Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Qu'est-ce que la preuve pour nous  >  Réaliser ses affaires selon les hadiths

Taille de la police      Imprimante
 
Réaliser ses affaires selon les hadiths

Question: Nous est-il permis de réaliser nos affaires selon les hadiths [paroles de Notre Prophète]?
REPONSE
Celui qui n'est pas mujtahid ne peut pas réaliser ses affaires selon les hadiths. Il faut qu'il suive les fatwas (sentences juridiques) rendues par les mujtahids qui les ont extraites du Coran et des hadiths. (Kifayé)

[Mujtahid: Grand savant islamique, capable d'extraire des jugements du Coran et des hadiths. C'est le savant qui a atteint le sommet de toutes les sciences islamiques.]

Les significations de dix hadiths différents dont la différence est la compassion pour les musulmans sont:
1- (Manger la viande de chameau annule le woudou [=l'ablution mineure].) [Muslim, Ebu Davud, Tirmizi, Nesai]

2- (Manger, boire quelque chose qui a été chauffé par le feu annule le woudou .) [Muslim, Ebu Davud, Ýbni Mace, Tirmizi, Nesai]

3- (L'ablution mineure [=woudou] de l'homme qui touche son organe sexuel -pénis- s'annule.) [Ebu Davud, Tirmizi, Nesai]

4- (Si une femme touche son vagin, son woudou sera annulé.) [Beyheki]

5- (Toucher son pénis n'annule pas l’ablution mineure. Lui aussi est une partie du corps.) [Abou Davud]

6- (La prise de sang n'annule pas le woudou [=l'ablution mineure ou la petite ablution] .) [Baihaqi]

7- (Le sang coulant annule le woudou.) [Beyheki, D. Kutni]

8- (Il n'est pas de woudou sans basmala.) [Ebu Davud, Tirmizi, Beyheki, Hakim] (Basmala= Bismillahirrahmanirrahim)

9- (Les animaux de mer sont licites.) [Ebu Davud, Tirmizi, Nesai]

10- (Il n'est pas de salat sans réciter la [sourate] Fatiha.) [Bukhari]

Selon le premier hadith , manger la viande de chameau annule le woudou (=l'ablution mineure). Or, seul le madhab [école juridique] Hanbalite applique cette règle, pour les 3 autres écoles, cette action n’annule pas le woudou.

Selon le deuxième hadith , manger ou boire toute chose réchauffée, cuite sur le feu, par exemple boire du thé annule le woudou. Or, ceci n'annule le woudou dans aucune école. Ce hadith est écrit dans les cinq livres des livres de hadiths appelés "Kutub-i sitté" . Aucun savant de hadith n'a dit "apocryphe" pour cet hadith. L'explication de ceci se trouve dans le livre intitulé Mizan-ul Kubra .

Selon le troisième hadith , toucher son organe sexuel [pour l'homme, donc le pénis] annule le woudou. Cela n'annule pas l'ablution selon l'école Hanéfite et il l'annule selon les trois autres écoles.

Selon le quatrième hadith , toucher son vagin annule le woudou. Ce geste ne rompt pas le woudou selon toutes les écoles, excepté l'école Chafiite .

Selon le cinquième hadith , toucher son organe sexuel pour l'homme n'annule le woudou. Selon l'école Hanéfite, ceci n'annule pas le woudou mais tandis que selon les autres écoles, il l'annule.

Selon le sixième hadith , le saignement n'annule pas le woudou. Mais le saignement annule le woudou selon l'école Hanéfite , il ne l'annule pas selon les trois autres écoles.

Selon le septième hadith , le saignement annule woudou. Sauf le madhab Hanéfite , le saignement annule l'ablution selon les autres écoles.

Selon le huitième hadith , le woudou n'est pas valable si on ne prononce pas le basmala commençant le woudou. Réciter le basmala, pour le woudou, est obligatoire seulement selon le madhab Hanbalite .

Selon le neuvième hadith , on peut manger tous les animaux sortant de la mer. Or, selon le madhab Hanéfite , on ne peut pas manger les insectes de mer [comme la moule, le homard, l’écrevisse, la crevette, etc.].

Selon le dixième hadith , réciter la sourate Fatiha dans la salat (namaz=prière rituelle) est obligatoire. Ceci n'est pas obligatoire selon le madhab Hanéfite , mais c’est obligatoire selon les trois autres madhab.

Selon le madhab Chafiite , réciter la sourate Fatiha derrière l'imam (c'est-à-dire, pour la personne soumise à l’imam durant la salat en commun) est obligatoire, selon l'école Malikite , ceci est appréciable (mustéhab) quand l'imam récite à voix basse et makrouh (répréhensible, interdiction légère) quand il récité à voix haute. Selon l'école Hanéfite , il est interdit (makrouh) de réciter la Fatiha derrière l'imam.

Imam Rabbani , grand savant islamique, a déclaré:
"Il n'est pas permis pour nous de faire les adorations selon les hadiths parce que les jugements de notre madhab (école juridique) semblent contraires aux hadiths. Les hadiths qui semblent contraires au jugement de notre école, ne peuvent pas être une preuve pour la réfutation des paroles (jugements) des savants. Réciter la sourate Fatiha derrière l'imam pour une personne suivant l'école Hanéfite sera quitter son école, ce sera ilhad (la mécréance)." (Méktubat, tome I, lettre n°312, Mebde ve Mead 31)

[Ilhad : Entraîner le blasphème (la mécréance) en extrant des jugements faux du Coran et des hadiths d'après ses opinions, donner des sens faux, incorrects aux jugements du Coran et des hadiths selon son avis.
Si quelqu'un n'agrée pas et n'accepte pas le jugement de son école (madhab) parce qu'il considère que ce jugement ne convient pas à sa raison, parce qu'il dédaigne l'imam (fondateur) de son école, cela aussi sera ilhad c'est-à-dire la mécréance.]

Mouhammed Hadimi , le savant islamique déclare:
Les quatre preuves [sources] dans la religion sont pour les mujtahid. La preuve, pour nous, est le jugement de notre madhab (école juridique); car, nous, nous ne pouvons pas extraire des jugements du Coran et des hadiths. Même si un jugement d'une école juridique semble contraire à un ayat (verset du Coran) et à un hadith (parole de notre Prophète), il n'est pas faux, car ce verset du Coran et ce hadith doivent peut-être être expliqués, comparés, analysés (ijtihad), ou ils peuvent être remplacés par un autre ayat [c’est-à-dire dont la validité est supprimée avec un autre verset du Coran] ou avec un autre hadith ou il se peut que cela ait une autre explication que nous ne connaissons pas. (Bérika p. 96)

Il n'est pas possible, pour la personne non mujtahid, de comprendre ces jugements de la religion des hadiths. C'est pour cette raison que celui qui n'est pas mujtahid, s'il lit les livres de hadiths, croit, soit que ces hadiths sont apocryphes soit il extrait des jugements faux d'après ce qu'il comprend, selon sa raison. Alors, le plus grand mal qu'on peut faire à un musulman, c'est de lui dire "Prends les livres de hadith (Kutub-i Sitté), lis les hadiths et apprends ta religion de ces livres". D'ailleurs, les ennemis de la religion prônent cela, "Apprenez votre religion en lisant l'interprétation du Coran ou les hadiths" disent-ils.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
20 Ekim 2018 Cumartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net