Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Ghousl (La Grande Ablution=Le bain rituel=l'Ablution majeure)  >  Pratiquer la grande ablution (ghousl) suivant la sunna

Taille de la police      Imprimante
 
Pratiquer la grande ablution (ghousl) suivant la sunna

Question : Comment faut-il pratiquer la grande ablution (ghousl) pour qu’elle soit conforme à la sunna ?
REPONSE
[Petite ablution ou ablution mineure :
Woudou, abdest, l’ablution qu’on pratique pour pouvoir pratiquer la salat (namaz, prière rituelle), toucher le Coran, etc.
Grande ablution ou ablution majeure : Ghousl, l’ablution qu’il faut pratiquer après la relation sexuelle, après la sortie, l'éjaculation du sperme par plaisir sexuel, au désir charnel.]

Accomplir la grande ablution (ghousl ou gousul) est très facile. Celui (ou celle) qui se lave la bouche et le nez, et qui entre dans la mer ou dans l’étang ou se lave tout le corps sous la douche, aura pratiqué la grande ablution. Pratiquer d’abord la petite ablution [woudou] et puis accomplir la grande ablution [ghousl] sera convenable à la sunna. Avoir l’intention pour accomplir la grande ablution est sunna (recommandé, action ordonnée par notre Prophète) selon l’école Hanéfite et obligatoire selon les 3 autres écoles juridiques (madhab). La grande ablution de la personne ayant oublié d’avoir l’intention pour celle-ci sera valable.

Pendant qu'on accomplit la grande ablution, on récite le basmala [c'est-à-dire Bismillahirrahmanirrahim]. Voire même, il sera bien de réciter le mot de chahadet. Pour pouvoir accomplir la grande ablution suivant la sunna, il faut d’abord laver, avec ses mains, sa partie avret [son organe sexuel] même si elle est propre. Puis, s’il y a des saletés sur le corps, les laver, puis pratiquer la petite ablution (woudou) en ayant l’intention pour commencer d'accomplir la grande ablution (ghousl). Après, il faut faire couler 3 fois de l’eau sur son corps, d’abord 3 fois à l’épaule droite puis à celle de gauche, et mouiller entièrement le côté où on fait couler de l’eau. Il faut masser, frotter lorsqu’on fait couler pour la première fois. En pratiquant la grande ablution, il est permis de faire couler sur un autre membre l’eau qu’on avait fait couler sur un autre membre. Car, pour la grande ablution, tout le corps est compté comme un seul membre. Mais, en pratiquant la petite ablution [woudou], on n’aura pas lavé un membre en lui faisant couler l’eau avec laquelle on avait lavé un autre membre. Il est déconseillé, répréhensible (makrouh) de pratiquer la petite ablution [woudou] une fois la grande ablution terminée. En pratiquant cette dernière, si son ablution est annulée [par exemple, si on a accompli ses besoins], ceci ne nuira pas à la grande ablution, mais pour pouvoir pratiquer la salat (prière rituelle, namaz), il faut à nouveau accomplir la petite ablution [woudou].

Il n'est pas convenable, pendant qu'on pratique le ghousl, de se frotter avec un gant de toilette ou autre chose et d'utiliser des produits (savon, shampoing) pour se purifier. Il faut faire cette affaire (c'est-à-dire se laver pour faire disparaître la malpropreté) soit avant de pratiquer la grande ablution soit après l'avoir pratiquée. Il n'est pas convenable de faire ces deux choses en même temps, car on aura dépensé trop d'eau pour le ghousl ce qui est répréhensible, interdit (makrouh). Et selon l'école Malikite, si cela empêche le mouvalat (le fait de se laver tout le corps sans faire de pause) , la grande ablution ne sera pas valable.

Quand on entre dans le bain, on se lave d'abord pour la grande ablution puis pour se nettoyer, pour se purifier. Il n'y a pas d'inconvéient à dépenser autant d'eau qu'il faut pour se purifier de la saleté.

Si on voit apparaitre des cas qui annulent l'ablution (si, par exemple, on saigne, on sort du gaz, etc.), on continue la grande ablution où on en était, car les cas qui annulent le woudou (l'ablution mineure) n'annulent pas le ghousl (la grande ablution). Seulement, on ne peut pas pratiquer la salat (namaz, prière rituelle) avec cette ablution, il faudrait accomplir le woudou (l'ablution mineure).

La grande ablution et le gaspillage
Question :
Est-ce un gaspillage de dépenser, en pratiquant la petite (woudou) et la grande ablution (ghousl), de l’eau plus qu’il n’est nécessaire ?
REPONSE
Oui, donc, ce n’est pas permis. Mais il n’y a pas d'inconvénient de se laver avant ou après la grande ablution pour se nettoyer de la saleté, pour prendre une douche.

Parler pendant qu'on pratique la grande ablution
Question:
Y a-t-il un inconvénient à parler pendant qu'on pratique la grande ablution?
REPONSE
Il est sunna de ne pas parler pendant qu'on pratique la grande ablution. Il ne faut pas parler s'il n'y a pas un cas nécessaire.

Pratiquer la grande ablution à un autre endroit
Question:
Dans le livre intitulé Tam Ilmihal Séadet-i Ebediyyé, on dit: (Il est répréhensible [makrouh] d'accomplir le woudou [l'ablution mineure] une fois qu'on a accompli le ghousl [la grande ablution]. Mais il est permis de la pratiquer, sans qu'elle soit annulée, à un autre endroit). Qu'entend-on par "un autre endroit"?
REPONSE
Ça veut dire pratiquer l'ablution (woudou), non pas au lieu où on accomplit le ghousl (la grande ablution), mais dans un autre lavabo. Si on fait comme ça, ce ne sera pas makrouh.

Se laver les pieds après la grande ablution
Question:
Après avoir pratiqué la grande ablution, faut-il à nouveau se laver les pieds?
REPONSE
Si l'eau se rassemble en dessous des pieds, il faut, en sortant, à nouveau se laver les pieds. Si l'eau ne s'y rassemble pas, il ne faudra pas les laver à nouveau.

En pratiquant la grande ablution selon l'école Malikite
Question:
Si, un homme imitant l'école Malikite, se lave, en pratiquant la grande ablution, d'abord les devants (son organe sexuel), et après, s'il ne touche plus son devant et qu'il accomplit le woudou (petite ablution), peut-il accomplir la salat (namaz, prière rituelle) avec cette grande ablution pratiquée?
REPONSE
Oui, il le peut. Pendant l'accomplissement de la grande ablution, si on ne touche plus, après l'accomplissement de woudou (la petite ablution), le devant, cette dernière ne sera pas annulée. Déjà toucher son organe sexuel ne nuit pas à la grande ablution; c'est-à-dire même si on le touche, on continue à pratiquer la grande ablution. Puis, il sera suffisant de pratiquer seulement le woudou pour accomplir la salat (namaz). Et les femmes, même si elles se touchent le devant (leur vulve), leur woudou ne sera pas annulée.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
18 Aðustos 2018 Cumartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net