécessiteuse parce qu'elle ne peut pas les reprendre.)
[Abou Davud]

Question :
Est-il convenable de donner la zakat à chaque sorte de pauvre ?
REPONSE
Il n’est pas convenable de donner la zakat et le fitré à celui qui gaspille ses biens, qui les utilise pour les interdictions (haram). Si on la lui donne, la récompense pour cela sera peu importante.

Il est aussi valide de donner la zakat au musulman qui n’est pas pieux. Mais préférer les pieux est très récompensé.

Le non musulman, n’est pas obligé de s’acquitter de la zakat de même il est dispensé de toutes les adorations d’ailleurs. Il n’est pas permis de donner la zakat au non musulman. Notre Prophète, en envoyant Mouaz bin Djébél au Yémen, a déclaré en expliquant de qui il faut prendre la zakat et à qui il faut la donner (Prends-la des musulmans riches et donne-la aux musulmans pauvres !) [Boukhari]

Les savants, expliquant ce hadith, ont communiqué qu’il faudra prendre la zakat des musulmans riches, la donner aux musulmans pauvres et qu’il n’est pas permis de la donner aux non musulmans.

Question : On dit qu’il est très récompensé de donner sadaka ainsi que la zakat aux proches ; mais mes proches sont pécheurs. Ils boiront avec l’argent que je leur donnerai. Dois-je préférer les musulmans pieux et ne pas donner la zakat à mes proches ?
REPONSE
Oui, il faudra préférer les pieux. Préférer les proches pieux est plus récompensé. Dans un hadith, il est déclaré : (Allahu teala n’accepte pas la zakat donnée aux tiers alors qu’on a des proches pauvres.) C'est-à-dire que même si on se sera acquitté du devoir de la zakat, on ne pourra pas atteindre les récompenses promises pour cette adoration. (Faidéli Bilgiler)

Le sadaka (aumône facultative) au non musulman
Question :
Est-il permis de donner le sadaka ou la zakat au non musulman ?
REPONSE
A l’époque où il y avait des dhimmi, on pouvait donner, excepté la zakat, le fitré (rançon du Ramadan), le qaffarat (expiation), le nazr (vœu) et sadaka au dhimmi. Aujourd’hui, il n’y a pas de dhimmi dans le monde.

C'est-à-dire qu’aujourd’hui, on ne peut pas donner aussi bien la zakat que le sadaka (aumône facultative) au dhimmi.
[Dhimmi veut dire le citoyen non musulman vivant dans un état islamique et payant un impôt de capitation à ce dernier.]

Question : Peut-on donner la zakat à l’enfant et au fou ?
REPONSE
Si son père est riche, on ne donne pas la zakat à l’enfant. Mais si son père est pauvre, on peut donner la zakat à l’enfant pauvre. Il est aussi permis de donner la zakat au fou s’il est riche.

La zakat qu’on va donner à l’enfant ou au fou, on la donne à son père ou à son proche qui est son tuteur ou à son tuteur. Il n’est pas permis de donner la zakat à l’enfant du riche même s’il est pauvre ; mais on peut donner la zakat à son enfant pauvre arrivé à l’âge de la puberté. (Séadet-i Ebediyyé)

L’étudiant des sciences religieuses
Question
: On peut donner la zakat à l’étudiant des sciences religieuses quoiqu’il soit riche. Je travaille chaque jour, en lisant des livres de religion, d’apprendre ma religion. Alors puis-je prendre la zakat même si je suis riche ?
REPONSE
Apprendre sa religion est le devoir de chaque musulman. L’étudiant qui étudie les sciences religieuses est différent.

Question : Selon l’école Chafiite, la femme peut-elle donner la zakat à son mari pauvre ?
REPONSE
Oui. (Mizan)

Muellefe-i qoulub
Question : Pourquoi ne donne-t-on pas la zakat aux personnes appelées muellefe-i qoulub alors qu’elles sont déclarées dans le Coran comme étant les personnes auxquelles on donne la zakat ?
REPONSE
On appelait muellefe-i qoulub certains mécréants dont on voulait imprégner la foi dans leur cœur ou dont on voulait éviter les dégâts et les musulmans faibles récemment convertis. Notre Prophète donnait la zakat à ces trois catégories de personnes ; mais, au temps d’Abou Bakr, le premier calife, Hz. Omer, qui était le trésorier, a, en citant un hadith, déclaré : (Le Messager d’Allahu teala a fait expirer la validité du fait de donner la zakat à ceux qui sont muellefe-i qoulub).

Le Calife et l’ensemble des compagnons ont accepté cela et il y a eu désormais l’idjma’a sur le fait de ne pas donner la zakat au muellefe-i qoulub. Nash (expiration, suppression de la validité d’un jugement) se fait lorsque le Messager est en vie. L’idjma’a se fait après son décès. Ceux qui ne comprennent pas cela, croient que c’est Hz. Omer qui a fait supprimer la validité de ce jugement. Ils maltraitent les Compagnons du Messager d’Allah et les savants en fiqh (jurisprudence islamique). Comme il est déclaré dans le ivre Bédayi ainsi que dans les autres livres, il est toujours permis de donner des biens, de l’argent afin d’éviter les dégâts de l’ennemi, afin d’aider l’Islam ; mais ces biens proviennent non pas de la partie de la zakat du Trésor de l’Etat mais d’une autre partie. Comme on voit, il n’est pas interdit de faire des paiements aux personnes appelées muellefe-i qoulub, il est interdit de leur donner la zakat. (Faidéli Bilgiler)
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
18 Aðustos 2018 Cumartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net