Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Notre cher Prophète  >  Hilye-i Saadet (L'apparence physique de notre cher Prophète)

Taille de la police      Imprimante
 
Hilye-i Saadet (L'apparence physique de notre cher Prophète)

Question : Comment était l'apparence de notre Prophète ?
REPONSE
L'apparence de notre Prophète, la forme, l'aspect extérieur de son corps béni, ses qualités, ses bonnes mœurs ont été clairement et amplement décrites dans tous ses détails, par les savants, avec ses preuves. On appelle cela des livres de Siyer.

L'article est extrait du livre intitulé (Mevahib-i ledunniyye), écrit en 2 volumes par le grand savant Islamique Imam-i Ahmed Kastalani. Nous avons écrit un résumé de tout le livre plus bas :

Le visage béni de notre Prophète et tout son corps béni ainsi que sa voix béni étaient plus beaux que le visage, le corps et les voix de tous les hommes. Son visage béni était légèrement arrondi. Quand il était heureux, son visage s'illuminait comme la pleine lune. Sa joie se manifestait sur son front.

Notre Prophète voyait aussi bien de jour comme de nuit. Il voyait aussi bien devant lui, que derrière lui. Il existe dans les livres, des centaines de nobles hadiths qui prouvent cela. Allahu teâla, Lui qui a donné la faculté de voir aux yeux, peut également créer la vue dans les autres organes.

Lorsqu'il voulait regarder sur le coté ou derrière lui, il tournait tout son corps. Son regard était plus souvent porté devant lui, que vers le ciel. Ses yeux bénis étaient grands. Ses cils bénis étaient longs. Il y avait un peu de rougeur dans ses yeux bénis. Ses iris bénis étaient très noirs.

Le front de notre Prophète était large. Ses sourcils bénis étaient fins. Entre ses deux sourcils, il n'y avait pas de poils. La veine qui se trouvait entre ses sourcils, s'enflait lorsqu'il était énervé. Son nez béni était très beau et un peu surélevé en son milieu. Sa tête bénie était grande. Sa bouche était moyenne. Ses dents étaient blanches. Ses dents de devant étaient espacées. Quant il parlait, c'était comme si la lumière jaillissait à travers ses dents. Il n'y a pas, entre les créatures d'Allah, quelqu'un qui est plus affable et plus beau parleur que lui. Ses paroles bénies étaient facilement audibles et apaisées les âmes. Les mots étaient alignés comme des perles. Si on voulait compter ses mots, cela était possible. Parfois, il répétait trois fois, pour être bien compris. Au Paradis, tout le monde va parler comme Mouhammed alaihissalam. Sa voix bénie allait plus loin que celles des autres.

Notre Prophète avait toujours le visage radieux. Il riait en souriant. Lorsqu'il souriait, on voyait ses dents, l'éclat de la blancheur de ses dents bénis illuminait le mur. Ses pleurs comme ses rires étaient discrets. Il ne riait jamais à gorge déployée, ni ne pleurait jamais à voix haute, mais des larmes coulaient de ses yeux bénis et on entendait des bruits venant de sa poitrine bénie. Parfois, il pleurait en pensant aux péchés de son oummat [sa communauté] et parfois, il pleurait par la crainte d'Allah et aussi lorsqu'il écoutait le Saint Coran et même quand il priait.

Les doigts bénis de notre Prophète étaient corpulents. Ses bras bénis étaient musclés. Ses paumes étaient larges. Le parfum qui émanait de son corps béni sentait plus bon que le meilleur des parfums. Son corps était doux mais puissant. Enes bin Malik radiyallahu anh à dit : Pendant près de dix ans, j'étais aux services Réçoulullah. Ses mains bénies étaient plus douces que la soie. L'odeur de sa sueur sentait plus bon que les fleurs et les parfums. Il avait des grands bras, ainsi que des grands pieds et des grands doigts. Les doigts de ses pieds bénis étaient larges. Le plat de ses pieds bénis n'était pas très creusé, ses pieds étaient très doux. Son ventre était large et d'aplomb avec sa poitrine bénie. Il avait de larges épaules. Sa poitrine aussi était large. Le cœur de notre cher Prophète était la place gardée d'Allahü teâla.

Notre Prophète était ni très grand, ni très petit non plus. Lorsqu'il était à côté des gens, il paraissait plus grand auprès des personnes de grande taille. Lorsqu'il était assis parmi les gens, ses épaules bénies étaient plus hautes que celles des autres.

