Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Les connaissances d’achat et de vente  >  Aux pays non musulmans

Taille de la police      Imprimante
 
Aux pays non musulmans

Question : Quelles sont les conditions pour qu’un pays soit un pays non musulman, un pays incrédule, infidèle (=Dar’ul Harb) ?
REPONSE
Selon Imam Azam [le fondateur de l’école Hanéfite], il existe 3 conditions pour qu’un pays soit un pays incrédule :
1- S’il est à côté des pays incrédules, infidèles, non musulmans.

2- Si le musulman n’est pas en sûreté de sa croyance dans ce pays.

3- Si dans ce pays on applique les jugements non islamiques. Selon Imameyn [=Imam Ebu Yusuf et Imam Muhammed qui sont les meilleurs élèves d’Imam Azam] dès le moment où dans un pays on applique les jugements non islamiques, ce pays sera un pays incrédule, infidèle.

Un réformiste en religion dit : « Selon moi, il est incorrect de considérer les jugements qui datent de 1000 ans, pour les pays non musulmans, à notre époque. » Pour toi ça se peut que les adorations qui datent de 1000 ans soient incorrectes. Dans le technique, il peut y avoir des changements et des perfectionnements mais le changement dans la religion est invalide. Car la religion est parfaite. (Le Coran Sourate Maïdé 3)

Les permissions aux pays non musulmans
Question :
Dans la jurisprudence islamique (fiqih), quelles sont les permissions et les interdictions, pour le musulman, aux pays non musulmans comme le Japon, Les Etats Unies, La Chine, [la Belgique, la France, l’Angleterre, l’Allemagne, Les Pays- Bas, etc.] ?
REPONSE
Déclarons-en quelques-unes :
1- Il est permis de manger les animaux égorgés par les peuples du Livre [c'est-à-dire ceux qui croient en un livre sacré=les chrétiens et les juifs]. Si on ne sait pas avec exactitude si un animal est égorgé par les incrédules sans livres sacrés [=les polythéistes], il serait déconseillé de manger cet animal.

2- Aux pays non musulmans, il est nécessaire de protéger le prestige et l’honneur de l’Islam et d’éviter de provoquer la discorde. [Par exemple si mettre le turban, laisser la barbe et s’habiller avec antari (vêtement large en une pièce qu’on met comme pantalon) cause la tentation, provoque la discorde, on ne le fait pas. Ceux-ci sont sunna-i zévaid (c'est-à-dire les sunnas qui varient selon le temps et les coutumes des pays.) Par contre semer la zizanie est strictement interdit. Si l’interdiction et la sunna et même le fard (obligation) se croisent, pour ne pas commettre le péché, (l’interdiction), on surseoit le fard et on abandonne la sunna. Lorsque la sunna et le makrouh se croisent il faut aussi abandonner la sunna.

3- Si les oppresseurs disent à une femme musulmane de laisser découverts ses bras et ses cheveux, s’ils ne la laissent pas travailler en étant couverte et que si cette femme est obligée de travailler et qu’elle ne trouve pas d’autres endroits pour travailler en étant couverte, elle peut laisser découvert ses cheveux et ses bras selon Imam Ebu Yusuf. Il y a des savants islamiques, des docteurs de l’Islam qui ont dit les cheveux dépassant les oreilles des femmes ne sont pas avret [c'est-à-dire il n’est pas obligatoire de les couvrir]. [Mais cette sentence juridique (consultation religieuse=fatwa) est faible.] En cas de nécessité, il est permis de se soumettre aux sentences faibles.

4- Il faut appliquer les 4 branches de la jurisprudence islamique en conformément à l’Islam et donner l’aumône de ses récoltes. Il est aussi défendu de regarder les cheveux, les bras, les jambes des femmes infidèles, aux pays non musulmans. Uniquement les achats et les ventes fasid [ventes non valides] y sont permis. Celui ou celle qui devient musulman (e) aux pays non musulmans, ne doit pas réaccomplir (pratiquer ultérieurement) ses salats (namaz=prière rituelle) jusqu’au moment où il n’avait pas entendu que c’était obligatoire de pratiquer la prière.

5- Le prisonnier musulman se trouvant aux pays non musulmans, même s’il est libéré, et qu’il travaille tranquillement, il est permis pour lui de nuire aux infidèles car il n’a promis aux infidèles, il n’y est pas comme le visiteur venant avec le passeport et avec un contrat. Mais, pour le prisonnier aussi, il est interdit de violer les femmes incrédules. Car il est strictement interdit d’avoir des relations sexuelles avec les femmes autres que sa sienne avec laquelle l’acte de mariage a été accompli.

