Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Les connaissances de la foi correcte  >  Chirk (Associationnisme) et les paroles dangereuses  >  Qu’est-ce que le Chirk et le Kufr?

Taille de la police      Imprimante
 
Qu’est-ce que le Chirk et le Kufr?

Question: Selon le Hadis-i chérif, il n’y aurait pas de péché autre que le chirk qui mène au koufr (blasphème). Comme on le sait, il existe des péchés qui causent l’impiété, autre que le chirk, c’est-à-dire; l’association à Allah d’autres divinités. Donc à quel chirk fait allusion ce noble hadis?

REPONSE:
Le Chirk (Polythéisme), c’est associer à Allah autre, se comparer à Allah. On appelle mouchrik, celui qui commet cette association. Il existe différents sortes de koufr (impiété, incrédulité, blasphème). Le pire et le plus grand de tous, c’est le Chirk. Lorsque l’on veut désigner un ensemble de chose, on mentionne généralement la plus importante. C’est pourquoi, le chirk annoncé dans les versets et les hadis, désigne tous les sortes de koufr.

Selon l’interprétation littérale, il est dit dans le Qour’an-i kérim que:
(Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quel qu'associé. A part cela [le chirk], Il pardonne [les petits et grands péchés] à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quel qu'associé commet un énorme péché.) [Nisa 48]

Autant un non musulman peut devenir musulman en prononçant simplement la kalima-i tawhid, autant un musulman peut perdre sa foi juste avec une parole. Quiconque prononce une parole qui entraine le koufr, perd sa foi sans qu’il ne s’en rende compte. Selon le hadis-i chérif:
(Viendra un temps où la foi quittera celui, sans qu’il ne s’en rende compte. La foi l’aura quitté comme on retire une chemise.) [Deylami]

Toutes les récompenses des adorations de celui qui tombe dans le koufr seront annulées, les récompenses ne reviennent pas avec la repentance, de plus il devra renouveler son nikah (mariage). Prononcer la kalima-i chahada ne suffit pas pour être repenti. Il faut aussi se repentir pour le péché qui a entrainé le blasphème. Si l’on ne connait pas la cause du koufr, il suffit de dire; je me repens de toutes les paroles et de tous les actes blasphématoires, que j’ai pu dire ou faire volontairement ou involontairement, qui ont entrainé koufr.

Dans Berika et Hadika et Majmaul-anhur, il est écrit ce qui suit:
(L’homme ou la femme musulmane qui prononce ou accomplie sciemment [sans y être contraint] pour faire rire les autres, même sans penser à la signification, une parole ou un acte qualifié par l’unanimité des savants comme étant un blasphème, deviendra athée. Il ou elle deviendra murtad (impie, apostasie). On appelle cela, kufr-i inadi [apostasie, abandon de la foi volontaire]. Même si la personne ne sait pas que cela entraine le blasphème, et qu’elle prononce ou accomplie la chose volontairement, elle devient tout de même mécréante (murtade). On appelle cela, kufr-i djahli [Apostasie par ignorance]. Il est obligatoire pour chaque musulman d’apprendre les choses qui lui sont nécessaires de savoir. Son ignorance n’est pas une excuse, c’est même un grand péché. Le nikah de ceux qui sont tombés dans l’impiété par la voie du kufr-i inadi et du kufr-i djahli, sera annulé. L’époux devra prendre procuration auprès de sa femme, puis il devra renouveler son nikah devant deux témoins ou à la mosquée avec les fidèles. Il n’est pas nécessaire de faire la (Houlla)*, pour plus de deux renouvèlements de nikah. Si quelqu’un dit, par erreur [sans le vouloir] ou par interprétation ou bien sous la menace, une parole blasphématoire, il ne deviendra pas murtad et son nikah ne sera pas invalide. Même si on ne devient pas murtad (impie) à cause d’une parole prononcée volontairement, dont les savants sont divisés sur le caractère blasphématoire, il est tout de même prudent de se repentir, de faire voeux de pénitence et de renouveler le nikah par l’invocation du tajdid-i nikah.)

[* Suivant le droit du mariage islamique (nikah), pour qu’un homme puisse réépouser sa femme, après l’avoir répudié au bout de trois fois, celle-ci doit se marier avec un autre homme puis divorcer de son second époux après avoir accomplie la cérémonie du mariage et le coït.]