Ses cheveux et sa barbe n'étaient ni trop frisés ni trop plats, ils étaient ondulés de naissance. Ses cheveux bénis étaient longs. Auparavant il avait la coupe au front, ensuite il fit une raie au milieu. Parfois, il laissait pousser ses cheveux bénis et parfois il les coupait. Il ne colorait pas ses cheveux et sa barbe. Lorsqu'il est décédé, il avait dans ses cheveux et dans sa barbe bénis moins de vingt poils blancs. Il taillait sa moustache bénie. La longueur et la forme de sa moustache bénie était de même longueur que ses sourcils bénis. Il avait des coiffeurs spécialement attachés à ses ordres.

Notre Prophète avait toujours son miswak et son peigne sur lui. Lorsqu'il se coiffait ou peignait sa barbe, il le faisait devant un miroir. La nuit, il enduisait ses yeux bénis de khôl.

Le prince de l'univers Réçoulullah effendi (sallallahü aleyhi ve sellem) marchait d'un pas pressé en regardant devant lui. On pouvait comprendre qu'il était passé par un chemin grâce à son odeur béni.

Notre cher Prophète avait la peau blanche mêlée avec du rouge, il était très beau, rayonnant et attrayant. Si une personne dit de notre cher Prophète "aleyhisselatu vesselam", qu'il était noir, il devient infidèle.

Tous les traits de caractères sublimes étaient réunis chez notre cher Prophète. Ses bons caractères n'ont pas été gagnés par la suite, mais ils lui ont été octroyés par Allahu teâla. Il n'a jamais maudit un musulman, en mentionnant son nom, ni n'a jamais frappé quelqu'un avec sa main bénie. Il ne s'est jamais vengé sur quelqu'un pour lui. Il se vengeait pour l'amour de Allah. Il était humble avec sa famille, ses compagnons et ses serviteurs. Au foyer, il était très doux et très souriant. Il se rendait aux chevets des malades et se rendait aux enterrements. Il aidait ses nobles compagnons dans leurs affaires et prenait leurs enfants dans ses bras. Son esprit n'était pas préoccupé avec ceux-ci. Son âme béni était dans le monde des anges.

Le coeur de celui qui croisait, soudainement, Mouhammed alaihissalam se remplissait de crainte. Si notre cher Prophète n'avait pas approché les gens avec douceur, personne n'aurait pu resté près de lui pour l'écouter parler, du fait de son aura prophétique. Alors que par pudeur, il n'osait regarder de ses yeux bénis, le visage de la personne.

Notre cher Prophète était le plus généreux des hommes. On ne l'a jamais entendu dire non à une demande. S'il possédait la chose demandée, il la donnait, sinon il se taisait. Il avait tellement de bonnes actions, tellement d'offrandes à son compte, que même les Empereurs de Rome, et les Rois de Perse n'ont pu rivaliser. Mais, lui, il aimait vivre dans le dénuement. Sa vie était elle qu'il oubliait de manger et de boire. Il ne demandait jamais à ce qu'on lui apporte le repas ou qu'on lui prépare tel repas. Si on lui apportait un repas, il mangeait, si on lui proposait des fruits, il les acceptait. Parfois, il mangeait très peu pendants des mois, il aimait sentir la faim. Parfois il mangeait beaucoup. Il mangeait le repas avec trois doigts. Il ne buvait pas d'eau à la fin du repas. Il buvait l'eau en étant assis. Quand il mangeait en groupe, il était le dernier à s'arrêtait de manger. Il acceptait les offrandes venant de tout le monde, en retour il donnait toujours plus.

Porter des vêtements variés et divers faisait parti de ses nobles habitudes. Lorsque les représentants des pays étrangers venaient il se mettait en valeur, en s'habillant de vêtements chics et précieux, et il montrait ainsi son beau visage. Il utilisait sa bague comme cachet. Il était écrit sur sa bague(Mouhammedun Réçoulullah). Son lit était de cuir, rembourrait de fibres de branches de dattier. Il dormait parfois sur ce lit, parfois à même la terre, ou sur le cuir posé sur le sol. Il dormait sur son côté droit, en mettant le creux de sa main droite sa joue droite.

Notre bien-aimé Prophète n'acceptait pas l'aumône de la zakat, ne mangeait pas des choses comme l'oignon cru ou l'ail et ne récitait pas de poème.

Les yeux de notre cher Prophète dormaient mais son cœur béni restait éveillé. Il s'endormait le ventre vide et se réveillait en étant rassasié. Il ne baillait jamais. Son corps béni étant béni (nour'ani) de ce fait son ombre ne tombait jamais au sol. Les mouches ne se mettaient pas sur ses vêtements, et les insectes comme les moustiques et autres ne buvaient pas son sang béni. Après que Allahu Téala lui ait communiqué sa prophétie, les démons ne pouvaient plus monter au ciel pour rapporter des nouvelles et les devins ne purent prédire l'avenir.

Si une personne voit notre cher Prophète en rêve, c'est qu'il l'a certainement vu, car le démon ne peut pas prendre sa forme.

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
19 Aðustos 2018 Pazar
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net