Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Ghousl (La Grande Ablution=Le bain rituel=l'Ablution majeure)  >  Le plombage (l'obturation) des dents et la nécessité (dharourat)

Taille de la police      Imprimante
 
Le plombage (l'obturation) des dents et la nécessité (dharourat)

Question: Les nécessités (zaruret ou dharourat) ne rendent-elles pas "licites (permises)" les interdictions? Le plombage des dents n'est-il pas une nécessité?
REPONSE
Le plombage des dents n'est pas une nécessité mais un besoin (ihtiyadj). Dans le livre intitulé Médjéllé (code civil), on dit:
"Les nécessités (zaruret ou dharourat) rendent moubah (=permises) les interdictions. C'est-à-dire l'interdiction des choses interdites disparait [devient caduque] tant que la nécessité continue. Mais chaque besoin n'est pas une nécessité."

La nécessité (zaruret) veut dire rester affamé, sans boire ou devenir malade en restant dans la rue [c'est-à-dire en n'ayant pas accès à tous ces besoins primordiaux: manger, boire et se loger. Répondre à ces besoins est une nécessité.] (Echbah)

La nécessité se trouve dans les cas où on n'a pas moyen de faire autrement, quand on est astreint à un seul choix. (La traduction de Kamus)

Ça veut donc dire qu'on appelle "zaruret" la cause qui oblige l'Homme à faire une chose qui ne dépend pas de lui. Succinctement, ne pas pouvoir faire autrement dans ce qui est ordonné ou interdit par notre religion.

Expliquons, rendons claire la nécessité avec quelques exemples:
Il est strictement interdit, pour une personne possédant un jour de nourriture, de mendier. La personne qui, étant incapable de travailler, va mourir de faim, cherche à faire des dettes. Si elle ne peut pas trouver quelqu'un pour lui demander de la créance, elle mendie. Si, malgré qu'elle mendie personne ne lui donne quelque chose, elle peut manger de la charogne. Celui qui ne mange pas pendant 24 heures est appelé "affamé". Cette faim est un besoin; car il n'existe pas un cas qui peut mener à la mort. Il est interdit pour cette personne de manger la charogne. Comme on voit ici, la nécessité, est le dernier choix qu'on fait quand toutes les autres solutions ne sont pas possibles.

Ce serait zaruret (la nécessité) d'utiliser la chose que si on ne l'utilise pas serait la cause de la calamité [helak= péril. C'est-à-dire si on ne fait pas cette chose on périra.] Si ne pas l'utiliser serait la cause de difficulté, d'ennui, on l'appelle ihtiyadj (besoin). Par exemple, pour celui qui reste affamé et qui ne peut trouver aucune nourriture, c'est une nécessité de manger autant de charogne pour rester en vie. (Uyun-ul Bésair)

[Nécessité (zaruret ou dharourat)= besoin primaire: Exigence de l’individu ressentie comme absolument indispensable à sa survie, c’est une question de vie ou de mort.
Ihtiyadj (besoin secondaire)=Exigence ressentie comme étant susceptible d’apporter une amélioration au bien être de l’individu sans pour autant être indispensable à sa survie.]

Imam Rabbani
, grand savant islamique déclare:
"Le besoin (ihtiyadj ou besoin secondaire) et la nécessité (zaruret ou besoin primaire) sont deux choses différentes l'une de l'autre. La chose, qui est permise en cas de nécessité, ne l'est pas en cas de besoin. Dire (L'intérêt n'est pas interdit pour celui qui est en cas de besoin) sera changer l'ordre du Coran. Au troisième verset de la sourate Maidé, on communique l'excuse, en disant (Celui qui se trouve dans un cas nécessiteux qui sera la cause de mort), qui, en cas de nécessité, rend "permis" l'illicite. Mais, si chaque besoin était une excuse pour faire des emprunts avec des intérêts, la cause de l'interdiction de payer des intérêts serait vaine; car seulement celui qui est en cas de besoin, accepte de payer des intérêts. Celui qui n'est pas dans ce cas, ne voudrait pas rembourser plus d'argent [une somme en plus]. Alors, cet ordre d'interdiction d'Allahu teala serait inutile. Si on considère chaque besoin comme "nécessité", il n'existera pas des cas où l'intérêt est interdit." (Méktubat, tome 1, lettre n°102)

Se protéger contre celui qui nous menace d'une arme pour nous tuer, sera une défense légale. Celui qui est dans ce cas, c'est-à-dire qui a subi une attaque, peut, pour se protéger, rendre l'attaquant inoffensif. Mais, si quelqu'un dit, "Je vais te tuer" uniquement pour faire peur, il ne sera pas permis de le tuer tout de suite en se disant menacé.

Si, une personne suivant l'école Hanéfite, comprend (si cela s'avère avec des preuves), après être marié et avoir des enfants, que sa femme était sa soeur de lait [c'est-à-dire qu'ils étaient tous les deux, allaités d'une seule mère], ils ne peuvent pas continuer leur relation en disant (Tout est passé, ils se sont mariés, ils ont eu des enfants, il ne sera pas convenable de finir cette famille). Dans ces cas, on essaye d'éviter le démembrement de la famille en imitant, seulement pour ce cas, une autre école. Selon l'école Chafiite, celui qui boit 5 fois jusqu'à ce qu'il soit rassasié devient frère/soeur de lait. Le couple dont il s'est avéré qu'ils étaient des frères par le lait, mais en ayant été allaités 2 ou 3 fois, peuvent continuer leur relation en imitant l'école Chafiite. Il ne sera pas possible de continuer leur relation sans imiter l'école Chafiite.

Le plombage des dents est un besoin mais non pas une nécessité. Plomber la dent, ne veut pas dire soigner la dent cariée. Si une personne ne fait pas plomber sa dent cariée mais qu'elle la fait arracher, elle ne meurt pas. Le pieux médecin ne dit pas: (Si on ne fait pas plomber ou couronner sa dent, on meurt ou on devient malade). Le pieux médecin dit: (Le plombage des dents n'est pas une nécessité mais un besoin. C'est pour cette raison que fais plomber ou couronner ta dent.)

En cas de besoin, même s'il n'y a pas de nécessité, il est permis et nécessaire d'imiter une autre école juridique (madhab). (Redd-ul Muhtar)
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
24 Mayýs 2018 Perþembe
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net