Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Les connaissances morale  >  Se précipiter

Taille de la police      Imprimante
 
Se précipiter

Question : Est-ce un inconvénient dans toute affaire de se précipiter, de se hâter ? Existe-t-il des cas pour lesquels il est convenable de se précipiter ?
REPONSE
Se précipiter est dans la nature de l’être humain. Ce cas est déclaré dans le Coran :
(L'Homme a été créé prompt dans sa nature.) [Sourate Enbiya 37]

(L'Homme est très hâtif.) [Sourate Ýsra 11]

Le Diable se mêle dans l’affaire qu’on veut faire en hâte. Dans les hadiths, il est déclaré :
(Hâte est [provient] de Satan et teenni [son inverse : la lenteur] vient du Clément [Allahu teala].) [Tirmizi]

(Quiconque fait teenni [fait ses affaires lentement, en réfléchissant bien] atteint son but ; et quiconque se précipite, se hâte, fait des erreurs, des fautes.) [Beyheki]

Alors, en faisant ses affaires il ne faut pas se précipiter, ne pas les faire en hâte et ne pas décider tout de suite, sur-le-champ. Quand l’âme désire une chose [qui n’est pas permise], le diable dit : ne perds pas cette occasion, fais-la en hâte, tout de suite. C’est pour cette raison, qu’il faut réfléchir avant de réaliser l’idée qui vient dans le coeur, si Allah serait content de cette affaire, si cette affaire est un péché ou une affaire récompensée. Si elle n’est pas un péché, il faut la faire. Comme ça, on aura fait teenni [on aura réfléchi, agi en lenteur]

Il faut seulement se précipiter, se hâter pour 5 cas précis :

1- Donner à manger quand un visiteur vient chez soi.

2- Se repentir tout de suite lorsqu’on a commis un péché.

3- Pratiquer la prière (salat) dès que son temps arrive.

4- Il faut marier tout de suite les enfants, après leur avoir appris les connaissances religieuses, et à pratiquer la prière, après qu’ils ont atteint l’âge de la puberté, s’ils se trouvent leur égal. Dans le hadith se trouvant dans le livre intitulé Echiatul Léméat, il est déclaré :
(Ô Ali ! Ne tarde pas [pour] 3 choses : Pratiquer tout de suite la prière dès que son temps est arrivé, accomplis la prière funéraire tout de suite. Donne [marie] la veuve et la fille dès que son égal la demande.)

Donc, il faut marier sa fille lorsque quelqu’un se présente qui pratique la salat (namaz, prière canonique 5 fois par jour), qui gagne sa vie de manière licite. Si on ne la marie pas on aura semé la zizanie. Dans un hadith, il est dit :
(Si quelqu’un dont [le fait de pratiquer] sa religion, sa morale vous plaît, si vous appréciez ses 2 qualités, s’il demande en mariage votre fille, mariez-la tout de suite. Si vous ne la mariez pas, vous provoquerez la discorde, vous sèmerez la zizanie.) [Tirmizi]

5-
Il faut aussi faire en hâte les affaires de l’enterrement.

Il faut se précipiter de faire les adorations et les bonnes actions. Dans les hadiths, il est dit :
(Repentez-vous avant de mourir. Précipitez-vous pour faire des bonnes actions avant que des obstacles ne les empêchent. Rappelez-vous beaucoup d’Allahu teala. Précipitez-vous de donner la zakat et l’aumône. De cette manière vous atteindrez les biens que votre Seigneur vous a destinés et son aide.) [Ýbni Madjéa]

(Le plus intelligent d’entre vous est celui qui se rappelle le plus de la mort et qui se précipite pour amasser des provisions pour l’autre monde. Celui qui se rappelle beaucoup de la mort, atteindra le bonheur dans ce monde et dans l’autre.)
[Taberani]

(Précipitez-vous pour donner l’aumône, car le malheur ne peut pas dépasser l’aumône.)
[Beyheki] (Ca veut dire que l’aumône donnée empêchera le malheur qui arriverait.)