( Dans les deux cas, toutes ses adorations antérieures de celui qui tombe dans le kufr sont annulées. Elles ne lui reviennent pas, même s’il se repent. S’il est riche, il devra refaire son Hajj. Il ne devra pas rattraper ses prières, ses jeûnes et ses zekâts accomplis avant. Mais, il devra rattraper (faire le kaza) des adorations qu’il n’a pas accomplies avant qu’il ne soit tombé dans le kufr. Il ne suffit pour être repenti de prononcer seulement la kalima-i chahada, on doit aussi se repentir du péché qui a causé l’impiété. N’est pas impie celui qui prononce volontairement, sans faire exprès ou par erreur ou par mauvaise interprétation une parole qui entraine le kufr, ou une parole dont le caractère blasphématoire est sujet à controverse parmi les savants. Mais, il est préférable de renouveler la foi par la formule du tajdid-i iman.)

Qu’est-ce qu’un kafir (mécréant, athée)?
Question:
Puisqu’on dit qu’un kafir est celui qui renie Allah, peut-on qualifier de kafir, quelqu’un qui croit en l’existence de Allah?

REPONSE:
Selon l’Islam, les gens se divisent en deux catégories:
1- Les Musulmans,
2- Les non-musulmans.

On appelle gayrimuslim (non-musulman) et kafir, ceux qui ne sont pas musulmans. Les Kafir ou kouffar (infidèles) se divisent aussi en deux groupes:
1- Les Kafir avec livre; appelés: [Ahl-i kitab - Gens du Livre.]
2- Les kafir sans livre.

Les Chrétiens et les Juifs sont des kafir avec livre. Les athées, les idolâtres, les polythéistes (Associateurs), les bouddhistes, les majoussi et autres croyances hérétiques sont des kafir sans livre. Les non musulmans avec livre et sans livre sont voués à l’enfer.

Les infidèles, gens du livres, c’est-à-dire les Chrétiens et les Juifs sont tous voués à l’enfer. Voici quelques interprétations de versets:
(Les infidèles parmi les gens du Livre [Juifs et Chrétiens], ainsi que les Associateurs iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires.) [Beyyina-6]

(Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent: ‘En vérité, Allah est le Messie, le fils de Maryam.’ Alors que le Messie avait dit: “Ô fils d’Israel, Adorez Allah qui est mon Seigneur et le vôtre. Sachez que Allah a interdit le Paradis à celui qui lui associe quelqu’un. Sa place est l’Enfer et il n’y aura pour les injustes aucun secoureur.) [Maidah 72]

(Et ceux qui ne croient pas (à nos messagers) et traitent de mensonge Nos révélations, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement.) [Bakara 39] (Les non musulmans en reniant les versets deviennent infidèles.)

Est-ce que le chirk est un péché ou du kufr?
Question:
Nous étions persuadés que le chirk était différent du grand péché, alors que dans l’ouvrage Islam Ahlaki, il est écrit que: “Après le chirk, c’est-à-dire le kufr, l’impiété, le plus grand péché est d’être hérétique, d’avoir une croyance dévoyée (de bid’a).” Dans l’ouvrage Diyâ-ul Qûlûb, il mentionne le hadis qui indique les sept péchés capitaux suivants:
(1- Le Chirk, 2- Le meurtre, 3- La sorcellerie, 4- Spolier le bien de l’orphelin, 5- Pratiquer l’usure, 6- Fuir le combat, 7- Diffamer sur une femme probe.) [Bukhari]
Pourquoi est-ce que le chirk est montré comme un grand péché?

REPONSE:

Le péché est la désobéissance à Allahu Téâlâ, c’est enfreindre Ses interdictions. Le plus grand de ces interdictions est certes le chirk, c’est-à-dire le kufr (l’infidélité). C’est pourquoi, le chirk, le kufr peuvent être comptés parmi les grands péchés. C’est le plus grand des désobéissances. Notre cher Prophète aussi, fait savoir que le chirk est parmi les grands péchés. Ce qui signifie donc, que parmi les interdictions (haram) on trouve aussi le chirk et le kufr.

