Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Qu'est-ce que la preuve pour nous  >  Si le Coran et les hadiths se contredisent

Taille de la police      Imprimante
 
Si le Coran et les hadiths se contredisent

Question: En suivant le hadith (Comparez mon hadith au Coran. S'il convient au Coran, c'est ma parole, s'il ne convient pas, ce n'est pas ma parole), ne faut-il pas supprimer l'ensemble des hadiths, se trouvant dans les livres de hadith, qui contredisent les versets (ayat) du Coran?
REPONSE
D'abord, il ne se trouve pas des hadiths, dans les livres de hadith, qui sont en contradiction avec le Coran. Si un savant de hadith n'a pas su qu'un hadith était contraire au Coran, nous, comment le saurons-nous? Celui qui ne connait pas le Coran, comment peut-il être mukhadiss [docteur en hadiths]?

En vérité, il faut penser comme suit: Si un hadith semble en contradiction avec un verset du Coran, il faut prendre le hadith comme essentiel, comme base, car, le Coran est révélé à Notre Prophète, Lui, c'est la personne qui connait le mieux la signification de ce verset. Alors, le hadith supposé être en contradiction avec le verset du Coran, n'est pas contraire à ce verset, c'est peut-être son explication.

Comme cet exemple, si un jugement de notre madhab semble en contradiction avec un hadith, il faudra prendre (appliquer) le jugement de notre madhab. On ne peut pas dire: "Les savants de notre école n'ont pas pu comprendre ce hadith." S'il faut en donner un exemple, bien que dans un hadith, on déclare (On peut manger toute chose vivante dans la mer), les savants de notre école, ont excepté, exclu de ce jugement, les « insectes » de mer [comme le homard, la moule, l’écrevisse, etc.]. Comme ceci, si on dit (Dans le quartier de Þiþli à Istanbul, personne ne jeûne au mois du Ramadan), cela a bien sûr des exceptions. Pour déclarer l'importance de l'affaire, on dit, parfois, tout le monde au lieu de "la majorité".

Alors, on comprend de ces exemples qu'il est très incorrect de dire (Corrigeons les jugements de notre madhab selon le Coran et selon les hadiths) comme disent les personnes déviées. Ne tombons pas dans le piège des personnes déviées, appliquons le jugement de notre madhab. Imam Rabbani déclare que ne pas accepter un jugement d'une école (madhab), parce qu'on la considère contraire à un hadith, c'est-à-dire considérer que ce jugement d'une école est fausse, ce sera le ilhad (la mécréance, le blasphème). (Mébdé vé Méad)

[Ilhad : Entraîner la mécréance en extrant des jugements faux du Coran et des hadiths d'après ses opinions, donner des sens faux, incorrects aux jugements du Coran et des hadiths selon son avis.
Si quelqu'un n'agrée pas et n'accepte pas le jugement de son école (madhab) parce qu'il considère que ce jugement ne convient pas à sa raison, parce qu'il dédaigne l'imam (fondateur) de son école, cela aussi sera ilhad c'est-à-dire la mécréance, l’infidélité.]
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
19 Nisan 2018 Perþembe
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net