Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Les sans-madhhab (Hérétiques), d'hier jusqu'à nos jours  >  Introduction

Taille de la police      Imprimante
 
Introduction

Les sans madhhab (hérétiques, groupes déviés) disent que:
"Nous acceptons aussi les erreurs des gens de bid'at (hérétique, groupe dévié). Mais le temps n'est pas aux critiques. Il serait un péché, de critiquer, de faire le ghiyba (namima) sur les responsables religieux, alors qu'il existe tant de gens qui ignore la foi. Il n'y a pas de gens parfaits. On doit aussi profiter des ouvrages des gens hérétiques, même s'ils ont des erreurs. l'Ýslam ne provient pas seulement d'Ahlu sounna. Les sectes telles que les Wahabites, Moutazila, Djabriya, Rafizi (chiite) doivent s'unir et former la confédération de l'Islam ».
« Il serait inadéquat de se préoccuper des erreurs minimes des responsables religieux. Par exemple, un homme qui a toute sa vie combattu (fait le jihad), et qui fut emprisonné et exilé à maintes reprises. On le dénigre simplement parce qu'il a déclaré que le franc-maçon Abduh, était un moujtahid. Parce qu'il a déclaré que le Ouchr n'était pas obligatoire. Tout cela ne fait que miner l'union de L'islam. On ne doit pas parler des petites erreurs qui se trouvent dans ses ouvrages. Pour la sauvegarde de l'union de l'Islam, on doit les accepter avec leurs incohérences ».
REPONSE :
Ne craignez-vous pas que dans ce cas de figure, il ne reste plus rien de L'Ýslam ? Comment pourrons-nous différencier le vrai du faux ? Quelle serait la situation de celui qui lit les ouvrages des personnes mentionnées, et qu'il accepte comme vérité ces petites erreurs ? Par exemple :
1- Quelqu'un qui lit dans un ouvrage inexacte, qu'en Turquie le Ouchr (zakat liée à récolte des produits céréaliers) n'est pas obligatoire, et que ce lecteur ne s'acquitte pas du Ouchr, puisque que le Ouchr n'est pas obligatoire en Turquie. (Il sera privé de la récompense de l'accomplissement d'un acte obligatoire et aura commis un péché pour ne pas avoir accompli un acte obligatoire).

2- Quelqu'un qui apprend faussement dans un livre erroné, et croit que la zakat peut être acquittée en espèce, et qui donne sa zakat avec des billets, (il n'aura pas accompli correctement l'obligation, conformément à la religion. De ce fait, il sera toujours redevable de cette dette, de l'obligation de la zakat).

3- S'il lit dans les ouvrages erronés que la zakat peut être aussi versée aux associations, aux organisations et aux partis politiques, et pas simplement aux pauvres, (Il ne sera pas considéré comme ayant versé sa zakat, et continuera à commettre l'interdiction, le haram, il sera dans le péché continuellement)

4- En se référant à un ouvrage inexacte dans laquelle il est écrit que la technique de la couronne dentaire existe depuis mille ans, une personne pense que le plombage n'est donc pas un obstacle au ghousl (grande ablution), et que cette personne ne se conforme pas à l'une des deux madhhabs, (Malikite ou Chafiite), [ Une telle personne sera toute au long de sa vie en état d'impureté et ses adorations effectuées avec les ablutions mineures (woudou) ne seront pas sahih, c'est-à-dire acceptées].

5- Si une personne en référence à un ouvrage erroné, pense que le voile de la femme n'est pas aussi important que de croire, (attester de la foi), et que cette personne en disant que ce n'est qu'un détail, n'ordonne pas à sa femme et à sa fille de se couvrir. [ les actes interdits seront pratiqués comme des actes moubah* (*qui ne tiens ni de la prescription, ni de l'interdiction), celui qui n'accorde pas d'importance aux interdictions deviendra kafir (infidèle)].

6- Si de fausses pratiques sont nommées Jihad, et celui qui croit à cela et accomplit la salat en pensant faire une bonne chose, [Cette personne ne commet-elle pas un grand péché ?]

