Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Menstruations [règles] et Lochies  >  La science de menstruations [règles=cycle menstruel] et le cahier des jours spéciaux

Taille de la police      Imprimante
 
La science de menstruations [règles=cycle menstruel] et le cahier des jours spéciaux

Question : Est-il obligatoire d’apprendre les connaissances de menstruations (règles) et d’accouchement (lochies) ?
REPONSE
Oui, il est obligatoire pour chaque musulman, homme ou femme, d’apprendre les connaissances d’ilmihal. [Ilmihal veut dire les connaissances religieuses nécessaires que chaque musulman, homme ou femme, doit obligatoirement apprendre.] C’est la raison pour laquelle le mari doit apprendre la science du cycle menstruel à son épouse, s’il ne la connaît pas, il lui doit donner la permission d’aller apprendre auprès des femmes qui la connaissent. La femme à laquelle son mari ne permet pas d’aller chez les autres, elle doit aller apprendre cette science sans sa permission ; car c’est une condition, pour les sujets et adorations tels que l’ablution mineure (woudou), la salat (prière rituelle), le Coran, le jeûne, le hajj (pèlerinage), l’âge de la puberté, le divorce, le temps de répudiation, d’apprendre la science du cycle menstruel.

Quand une fille commence à voir ses règles, elle devient adulte c'est-à-dire femme. La fille qui ne voit pas de règles sera devenue adulte lorsque ses 15 ans ont été terminés. A une fille terminant l’âge de 8 ans, la mère ou à défaut, les grands-mères, grandes sœurs ou tantes, doit obligatoirement apprendre la science du cycle menstruel. Si elles ne le lui l’apprennent pas, ces femmes ainsi que leurs maris auront commis un grand péché.

La science du cycle menstruel n’est pas si difficile. Si elle était aussi difficile, notre religion n’ordonnerait pas de l’apprendre pour chacun, qu’il soit savant ou ignorant. Lorsqu’on apprend les principales règles, il n’y a rien d’incompréhensible.

Un jeune, appelé Ahmed bin Khafs, s’était marié à la ville de Boukhara. La première nuit, son épouse lui a demandé : « Est-ce que tu as appris la science des menstrues ? », quand il a répondu « non », la fille a rétorqué : « Allahu teala déclare (Préservez vous et ceux qui sont sous vos ordres du feu [de l’Enfer].) La personne ignorante comment peut-elle les préserver ? ». Cette parole a provoqué un effet considérable sur le jeune. Il a confié sa femme à Allahu teala, et il est parti pour Merv où il a fait des études de nombreuses années et est rentré chez lui très savant. Son professeur lui a donné le nom de « Abou Khafs-i Kebir ».

Le cahier des jours spéciaux
La durée de menstruations (règles) et de pureté d’une femme se réalise chaque mois, souvent, aux mêmes jours et en nombre de jours identique. Chaque femme doit connaître le nombre de jours de ses règles et de ses puretés c'est-à-dire ses menstruations. Ses menstruations ne changent pas en général. Si elles changent, elle doit étudier ses nouvelles menstruations [c'est-à-dire les jours de ses règles et de ses jours de pureté] et noter dans un cahier intitulé « les jours spéciaux » les jours du mois où elle a ses règles (c'est-à-dire l’écoulement du sang) et les jours où elle est pure (c'est-à-dire les jours où elle ne voit pas du sang). Il ne faut sûrement pas négliger ce cahier ou ces notes. On comprend grâce à ce cahier si une femme est en état de règles ou de métrorragie.

Quelques termes concernant les règles
Haïz (ou hayiz) :
Règles, menstruations.
Sang vicié : Le sang qui n’est pas la règle c'est-à-dire la métrorragie, le sang d’excuse (le sang survenant en dehors des règles).

Istihaza : Les jours où s’est produit l’écoulement du sang sans pourtant être des règles. On appelle aussi cela « sang d’excuse ». Dans les textes, nous avons employé le terme « métrorragie » pour désigner cette expression.

Propreté viciée : Les jours qui, malgré que le sang ne s’écoule pas, sont considérés comme des règles.

Nifass : Lochies, le sang qui vient suite à l’accouchement.

Ayisé : veut dire la femme âgée qui ne voit plus de règles. L’âge de la femme ayisé est de 50 d’après l’école Hanbalite, 55 selon l’école Hanéfite, 60 selon l’école Chafiite et 70 selon l’école Malikite.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
18 Aðustos 2018 Cumartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net