Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Ceux qui disent "Uniquement le Coran"  >  Y a-t-il d’autres preuves que le Coran ?

Taille de la police      Imprimante
 
Y a-t-il d’autres preuves que le Coran ?

Question : Ceux qui disent « Je ne reconnais pas d’autres preuves que le Coran. Pour moi, la seule preuve est le Coran. Je réalise mes affaires et adorations en lisant la signification (meal) du Coran », ont-ils raison ? Le Livre d’Allahu teala n’est-il pas suffisant, quelle nécessité de chercher d’autres sources ?
REPONSE
La personne qui dit cela, n’a pas la moindre sincérité. Ceux qui disent cela ne croient certainement pas au Coran. S’ils croyaient au Coran, ils croiraient aussi à ce que le Coran déclare.

Allahu teala ne déclare pas « Soumettez-vous seulement à Moi, obéissez seulement à moi ». Il nous ordonne d’obéir aussi à Son Messager et aux savants islamiques. Quelle personne déviée peut renier ces ayats (versets du Coran) :
(Obéissez à Allah et à Son Messager !) [Sourate Enfal 20] (Obéir aussi au Messager est l’ordre du Coran.)

(Quiconque obéit à Allah et à Son Messager a atteint certes la plus grande réussite.) [Sourate Azhab 71]

(Ô Mon Messager, dis : Suivez-moi, Allah vous aimera alors.) [Sourate Al-Imran 31]

(Celui qui ne croit pas en Allah et à Son Messager, [devient mécréant], Nous avons préparé une fournaise ardente pour les mécréants.) [Sourate Feth 13] (Celui qui ne croit pas au Messager d’Allah est aussi mécréant. Croire au Messager veut dire accepter tout ce qu’il a déclaré, croire cela et l’agréer.)

(Dis ; Obéissez à Allah et à Son Messager ! Ceux qui tournent le dos [en n’obéissant pas], qu’ils sachent, qu’Allah n’aime pas les mécréants.) [Sourate Al Imran 32] (Quiconque tourne le dos non pas seulement à Allah mais aussi à Son Messager est mécréant.)

(Prenez ce que Mon Messager vous donne, [et] abstenez-vous de ce qu’il vous interdit!) [Sourate Hachr 7]

(Le Messager ordonne le convenable, rend licite les bonnes choses, il interdit les mauvaises choses.) [Sourate Araf 157] (Allahu teala a également donné à Son Messager le pouvoir de rendre une chose « interdite ».)

(Suivez Mon Messager afin que vous soyez bien guidés"!) [Sourate Araf 158, Nour 54]

(Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah.) [Sourate Nissa 80]

(Quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident.) [Sourate Ahzab 36]

(Quiconque désobéit à Allah et à Son Messager, s’il transgresse Ses ordres, Allah le fera entrer dans le Feu pour y demeurer éternellement. Et celui- là aura un châtiment avilissant.) [Sourate Nissa 13,14]

(Si vous vous disputez pour quoi que ce soit, renvoyez cela à Allah [au Coran] et au Messager [à la Sunna]!) [Sourate Nissa 59]

(Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui ne reconnaissent pas comme « interdit » ce que Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité [Islam], parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation de leurs propres mains [en se soumettant], après s'être humiliés.) [Sourate Tawba 29]

(Nous n'avons envoyé chaque Messager que pour qu'il soit obéi.) [Sourate Nisa 64]

(Ceux qui ne croient pas en Allah et en Ses messagers, et qui veulent faire distinction entre Allah et Ses messagers et qui veulent prendre un chemin intermédiaire [entre la foi et la mécréance], les voilà les vrais mécréants !) [Sourate Nissa 150, 151]

Allahu teala ordonne à Son Messager d’expliquer le Coran, de rendre des jugements. Il déclare son nom avec le Sien dans la foi, dans la soumission, l’obéissance et dans la profession de foi (chahada). La signification de deux versets du Coran :
(Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu l’exposes clairement, pour que tu l’expliques aux gens.) [Sourate Nahl 44]

(Nous avons envoyé parmi vous un Messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas.) [Sourate Baqara 151]