7- Si une personne débute sa salat 10 minutes avant son temps, en se référant à un calendrier erroné. [Elle n'aura pas accomplie la salat].

8- Si une personne accomplie son pèlerinage un jour avant, en suivant le calendrier établie par la marine navale américaine, [Son Hajj n'est pas sahih, accepté, elle n'aura pas effectué son devoir de pèlerin].

9- Si l'on mange et boit après le temps d'imsak*(temps à laquelle on cesse de manger et de boire) pendant le jeûne du Ramadan, en prenant pour référence les temps d'un calendrier dont les calculs sont faux. [Le jeûne ne sera pas valide, et cela voudra dire qu'on est resté affamé pour rien].

10- Si une personne croit aux révélations frauduleuses de personnes déviées, qui se prétendent être le messie Mehdi, ou prophète, et que cette personne croit que le bien et le mal ne proviennent pas de Allahu teala, et qu'elle se dise,' la miséricorde de Allahu teala est immense' et elle dise que la deuxième partie de la kalima at-Tawhid ; « Mouhammedur-Raçoulullah » n'est pas indispensable, [Une telle personne sera tombée dans le koufr (mécréance), parce qu'elle n'aura pas acceptée une des conditions de la foi (imane). Et aucun des adorations du mécréant ne sera acceptée.]

11- Une personne qui lit les ouvrages qui déclarent comme croyant les non-musulmans, et qu'elle se dise que les Juifs et les Chrétiens aussi ont la foi et qu'elle participe avec eux à leur fêtes religieuses, en allant comme eux à l'église ou à la synagogue, et qu'elle cherche à leur plaire [Elle deviendra infidèle, car elle aura renié les nobles versets à leur sujet.]

12- Si une personne juge les Compagnons comme infidèles en lisant les propos fallacieux des chiites (partisans d'Ibn Saba), hormis cinq d'entre eux, elle devient elle-même athée, car elle aura dénié les ayat el kérim à ce sujet. Allahu teala déclare dans le sens de l'interprétation, du verset du noble Qur'an : « JE suis satisfait d'eux (tous les Compagnons), et JE leur ai promis à tous le Paradis ».

13- Si une personne, en se référant aux ouvrages qui considèrent la musique comme moubah (autorisée), juge la musique comme étant licite (halal), [Elle aura désigné un acte illicite (haram) comme étant licite].

Est-ce qu'une personne qui au nom de l'unicité de l'Islam, commet de telles actes laxistes sera toujours musulmane ? Quel est le but de cacher tout cela ? De même que, est-il correcte de se taire alors qu'on sait tout cela ? Il a été déclaré dans un hadith el chérif : « Le jour où les mensonges seront édifiés et que les coutumes seront mêlées aux adorations (ibadat) et que l'on dénigrera mes Compagnons, que ceux qui connaissent la vérité, la communique aux autres ! Que la malédiction de Allahu teala, des anges ainsi que de tous les êtres humains soient sur celui qui détient une vérité et ne la transmet pas, en dépit de ses capacités ». [Ebû Nouaym, Deylami]. On ne doit pas resté silencieux, si l'on ne veux pas que cette imprécation s'abatte sur nous.

Il est très abject de critiquer les savants religieux. L'éminent imam Ibn Asakir dit : « La chaire des savants religieux (oulémas) est un poison. Quiconque hume leur chair (qui s'avise à les critiquer) devient malade, celui qui y goûte (les dénigres) meurt. » Il faut seulement dénoncer les mauvais gens, les sans-madhhabs, les personnes hérétiques, et déviées. En montrant leurs erreurs, d'après des exemples tirés de leurs ouvrages. On doit prévenir et mettre en garde les musulmans, pour qu'ils ne se laissent pas abuser par leurs propos fallacieux.

