Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Que pouvons-nous manger et boire?  >  Manger de l’oignon et de l’ail n’est pas interdit

Taille de la police      Imprimante
 
Manger de l’oignon et de l’ail n’est pas interdit

Question : Un écrivain, défendant (selon lui) l’islam du coran, il renie les connaissances déclarées par les savants d’Ahl-i Sunna et il dit qu’il ne faut pas suivre ce qu’a déclaré notre Prophète (alaihisselam) en disant que ces propos ne se trouvent pas dans le Coran. Cet écrivain dit encore : (Il ne faut suivre toute chose que le Messager n’a pas faite ou interdite, par exemple, comme il n’a pas mangé de l’oignon et de l’ail mais pourtant il ne faut pas dire que les musulmans aussi ne doivent pas en manger, il ne faut non plus suivre le fait qu’il n’est pas resté seul avec une femme étrangère dans un endroit fermé au public, qu’il n’a pas embrassé une femme étrangère et qu’il n’ a pas touché la main ou d’autre partie du corps de cette dernière, parce que ces actions ne sont pas interdits pas le Coran.) Notre Prophète a-t-il interdit de manger de l’oignon et de l’ail ? S’il l’a interdit, ne faut-il pas suivre son ordre ?
REPONSE
Notre Prophète n’a pas interdit de manger de l’oignon et de l’ail. Il n’y a pas d’inconvénient à manger des végétaux qui ont mauvaise odeur comme l’oignon et l’ail à condition de ne pas déranger les autres. Il est interdit de venir à la mosquée en ayant mangé ces végétaux. La signification de 3 hadiths concernant ce sujet :
(Il n’est pas défendu de manger de l’oignon, de l’ail. Mais n’approchez pas de notre masdjid [mosquée] sans que son odeur soit dégagée!) [Ýbni Huzeyme]

(Que celui qui mange de l’ail, de l’oignon, des poireaux et de radis ne s’approche pas [ne vienne pas] de notre masdjid. Car les anges aussi seront dérangés des choses dont les hommes sont dérangés.) [Taberani]

(Mangez de l’ail, faites-vous guérir, la thérapeutique avec celui-ci. L’ail est un remède à 70 problèmes. Si l’ange ne venait pas près de moi, moi aussi, je le mangerais certainement.) [Tirmizi, Hakim]

Il est bien pour la santé de manger un peu d’oignon cru pour la personne arrivant nouveau dans un pays. Si on mange du céleri avant de manger l’oignon, le premier dégagera la mauvaise odeur du second. Notre Prophète, pour ne pas déranger les gens et l’ange de révélation qui est toujours susceptible de venir, ne mangeait pas d’oignon et de l’ail crus. Il les mangeait cuits. Il y avait de l’oignon cuit dans le dernier repas que notre Prophète avait mangé. Dans un hadith, il est déclaré (Mangez l’oignon et l’ail cuits). Comme ça, on aura dégagé, évité sa mauvaise odeur. (Mevahib)

Il est déclaré dans le Coran qu’il faut faire tout ce que le Messager a ordonné, de s’abstenir de tout ce qu’il a interdit, que toutes ses paroles concernant la religion sont des révélations de la part d’Allahu teala, la soumission en lui sera la soumission à Allah, le rebelle contre lui sera le rebelle contre Allah. (Coran, Sourates Hachr 7, Nedjm 4, Nissa 80)

L’écrivain qui dit qu’il ne faut pas suivre l’ordre de notre Prophète, déclare en vérité qu’il ne croit pas au Coran.

Question : Certains viennent, entrent dans le public en ayant mangé de l’ail. Tout le monde est dérangé de cela. Est-il convenable qu’ils fassent ça [qu’ils viennent en public en ayant mangé de l’ail] ?
REPONSE
Il n’est pas convenable de venir parmi le public en ayant mangé de l’ail et de l’oignon et en ayant fumé et ainsi déranger les autres. Les anges aussi seront dérangés de la mauvaise odeur. Dans les hadiths, il est déclaré :
(Nettoyez votre bouche ! Pour les anges de kiramen katibin [les anges qui enregistrent les actions de l’Homme et qui sont auprès de lui], il n’y a pas une chose plus mauvaise que de l’odeur des restes de manger, de nourritures dans la bouche.) [Deylemi]

(Vous lisez le Coran, nettoyez votre bouche avec un misvak [brosse à dent fait du bois]!) [Ebu Nuaym]

(Que celui qui se lève la nuit pour pratiquer la prière nettoie sa bouche avec le misvak [brosse à dent en bois]. Car un ange écoute, en s’approchant de sa bouche, celui qui récite le Coran dans la prière rituelle –salat, namaz-.) [Deylemi] (C'est-à-dire il écoute la personne qui récite le Coran dans la prière –salat- en s’approchant de sa bouche.)
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
20 Ekim 2018 Cumartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net