Imam Chafii, l’imam de l’école (madhab) Chafiite, a déclaré : « Le mot sagesse (hikma) dans ce verset est la Sunna. D’abord le Coran, puis la sagesse, a-t-on déclaré. » (Risalé [l’Epître] p. 78)

Les hadith-i chérif à ce sujet sont les suivants :
(Gabriel [Djébraïl] alaihisselam m’a apporté aussi, avec le Coran, la Sunna qui est l’explication de ce dernier.) [Darimi]

(On m’a déclaré des quantités jugements équivalentes à la quantité du Coran.) [Ý. Ahmed]

(Il apparaîtra des gens qui diront : « Nous acceptons seulement les licites et les illicites
[déclarés] dans le Coran. Sachez bien que, l’interdiction, la défense du Prophète est comme l’interdiction, la défense d’Allah.) [Tirmizi, Darimi]

(Celui qui m’obéit entrera au Paradis, celui qui se rebelle contre moi ne pourra pas y entrer.)
[Bukhari]

(Il arrivera un temps où il apparaîtra [des gens qui] diront : « Je ne reconnais rien d’autre que le Coran ».) [Abou Davud]

(Celui qui obéit, qui se soumet au Coran et à la Sunna ne déviera jamais du droit chemin.)
[Hakim]

(Celui qui tourne le dos à ma Sunna n’est pas de moi [n’est pas de ma communauté].) [Muslim]

(Il arrivera un temps où il apparaîtra des personnes qui me démentiront. Quand on dit un hadith, elles diront « Le Messager d’Allah ne dit pas une chose comme ça. Laisse ça, dis-nous
[des extraits du] Coran ».) [Ebu Ya’la]

(Que la malédiction soit sur celui qui essaye de corrompre ma Religion en faisant disparaître ma Sunna.)
[Deylemi]

(Lorsque Ma communauté [Oumma] sera corrompue, on donnera la récompense de martyr à celui qui tient ma Sunna debout.) [Hakim]

(Quand les différends apparaîtront, attachez vous avec toute votre force à ma Sunna et à celle de mes Califes bien guidés !) [Tirmizi]

Les personnes ne suivant pas une des 4 écoles juridiques, les sans madhab, disent, en n’acceptant pas 2 des 4 sources de notre religion, qu’il n’y a pas d’autres sources, d’autres preuves que le Coran et la Sunna. Les nouveaux hérétiques dépassant ceux-ci, essayent, même en attaquant l’expression Livre [Coran] et la Sunna, en disant « Créer sous le nom de sunna une religion autre que le Coran est anéantir l’Islam, la mission du Prophète est terminée avec son apport du Coran, lui, il était facteur », de montrer la Sunna comme une chose autre que le Coran. Dans les versets du Coran, on déclare que ceux qui disent cela sont des mécréants.

Comme on voit, Allahu teala et Son Messager déclarent que ceux qui ne suivent pas le Messager, en disant « uniquement le Coran » sont des mécréants imposteurs. La parole de ceux-ci « Nous croyons au Coran » est fausse, car aussi bien ceux qui ont rassemblé le Coran que ceux qui ont communiqué les hadiths sont les compagnons de Notre Prophète (Ashab-i Kiram). On ne peut pas croire à un et renier l’autre. Notre Prophète a, 14 siècles auparavant, déclaré miraculeusement qu’il apparaitra ce genre de personnes. La signification de 3 hadiths :
(Il arrivera un temps où il apparaîtra des personnes qui me démentiront. Quand on dit un hadith, elles diront « Le Messager d’Allah ne dit pas une chose comme ça. Laisse ça, parle-nous du Coran ».) [Ebu Ya’la]

(Il arrivera un temps où il apparaîtra [des gens qui] diront : Je n’accepte rien d’autre que le Coran.) [Ebu Davud]

(Certaines personnes orgueilleuses surgiront, « Allah n’a rendu illicite aucune chose autre que celles qui sont déclarées dans le Coran » diront-elles. Je jure qu’il y a des jugements que j’ai mis en place, ce que j’ai ordonné et ce que j’ai interdit. Le nombre de ceux-ci sont plus nombreux que les jugements se trouvant dans le Coran.) [Ebu Davud]

Dans le Coran, on ne dit pas (Suivez seulement le Coran), on communique : (Obéissez à Allah et à Son Messager !). Celui qui ne reconnait pas comme preuves, en discriminant Son Messager, les hadiths qui sont l’explication du Coran, devient mécréant selon l’expression du Coran.

