Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Notre Religion et les autres Religions erronées  >  8 articles qui sont considérés comme bases dans la religion

Taille de la police      Imprimante
 
8 articles qui sont considérés comme bases dans la religion

Question : Quelles sont les huit mesures, expliquées par Hatim-i Asam, qui sont considérés comme bases dans la religion ?
REPONSE
Hatim al-Asam était du nombre des amis de Chaqiq al-Balhi (Grand awliya, soufi, né à Balh, où il mourut en 852.). Un jour celui-ci lui demanda:
- Tu me suis depuis trente années déjà; quels avantages en as-tu tirés?

Hatim répondit:
- "J'ai tiré huit avantages qui me suffisent, parce que j'espère obtenir par là ma délivrance et mon salut". Chaqiq demanda alors quels étaient ces avantages? Hatim répondit:
1- J'ai observé les créatures et j'ai vu que chacune d'elles avait un être qu'elle aimait et chérissait. Il est de ces êtres aimés qui accompagnent la personne qui les aime jusqu'à la maladie grave; d'autres qui l'accompagnent jusqu'au bord du tombeau puis se retirent en la laissant toute seule; mais aucun n'entre avec elle dans la tombe. Cela m'a donné à réfléchir et je me suis dit: "Le meilleur ami de l'homme serait celui qui le servirait jusque dans la tombe pour lui tenir compagnie". Un tel ami, seules les bonnes oeuvres m'en ont tenu lieu. Je les ai alors aimées afin qu'elles me soient un flambeau dans ma tombe, qu'elles m'y tiennent compagnie et ne m'y laissent pas seul.

2- J'ai constaté, en second lieu, que les gens suivent leurs caprices et se hâtent de satisfaire les désirs de leur âme instigatrice (nafs). J'ai alors médité la parole de Allahu teala: "En revanche, ceux qui auront respecté leur Seigneur et vaincu leurs passions, auront le paradis pour séjour". J'ai été sûr alors que le Saint Coran est la pure vérité. Je me suis mis à combattre les tendances de mon âme (nafs) et me suis apprêté à leur faire la guerre et à barrer la route à ses caprices jusqu'à ce qu'elles deviennent dociles et s'habituent à se soumettre à Allah.

3- J'ai vu tous les êtres humains courir après les biens du monde, les tenir et les garder âprement; j'ai alors médité la parole d'Allahu teala:"Vos biens sont périssables, les biens de Allah sont éternels". Ce que je possédais, je l'ai alors dépensé pour l'amour d'Allahu teala et l'ai distribué aux pauvres afin qu'il me soit un trésor auprès de Allahu teala.

4- J'ai vu certaines personnes croire que l'honneur et la puissance résidaient dans le nombre des clients et des partisans; je les ai vues s'en vanter. D'autres prétendaient qu'ils résidaient plutôt dans les biens et le grand nombre des enfants; elles en étaient fières. D'autres ont cru que la puissance et l'honneur consistaient à enlever de force les biens de leurs semblables, à les traiter injustement et à verser leur sang. Un groupe, enfin, a cru que cette puissance résidait dans la dépense des biens, dans leur dissipation et dans la prodigalité avec laquelle on en usait; j'ai alors médité la parole d'Allahu teala: "Le plus méritant auprès d'Allahu teala est celui qui le craint le plus ». J'ai donc opté pour cette crainte d'Allahu teala et j'ai fermement cru que le Coran est la pure vérité et que les conjectures de ce groupe et ses considérations sont vaines et éphémères.

5- J'ai vu les gens se dénigrer ou se calomnier; j'en ai trouvé la cause dans la jalousie suscitée par les biens, le prestige et la science. J'ai donc médité la parole de Allahu teala : "C'est nous qui leur avons réparti la nourriture en ce monde". J'ai alors appris que la distribution, à l'origine, a été faite par Allahu teala; je n'ai plus jalousé personne et je me suis contenté de la répartition des biens telle qu'elle avait été faite par Allahu teala.

6- J'ai vu les gens se déclarer ennemis pour toute sorte de fins et de motifs; j'ai alors médité la parole de Allahu teala: "Satan est votre ennemi. Considérez-le comme tel". J'ai donc appris qu'il n'était pas permis d'avoir d'autre ennemi que Satan.

7- J'ai vu tous les hommes travailler avec tant d'ardeur et prodiguer tant d'efforts en vue d'obtenir leur nourriture et leur subsistance qu'ils devenaient souvent l'objet de soupçons et d'accusations, qu'ils se dégradaient et se déshonoraient. J'ai donc médité la parole d'Allahu teala: "Il n'est point d'être vivant sur terre qui ne s'en remette à Allahu teala pour le nourrir". J'ai alors compris que ma subsistance dépend d'Allahu teala et qu'IL me la garantit. Je me suis mis à l'adorer et j'ai cessé de convoiter autre chose.

8- J'ai vu tous les êtres humains se fier à la créature; à l'argent, aux biens et à la propriété, au métier et à l'industrie, enfin à un autre être humain. J'ai alors médité la parole d'Allahu teala: "Allah suffit à qui s'y fie. Il réalise toujours ses desseins. Il les réalise à son heure". J'ai donc pleine confiance en Allahu teala qui me suffit et qui est le meilleur des protecteurs.

Chaqiq dit:
-Que Allah t'assiste, ô Hatim, j'ai examiné la Torah, les Psaumes, l'Evangile et le Coran et j'ai constaté que les quatre livres ont pour objet ces huit avantages. Celui donc qui les met en pratique mettra en pratique, par le fait même, les préceptes de notre religion.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
24 Mayýs 2018 Perþembe
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net