(Sachez la valeur de 5 choses avant que 5 choses arrivent : La valeur de la vie avant la mort, la valeur de la santé avant la maladie, la valeur de gagner l’autre monde dans ce monde, la valeur de la jeunesse avant la vieillesse, la valeur de la richesse avant la pauvreté.)
[Hakim]

Celui qui ne donne pas l’aumône de ses biens, de sa fortune et qui ne la dépense pas pour gagner l’autre monde, sera très contrit quand il sera devenu pauvre. Dans un hadith, il est déclaré :

(Celui qui surseoit de faire de bonnes actions périra.) [Bérika]

L’excès et la tare sont nuisibles
Comme il n’est pas bien d’être paresseux, de surseoir ses affaires, il n’est pas non plus bien de se précipiter. Le premier de ces actes est l’excès et le deuxième est la tare. Notre religion ordonne le chemin moyen, interdit de dépasser les limites, de déborder. Dans un hadith il est dit :
(Celui qui déborde [qui dépasse les limites, qui est excessif] périra.) [Muslim]

Si une personne est prodigue, gaspilleuse on peut alors qualifier cela d’excès, d’abus. Et par contre si une personne est avare, on peut dire pour ça tare. Notre religion a interdit les 2 sortes d’excès. Dans le Coran, au 67ème verset de la sourate Furqan, Allah a blâmé ceux qui prodiguent, gaspillent et ceux qui sont avares, Il a vanté ceux qui sont entre ces 2 voies.

Celui qui se précipite sera blasé et délâché. Celui qui se précipite pour réaliser une bonne affaire, sera blasé et perdra son espoir si celle-ci tarde. Il fait des invocations et il veut que celles-ci soient tout de suite acceptées. Si ses invocations ne sont pas acceptées tout de suite, il cesse d’invoquer et ainsi il sera frustré de ce qu’il désirait. La sincérité, le fait de s’abstenir des interdictions de notre religion d’une personne qui se précipite peuvent être rompus. [Par exemple il peut se dire : Je fais des adorations et je m’abstiens des interdictions mais malgré cela mes invocations ne sont pas acceptées. Ainsi il peut perdre son espoir.] Il peut faire des actes équivoques, voire faire des interdictions, commettre des péchés.

Celui qui se précipite en pratiquant la salat peut abandonner le tadil-i erkan [le fait de rester un peu de temps après les inclinaisons et les prosternations]. En récitant en hâte les sourates, il peut les prononcer mal. C’est pour ces raisons qu’il faut être lent, agir en réfléchissant. Dans le Coran, on déclare de la manière suivante l’attribut des pieux :
(Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes oeuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien [pieux].) [Sourate Al-i Ýmran 114]

Se précipiter excepté pour ce genre de bonnes affaires n’est pas convenable. Il faut agir en réfléchissant et travailler avec ardeur pour les bonnes affaires. Dans un hadith, il est déclaré :
(Agir lentement, se comporter [de façon] doux[ce] est un grand bienfait d’Allah donné à son serviteur. Se précipiter est le chemin de Diable. La chose qu’Allah aime est d’être doux et lent, sérieux.) [E.Ya’la]

Il faut se précipiter pour rompre le jeûne [à l’iftar]
Se précipiter pour rompre le jeûne [à l’iftar] et manger tard la nuit pour jeûner l’autre jour [sahur] montrent peut-être sa faiblesse, son impuissance, son besoin de manger et de boire donc le fait qu’il est nécessiteux. Déjà l’adoration veut dire ça [montrer son incapacité, sa faiblesse].

Il faut rattraper en hâte, tout de suite ses prières [salat] ratées
Ne pas pratiquer la salat obligatoire à son temps, heure sans excuse est un grand péché. Il faut tout de suite les rattraper. Surseoir aussi de rattraper ces prières ratées [surseoir de les pratiquer ultérieurement] est aussi un grand péché. Comme pratiquer les prières surérogatoires n’est pas obligatoire, il est strictement interdit selon 4 écoles juridiques de surseoir de rattraper les prières obligatoires ratées en accomplissant des prières surérogatoires. [Il faut avoir l’intention, en pratiquant les prières surérogatoires, de rattraper les prières ratées. Comme ça, on aura en même temps la récompense de la prière sunna, et on aura en plus rattrapé ses prières obligatoires ratées.] Abandonner une prière obligatoire, tant qu’on a le moyen [si cela est possible], contre l’ennemi [durant la guerre] est comme commettre 700 grands péchés. (Umdet-ul islâm)