6- Le contrat fait aux pays non musulmans (infidèles) avec les incrédules n’a pas de valeur. Il est permis de faire le contrat avec les assurances infidèles et de leur prendre de l’argent.

7- Au pays musulman, il n’est pas permis de prendre la somme qu’on prend pour donner des lettres de garantie, kefalet [substitution] aussi n’est pas permis. Il est permis, en cas de besoin, de faire substitut un infidèle.

8- Il n’est pas permis non plus de contester les lois des non musulmans et de semer la zizanie, de provoquer la discorde (fitna). Ne pas contester les lois des non musulmans ne veut pas dire les reconnaître comme ulul emr [le président des musulmans]. On ne peut pas contester leurs lois qui sont des révoltes à Allahu Teala. Se révolter contre les lois, les contester, où que ce soit, causera la tentation. Provoquer la discorde est interdit. Le musulman qui commet ces péchés, aura fait connaître l’Islam au monde comme barbare. Il aura nuit énormément à l’Islam.

9- Il est aussi interdit de prendre de l’argent de la banque et payer des intérêts sans nécessité.

10- Il est aussi un blasphème d’utiliser les symboles du blasphème aux pays non musulmans. Utiliser ceux-ci pour plaisanter les autres, pour les faire rire est aussi un blasphème. Le fait qu’on ait la foi correcte n’aura pas d’importance. Il n’est pas permis sans nécessité d’utiliser les choses que notre religion définit comme cause du blasphème par exemple mettre la croix, mettre la ceinture des prêtres.

11- Si on ne dérange pas le converti (celui qui est devenu musulman) il deviendra sédentaire.

12- La femme infidèle devenue musulmane, si son mari ne le devient pas, elle sera divorcée de lui après son iddet [4 mois et 10 jours ].

13- Il est permis de prendre de l’intérêt en investissant de l’argent en banque. Dans la publicité intitulée Djéridéi Ilmiyyé il existe une sentence religieuse qui déclare : Il est halal (permis, licite) de prendre l’intérêt en investissant de l’argent dans les banques des infidèles dans leur pays. [29/02/1336 de l’Hégire, n°55, p. 1744, Istanbul. Cette sentence juridique est rendue par la plus haute autorité religieuse, par le cheikh ul islam.]

14- Il ne faut pas se marier, sans nécessité, avec la femme appartenant au peuple du Livre [Ahl-i Kitab: ceux qui croient en un livre sacré envoyé par Allahu teala.

15- Aux pays non musulmans on n’applique pas les peines ordonnées par l’Islam.

Question :
Dans les livres islamiques on dit : aux pays non musulmans, il est permis de faire les achats et les ventes fasid mais il n’est pas permis de faire gadr. Que veut dire gadr ? Pouvez- vous en donner quelques exemples ?
REPONSE
Gadr veut dire ne pas tenir sa promesse, ne pas respecter ses engagements, trahir. Dans le livre intitulé Tam Ilmihal Séadet-i Ebediyyé, on dit ce qui suit :
Un musulman mustemin [voyageur, visiteur, touriste] se trouvant dans un pays non musulman, par exemple un musulman venu de la Turquie en France, peut prendre les biens des infidèles avec les contrats fasid. Car il est permis pour le musulman qui est dans un pays non musulman de prendre les biens des infidèles avec leur consentement. Mais il n’est pas permis de les prendre avec gadr. C'est-à-dire ne pas tenir sa promesse, trahir, est interdit partout. Prendre [les biens des incrédules] avec leur consentement n’est pas gadr. Par exemple il serait gadr d’attaquer leur vie, les biens, la femme, la fille. Cela est strictement interdit. Mais prendre les biens des infidèles aux pays d’islam par les moyens non conformes [non convenables] à la religion n’est pas permis parce qu’aux pays islamiques on applique les ordres et les interdits d’islam. Par exemple il n’est pas permis de prendre le péage des touristes venant à Jérusalem pour visiter sainte Marie et des taxes sous d’autres noms. Il est aussi interdit de prendre péage du pèlerin musulman. (p. 874- 875)

Aux pays non musulmans, il est permis de prendre les biens des non musulmans avec leur consentement, sans les déranger selon l’école Hanéfite. Selon les 3 autres écoles cela n’est pas permis. (Medjma’ul-enhur)
Mustemin :
Celui qui entre dans un pays avec la permission de ce dernier.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
19 Nisan 2018 Perþembe
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net