Imran bin Haysan a dit à une personne disant (Dis nous seulement des extraits du Coran) : « Ô imbécile ! Par exemple, dans le Coran, peux-tu trouver le nombre de rituels (rak’a) des namaz (salat, prière rituelle) ? » Hz. Omer, deuxième calife, a dit aux personnes affirmant “ nous n’avons pas trouvé dans le Coran le nombre de rituels qu’il faut pratiquer pour la prière obligatoire en voyage : (Allahu teala nous a envoyé Notre Prophète. Nous faisons comme lui ce que nous ne trouvons pas dans le Coran. Lui, il pratiquait en voyage, les prières [salat=namaz] obligatoires en 2 rituels qui sont normalement au nombre de 4 rituels.) [Mizan-ul Kubra]

Quand on comprend l’importance de suivre le Messager d’Allah, on comprendra aussi la nécessité de suivre les hadiths. S’il n’y avait pas les hadiths, on ne pourrait pas savoir les obligations de la salat, comment la pratiquer, les obligations de la zakat (aumône légale), du hajj (pèlerinage), les connaissances du droit. C'est-à-dire personne ne pourrait comprendre, extraire ceux-ci à partir du Coran. Alors, dans ce cas, on a besoin des hadiths qui sont l’explication du Coran. On a besoin également des savants afin d’expliquer les hadiths. Allahu teala déclare : (Demandez aux Prophètes, demandez aux savants !) Si tout le monde pouvait comprendre le Coran, alors, quelle serait la nécessité du Prophète ? Les 72 groupes déviés se sont apparus parce qu’ils n’ont pas pu comprendre le Coran. La signification de trois versets du Coran :
(Ils demandaient le jugement de cela au Prophète ou à ulul-emr [aux compétents, aux savants], ils l’auraient appris.) [Sourate Nissa 83] (Donc, il faut suivre ulul-emr.)

(Seuls les savants comprennent les exemples que nous citons.) [Sourate Anqebut 43]

(Si vous ne connaissez pas, demandez aux savants.) [Sourate Nahl 43]

Ces ayats communiquent aussi qu’il est besoin de l’explication des savants pour comprendre le Coran. Déjà celui qui lit le meal (la signification) du Coran, ne peut pas apprendre le mourad-i ilahi (ce qu’Allahu teala veut déclarer). Il apprend l’explication faite par le traducteur avec son savoir. Et celui qui lit la signification du Coran écrit pas un ignorant ou par un dévié, n’apprend pas ce qu’Allahu teala veut déclarer, mais il apprend, ce que le traducteur a compris du Coran, donc les idées du traducteur. Celui qui lit la signification du Coran, ne peut pas apprendre les connaissances concernant les actes et les adorations. Et il ne sera jamais possible qu’il apprenne les connaissances propres à la croyance, car 72 groupes déviés, se sont écartés du chemin droit parce qu’ils ont mal interprété le Coran, ont donné des sens faux au Coran.

Le Coran est comme la Constitution de la religion. Il a été expliqué, éclairci avec les centaines de milliers de hadiths. Sans tenir compte de ces explications, on ne peut pas suivre le Coran. La Constitution actuelle est également pareille. Le pays se gouverne grâce aux lois, aux statuts, aux règlements, aux décisions rendues par les tribunaux. On ne peut administrer un pays, sans tenir compte de tout cela, seulement d’après la Constitution. Cette dernière renvoie toujours aux lois. Le Coran aussi renvoie toujours au Messager, aux savants. C’est la raison pour laquelle on ne peut pas administrer un pays seulement avec la Constitution, de même qu’on ne peut pas apprendre la religion en lisant la signification du Coran.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
15 Ekim 2018 Pazartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net