Les péchés pour lesquels on s’est repenti se pardonnent
Plus l’homme voit ses péchés plus graves, mieux c’est. Mais perdre son espoir dans la miséricorde d’Allahu teala à cause de son péché n’est pas permis. Dans un hadith, il est déclaré :
(Allahu teala a déclaré : Je me fâche contre celui qui voit son péché grand par rapport à mon pardon. Si je punissais tout de suite, si je me précipitais pour cela, je punirais tout de suite ceux qui perdent leur espoir dans ma miséricorde.) [Deylemi]
Allahu teala pardonne les péchés pour lesquels on s’est repenti. Il faut se précipiter pour se faire pardonner, pour se repentir.

On n’abandonne pas l’acte sunna pour l’acte mustehab
[Mustahab signifie l’acte que notre Prophète alaihisselam a fait rarement. Il est bien (récompensé) de les accomplir mais les abandonner n’est pas déconseillé non plus. Sunna signifie l’acte que notre prophète faisait habituellement et conseillait de faire. Il est très récompensé de le pratiquer et ne pas le pratiquer est déconseillé. Donc les actes sunnas sont beaucoup plus importants que les actes mustehabs.]
Quand il y a la prière funéraire, il ne faut pas abandonner de réciter ayet-el kursi et les tasbih [après la prière] qui sont des actes sunnas. Il n’est pas convenable d’abandonner des actes sunnas à cause de la prière funéraire. Il est interdit (makrouh) d’attendre pour qu’il y ait beaucoup de gens et de pratiquer la prière funéraire après celle du temps, de ce moment. Il n’est pas convenable de faire attendre le djeneza (la salat funéraire) pour que beaucoup de gens viennent et d’abandonner la récitation d’Ayetel kursi et les tasbihs. Il ne faut abandonner sans excuses une sunna et ainsi éviter de la faire disparaître.

Une conversation [controverse] avec le Diable
Le diable dit à Salih effendi [une personne] qui est savant et pieux :
- Salih effendi, quelles beaucoup d’adorations que tu fasses ? Comme si Allah en a besoin ?
- Oui, Allah n’a besoin de rien. Il n’est nécessiteux envers l’adoration de personne. Mais nous, nous avons besoin d’adorations. Dans le Coran, il est dit littéralement : (Quiconque fait une bonne oeuvre, c'est pour son bien.) [Fussilet 46]
- Salih effendi, tu te précipites trop pour faire beaucoup d’adorations. Il n’y a pas de bonté dans les affaires pour lesquels on se précipite. D’abord arrange tes affaires, atteint la tranquillité, après tu feras suffisamment d’adorations. Avant de gagner le monde, comment peux-tu gagner l’autre monde ?
- La mort ne dépend pas de moi, elle n’est pas de mon pouvoir. En plus si je laisse l’affaire d’aujourd’hui à demain, je pourrai la réaliser quand ? Dans un hadith, il est dit : (Ceux qui l’ont ajourné ont péri.) Les adorations sont temporelles. Il faut pratiquer chaque adoration à son temps.
- Oui Salih effendi tu as raison, il faut se précipiter pour les bonnes affaires. Fais en hâte les bonnes actions, les adorations pour que dans un court temps tu aies accompli beaucoup d’adorations.
- Allahu teala n’accepte pas beaucoup d’adoration mais il accepte l’adoration accomplie avec sincérité. Peu d’affaires faites sans faute sont mieux que beaucoup d’affaires faites avec des fautes.
- Quel bonheur pour toi Salih effendi ! Ca veut dire que tu fais des adorations sans fautes même si peu qu’elles soient. Dans le public, il y a beaucoup de gens qui ne font pas d’adorations. Si tu fais tes adorations aux lieux où ces personnes peuvent te voir, pour leur servir d’exemple, tu gagneras plus de récompenses. Si tu ne te montres pas comme exemple tu auras abandonné emr-i maruf [le fait d’ordonner le bien aux autres.]
- Le fait qu’Allah me voit est suffisant. Si je veux que les gens me voient, j’aurai fait mes adorations avec hypocrisie. Allah n’accepte pas les adorations accomplies avec hypocrisie.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
17 Ekim 2018 Çarþamba
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net