Évidemment, il n'est pas permis, c'est même haram de dénigrer, de médire (faire la ghiyba) sur les savants musulmans. Mais qu'est-ce que la ghiyba (médisance) ? La Ghiyba ; c'est dénigrer, médire en son absence, un musulman ou un zimmi (non-musulman) en dévoilant une chose sur lui qui ne lui ferait pas plaisir, s'il l'apprenait. Par contre, il n'est pas considéré comme médisant, de rapporter les propos et les actes et intentions blâmables des ennemis et des musulmans qui pèchent ouvertement. Ce n'est pas non plus du ghiyba, de la calomnie, que de décrire les dangers et les vices de ceux qui veulent tromper et causer du mal aux musulmans, c'est même un devoir que de faire connaître aux autres et de dénoncer les erreurs des groupes égarés ainsi que leurs propos fallacieux qui tendent à propager des connaissances inexactes sur l'Islam. (Redd-ul Muhtar).

Les propos des hérétiques (sans-madhhabs) ne sont pas des erreurs anodines du genre 'l'erreur est humaine', elles concernent la foi. Une partie de ces erreurs est du bid'at (hérétique), l'autre est de la mécréance.

Quiconque est au courant de tout cela et reste sans rien dire, porte une lourde responsabilité. Car, il est déclaré ceci dans le hadith el chérif :
« Lorsque les bid'ats (mauvaises innovations concernant les actes d'adoration) se propageront et que les générations futures blâmeront celles d'avant, que ceux qui connaissent la vérité la transmette aux autres ! S'ils ne le font pas et qu'ils cachent ce qu'ils savent. Alors, c'est comme, s'ils cachaient le Qûr'an el kérim descendu par Allahu teala ». (Ibn Asakir).

C'est un immense devoir que d'ordonner aux autres ce que Allahu teala a ordonné et de les mettre en garde contre ce qu'IL a interdit. Il est rapporté dans le hadith el chérif ce qui suit :
« Enseignez vous les aux autres, l'Islam ! Si vous délaissez le amr bil ma'rouf (ordonner le bien), Allahu teala placera à vos têtes les plus vils d'entre vous et n'acceptera pas vos invocations. » (Bezzar).

« C'est fard (obligatoire) de faire avec les moyens concrets physique, le amr bil m'arouf et nehyi anil mounkar, c'est-à-dire ordonné le bien et proscrire le mal, le blâmable, pour l’État, de le faire avec la parole pour les savants religieux et de le faire avec le cœur pour tout Musulman. » (Hadika)

Est-ce qu'il y a de bons et mauvais savants hommes de religion (imam)? Il est déclaré dans le noble hadith suivant :
« On demandera aux responsables religieux (imam) : ''Sur terre tu enseignais les sciences religieuses, pourquoi es-tu châtié ainsi aujourd'hui? », et l'imam répondra : « Je leur disais que c'était un péché, qu'il ne fallait pas faire cela, mais, moi même je le faisais » et « je leur disais de faire ce que moi même je ne faisais pas » Aujourd'hui, je subi le châtiment pour avoir fait cela ». (Buhari).

« La nuit du Miraj, j'ai vu des gens se couper les lèvres avec des ciseaux de feu. J'ai demandé qui étaient ces personnes. « Ces gens sont les prêcheurs, qui ordonnaient ce que eux-mêmes ne faisaient pas ». (Muslim)

« Le jour du Jugement, le châtiment le plus éprouvant sera affligé aux imams (homme de religion) à qui leurs enseignements ne leurs ont pas été profitables. ». (Beyhaki)

« Le supplice de l'odeur répandu par certains damné en Enfer sera plus intolérable pour les autres damnés que les flammes de la Géhenne. Lorsqu'on leur dira : « Qu'avez-vous donc fait comme péché, pour répandre une odeur aussi insupportable ? », « Nous, étions des responsables religieux (imam). Nous ne mettions pas en pratique pas nos connaissances »
. (Imam Ahmed)

« Quel gâchis pour ces mauvais savants qui instrumentalise leur science pour le commerce. Qui côtoient les hommes d’État uniquement par intérêt, que le négoce périsse ! ». (Hakim)

« Un jour viendra où les responsables religieux seront source de discorde, les mosquées et les hafiz (réciteur de Qur'an) seront nombreux, mais il n'y aura pas de (vrai) savants ». (Ebû Nouaym)

