Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Les connaissances d’achat et de vente  >  Le commerce des livres de religion

Taille de la police      Imprimante
 
Le commerce des livres de religion

Question : Est-il un inconvénient de faire uniquement le commerce du Coran, de livres religieux, de tableaux religieux et de cassettes de psalmodies [ilahi] ?
REPONSE
Il est permis et récompensé de vendre le Coran en ayant l’intention d’être la cause de son apprentissage. L’argent gagné de cela est halal (licite). Mais le signe de cette intention de le vendre avec peu de bénéfice, avec le prix qui est proche de la somme dépensée pour sa réalisation. Si on gagne sa vie des bénéfices des autres livres [si cela subvient aux besoins de l’individu], il faut vendre le Coran sans bénéfice ! (Chir’a)

Le Coran, le tableau et les livres religieux ne sont pas des objets de commerce. On les vend pour ordonner le bien aux autres. On ne les vend pas au marché. On les met dans les étagères des magasins. Mettre à terre, au sol les tableaux et les livres religieux serait les insulter.

Question : Est-il permis de réciter le Coran en contre partie de l’argent et est-il permis de vendre la lecture tout entière du Coran ?
REPONSE
Le Coran n’est pas un moyen pour gagner sa vie. Dans les hadiths, il est déclaré :
(Lisez le coran mais ne le faites en moyen pour gagner sa vie [pour gagner de l’argent].) [Ý. Ahmed]

(Il arrivera un temps où on lira le Coran non pas pour l’amour d’Allah mais pour
[avoir] le bien du monde.) [Ebu Davud]

(Il y aura de gens lisant le Coran qui quitteront la religion comme la flèche quitte l’arc.)
[Ýbni Madjéa]

(Le saint Coran fera intercession ou sera ennemi de ceux qui le lisent.)
[Muslim]

Dans les livres islamiques, on dit à ce sujet :
Il n’y aura pas de récompense pour la mort pour la récitation du Coran en contre partie de l’argent. (Hidayé)

Il est strictement interdit de faire lire le Coran en contre partie de l’argent. (Opuscule de Bey ve Chir’a)

Si le hafiz [récitant du Coran] récite tout le Coran ou le mevlid [éloge de notre prophète alaihisselam] uniquement pour l’amour d’Allah, il serait permis pour lui de prendre le cadeau que lui donne celui qui les a fait réciter [qui a demandé pour qu’il récite]. (Hadika, Bérika)

Il ne faut pas transformer en un métier de prendre le cadeau en récitant le Coran. Car les cadeaux qui sont devenus des coutumes, sont comme la somme engagée. (Durr-ul muhtar)

Question :
Une personne qu’on appelle cheikh baba, a dit à la femme de notre voisin (Amène moi l’argent que tu as volé à ton mari. Moi je peux transformer en halal (licite) l’argent illicite (haram). Le cheikh a-t-il le pouvoir de rendre halal (licite) l’argent haram (illicite) ?
REPONSE
Le cheikh n’a pas le pouvoir de rendre licite l’argent illicite. Les personnes de ce genre sont des faux cheikh. Quelques autres disent aussi à un homme et une femme (Je vous ai fait frère) et ils préparent le halvet [le fait que l’homme et la femme restent dans un lieu fermé au public par exemple dans une maison, cela est interdit s’il n’y a pas de nécessité]. Il faut rester loin des cheiks temporaires.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
19 Nisan 2018 Perþembe
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net