Les symboles du kufr (de mécréance)
Question:
Certains disent que: “Si une personne fait une prosternation ou qu’elle fait la prière avec une croix au cou et le zunnar (corde de moine) à la taille, alors ces objets seront Musulmans. Il n’y a plus aucun inconvénient à faire, à nouveau la prière avec ces insignes. Cette règle est aussi valable pour tous les autres symboles de mécréance.) Est-ce que par hasard cette opinion émanerait d’une inclination excessive pour le Christianisme ou d’un fanatisme aveugle? Comment une croix et un zunnar peuvent être Musulmans?

REPONSE:
La croix et le zunnar (ceinture de moine) sont des symboles d’incrédulité. Ces objets ne deviennent plus des symboles de kufr en se prosternant avec ou en les lavant avec de l’eau de zamzam. Il est impie de faire la prière avec la croix, qui est un signe d’idolâtrie et la corde que les moines portent à la taille, ainsi qu’avec d’autres symboles d’impiété.

Adorer une idole et le chirk
Question:
Les polythéistes savent que les idoles (statues) qu’ils adorent ne créent rien, mais qu’ils les utilisent que comme moyen de se rapprocher de Allah. Pourquoi ceux-la seraient des idolâtres polythéistes (muchrik) et ceux qui utilisent les saints comme intermédiaire pour se rapprocher de Allah, ne le seraient pas?

REPONSE:
Tout d’abord, il est très laid de comparer les saints vertueux aux idoles. Premièrement, les Mumines n’adorent pas les Prophètes et les Saints, ils ne les associes pas à Allah et ils savent qu’ils ne sont pas les égaux de Allahu Téâlâ. Les Mumines savent que les nobles Prophètes et les Awliyas (saints) sont les bien-aimés de Allahu Téâlâ, et ils considèrent que Allahu Téâlâ, par la bénédiction de Ses bien-aimés, fera miséricorde à Ses autres créatures, serviteurs. Ils disent: (Seul, Allahu Téâlâ crée le bien et le mal. IL est le seul digne d’être adoré. C’est par l’estime de Ses bien-aimés, que Allahu Téâlâ est indulgent envers Ses serviteurs.) Même si les polythéistes disent que leurs idoles ne sont pas des créateurs, ils croient et prétendent néanmoins qu’elles sont dignes d’adoration, c’est pour cela, qu’ils vouent un culte à leurs idoles. Ils sont muchrik parce qu’ils considèrent que: (Leurs déités aussi ont le droit d’être adorées.) et non, parce qu’ils disent: (Nous voulons que nos idoles intercèdent pour nous.) Il est certes faux et aberrant d’attendre une quelconque intercession de la part de statues, c’est une croyance insensée. Même si cela est erroné et qu’il n’est pas permis de croire ainsi, ce n’est pas pour autant du chirk. Adorer des statues [(chose ou personne), leur attribuer un caractère divin], est du chirk. [F. Bilgiler]

La croix ne peut pas être Musulmane
Question:
Il est dit que: (Si l’on fait la prière avec une croix accrochée sur un turban, une taguiya ou un couvre chef, la croix devient musulmane, car elle se serait prosternée. Il n’y a donc plus aucun inconvénient à faire la prière avec cette croix.) Comment est-ce une chose sans âme peut devenir Musulmane?

REPONSE:
Le but de ces gens est de légitimer le symbole de la croix, qui est l’emblème du Christianisme. Ceci est une manœuvre orchestrée par des renégats locaux. La croix avec laquelle on se prosterne ne peut pas être Musulmane. Dire d’une taguiya en peau de cochon: (Puisqu’il est allée en prosternation, la peau de cochon est à présent pure), il est non seulement très absurde, mais aussi très laid de dire une chose pareille. De même, si on admet qu’un prêtre va à l’église avec une taguiya sur la tête, et qu’il baptise la taguiya dans du vin, est-ce que la taguiya est devenue Chrétienne? Est-ce que les Musulmans n’auraient plus le droit de porter de taguiya à cause de cela? Il ne faut pas se laisser duper par le jeu des agents Chrétiens, qui feintent d’être Musulmans.

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
21 Ekim 2017 Cumartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net