Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Les connaissances morale  >  Blesser, briser le coeur d’autrui

Taille de la police      Imprimante
 
Blesser, briser le coeur d’autrui

Question : On dit qu’il est strictement interdit (haram) de blesser le coeur [d’autrui]. Quelles sont les explications des savants islamiques pour ce sujet ?
REPONSE
Ýmam Rabbani, grand savant islamique (Inde, 1563- 1624) déclare :
“Le coeur est le voisin d’Allahu teala. Il n’existe aucune chose qui est aussi prés d’Allah que le coeur. Il ne faut briser le coeur de personne, qu’elle soit croyante ou rebelle [pécheur] car il faut aussi protéger le voisin rebelle. Evitez, évitez, évitez trop de blesser le coeur de quelqu’un. L’action qui blesse le plus Allah, est de briser le coeur de quelqu’un après le blasphème. Parce que la plus proche des choses qui vont auprès d’Allah est le coeur. Tous les humains sont esclaves d’Allah. Si on blesse, on frappe l’esclave de quelqu’un évidemment son maître sera rendu triste, sera indigné. Il faut penser à la grandeur du maître qui est le seul et unique maître possédant tout [Allah]. On ne peut utiliser ses créatures uniquement aux limites qu’il a fixées. Les utiliser avec la limite qu’il a donnée ne serait pas le blesser. En plus ce serait accomplir son ordre.”

La dernière phrase du testament de Sayyid Abdulhakim Arvasi (Turquie, 1865-1943) est :
Ne blessez le coeur de personne.

En expliquant les connaissances religieuses
Question :
Une personne, connaissant bien les sujets religieux, ayant de connaissances islamiques dit à n’importe quelle personne devant le public ‘Toi, tu fais faux, une faute, le vrai est comme ça’ et ainsi il blesse le coeur des gens. Lorsque nous lui disons : Tu brises le coeur des gens, il nous répond : C’est un blasphème de ne pas dire sa bêtise à celui qui fait une faute.’ est-ce correct ce qu’il fait et ce qu’il dit ? A quels sujets faut-il faire attention en expliquant les connaissances religieuses ?
REPONSE
Dans le Coran, on dit :
(Appelle les gens avec sagesse, avec de bons discernements ! Discute avec eux de la meilleure façon !) [Sourate Nahl 125]

Il faut expliquer, raconter de la meilleure façon, ce que nous savons et les choses qui sont correctes et bonnes. Car l’aumône de la science est de l’apprendre à ceux qui ne la savent pas. Celui qui prêche de faire le bien et de s’abstenir de faire du mal, ne doit pas faire le contraire de cela. S’il les fait, ses paroles n’auront pas d’influence. Dans le coran, on déclare :
(Vous ordonnez aux gens de faire le bien et puis vous oubliez vous-même) [Sourate Bekara- La Vache- 44]

Allahu teala a dit à Ýssa (Jésus) alaihisselam : (D’abord fais des conseils à toi-même, prêche de faire le bien à toi-même, si tu tiens ces conseils, tu les fais toi-même, dis, prêche les aussi aux autres. Si tu ne les fais pas, gêne-toi de moi.) [Chir’a]

Alors celui qui conseille aux autres de faire le bien et de s’abstenir du mal, doit être pratiquant avec ses connaissances c’est à dire appliquer ce qu’il connaît. Dans un hadith, il est déclaré : (Lors de la nuit d’Isra [de l’ascension, à la nuit de l’Ascension] j’ai vu des gens dont on coupait les lèvres avec des ciseaux en feu. J’ai demandé qui était-ce ? Ils m’ont répondu : Nous, nous ordonnions de faire le bien, [mais] nous ne le faisions pas [nous-mêmes]. Nous ordonnions de s’abstenir du mal [mais] nous ne nous en abstenions pas nous-mêmes.) [Ýbni Hibban]

Dire la faute de quelqu’un devant le public même si pour lui conseiller de faire le bien n’est pas convenable. Au contraire il faut cacher les fautes [des autres]. Dans un hadith, il est dit : (Quiconque cache la faute de son ami, Allah cachera aussi la faute de cette personne au jour du jugement. Quiconque promulgue, déclare la faute de son ami, Allah aussi déclarera sa faute au jour de la Résurrection. Même Il l’indignera dans sa maison.) [Ýbni Madjéa]

Si nous parlons à quelqu’un en lui donnant des conseils, en lui disant que ce qu’il fait est faux, nous lui aurons fait comprendre : Toi, tu es ignorant, tu ne connais pas ces sujets.) Ainsi nous aurons blessé son coeur. Et l’aurons indigné. En général c’est celui qui est orgueilleux, qui brise le coeur des autres.

Ýmam-ý Rabbani déclare :
Il ne faut briser de coeur de personne. Evitez, évitez, évitez trop de blesser le coeur de quelqu’un. L’action qui blesse le plus Allah, est de briser le coeur de quelqu’un après le blasphème.

Dans les hadiths, il est dit :
(Blesser un musulman est un péché plus grand que détruire 70 fois la Kaaba.) [Riyadun Nasýhin]

(Le pire des humains est celui qui est nuisible aux gens, qui leur nuit, qui les blesse.)
[Ýslam Ahlaký]

(Le croyant [le musulman] est supérieur à la Kaaba.) [Ýbni Madjéa]

(Seuls les savants en jurisprudence et étant sages et doux [rifk, hilm] qui sont capables de conseiller de faire le bien et de s’abstenir du mal.) [Ýmam Ghazali]

Il existe 3 conditions [à avoir] pour pouvoir conseiller le bien
1- Avoir des connaissances, de la science :
Il doit trouver des preuves dans des livres précieux pour l’exactitude du bien et du mal qu’il explique. [Montrer des preuves : le bien qu’il ordonne de faire est bien et le mal qu’il ordonne de s’abstenir est mal.] Il faut savoir patienter. Celui qui n’a pas de science, qui n’a pas de connaissances et celui qui ne sait pas ce qu’il va prêcher aux autres et qu’il ne fait pas ce qu’il dit aux autres, comment pourra-t-il apprendre la vérité aux autres ? S’il n’a pas d’expériences, il fera beaucoup de bêtises. Il nuira au lieu de servir.

2- Être intelligent. Si l’intelligence d’une personne est modeste et si elle est incapable d’expliquer ce qu’elle sait, sa science non plus sera non satisfaisante, insuffisante. Le sot fait des actions non conformes à la religion dans le but de servir la religion. [Il ne comprend pas cela]. Celui qui ne sait pas s’entendre avec les gens, être doux, savoir vivre, et être en accord avec les gens causera la tentation, provoquera la discorde. Il faut parler en étant doux. Celui qui parle en colère et non d’une façon courtoise, sèmera la discorde. Il faut donner des conseils en parlant doux, tendre et en ayant de la pitié.

3- Il faut être sincère :
Si on n’a pas de sincérité, si one fait pas tout pour l’amour d’Allah, si on le fait pour acquérir les biens de ce monde, cela ne jouira de rien.

La parole (ne pas dire la faute de quelqu’un est le blasphème) est fausse. Si quelqu’un pose une question importante, [qu’il a besoin de savoir] à quelqu’un qui a de la science, qui connaît ce sujet, et qu’il ne répond à sa question sans excuses, ce dernier aura commis un péché. Il n’y pas le fait qu’on doit déclarer à chacun ses fautes quand on le voit les faire.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
24 Mayýs 2018 Perþembe
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net