« Vers la fin des temps, les responsables religieux ignorants et les pécheurs hafiz se multiplieront. Le responsable religieux de cette époque sera plus vil et plus répugnant qu'un cadavre d'âne. » (Tazkira-i kurtubi mouhtasari)

« La plus part des hypocrites (mounafiq) de mon oummat seront ceux qui réciteront le noble Qûr'an. » (Imam. Ahmed)

« Vers la fin des temps, les savants se feront rares et les ignorants plus nombreux. Une fois qu'il n'y aura plus de vrais savants, les sots et les déviés responsables religieux causeront la zizanie, ils s'égareront et égareront les autres. » (Buhari).

« Une époque viendra où le responsable religieux sera le plus vil ; ils seront sources de discordes et la discorde reviendra vers eux. »
(Hakim)

« Ce que je crains le plus pour vous, que les troubles du Dajjal, ce sont les meneurs hérétiques. » (I. Ahmed)

« Mon oummat sera anéanti à cause des mauvais savants et des dévots ignorants ». (Darimi)

« Mon oummat (ma communauté) va subir beaucoup de préjudices de la part des mauvais responsables religieux. » (Hakim)

D'après ces nobles hadith, on sous-entend qu'il y aura des gens qui essaieront de détruire la religion de l'intérieur. Ne doit-on pas dévoiler la trahison de ces gens-là ? Dire : « Il n'est pas nécessaire d'intervenir pour l'instant dans les affaires internes », est une grande insouciance.

En vérité, l'ennemi intérieur est plus dangereux que l'ennemi extérieur et la plaie interne et plus grave que la plaie externe. Une plaie sur le pied est plus facile à guérir qu'une plaie sur le cœur. Les dommages causés par un ennemi qui sait où se situes nos dépôts de munitions, qui connaît nos secrets et nos points faibles, est plus dangereux qu'un ennemi extérieur.

La parole suivante des sans-madhhabs ; « Nous aimons aussi imam a'zam et aussi Abduh » n'est pas vraie. Si l'on aime Abduh, on ne peut pas aimer imam a'zam. Car, Hazrati l'imam Rabbani a déclaré :
« Pour se conformer complètement et parfaitement à Mouhammed aleyhisselam, il faut l'aimer entièrement et parfaitement. Le signe d'un amour total et parfait, est d'être hostile envers ses ennemis, et ne pas aimer ceux qui désavouent sa religion. La négligence n'a pas sa place dans l'amour. Deux choses opposées ne peuvent se réunir et cohabiter dans un même cœur. Si l'on aime une des deux choses opposées, cela exige qu'on soit hostile envers l'autre. (Maktub (lettre) 165).

Pour détruire l'Islam, les ennemis profanes se sont grimés sous le masque de l'unicité de l'Islam. Ils ont essayé d'éradiquer les madhhab (écoles, voies) parce que soit disant, ils empêchaient l'Islam de s'unifier. Comme le miel et le vinaigre, le lait et l'urine, le zamzam et le vin ne peuvent se mélanger, la vérité et le mensonge, le vrai et le faux ne peuvent aussi se réunir. Si l'on cherche à les fusionner, tout sera faussé.

Pour détruire la vrai croyance d'Ahlu sounna, ils se dissimulent sous le masque de l'unification. Si l'on mélange l'eau propre à l'eau sale, il y aura effectivement un mélange, mais on ne pourra plus appeler cette eau, une eau propre, car toute l'eau sera devenue une eau souillée, impure. Si l'on fusionne, Ahlu sounna avec les wahabites et les rafizites (courant majoritaire chiite), tout deviendra corrompu. La seule voie dans laquelle les Musulmans doivent se réunifier, c'est celle d'Ahlu sounna.

Que le Allahu teala nous fasse connaître, le vrai comme étant vrai et le faux comme étant faux, ainsi que ceux qu'IL aime comme des amis, et ceux qu'IL déteste comme des ennemis. Amîn.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
19 Aðustos 2018 Pazar
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net