Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Se couvrir  >  Se couvrir est obligatoire

Taille de la police      Imprimante
 
Se couvrir est obligatoire

Question : Comme notre religion a clairement déclaré comment la femme doit se couvrir, pourquoi discute-t-on encore là-dessus ? Celui qui renie le fait de se couvrir [c'est-à-dire celui qui ne croit pas que se couvrir est un ordre de notre religion] ne quitte-t-il pas la religion, ne devient-il pas infidèle (kafir) ?
REPONSE
Le fait de se couvrir pour les femmes est déclaré explicitement. Notre Prophète a interprété les versets du Coran (ayat) ordonnant de se couvrir et les savants nous les ont déclarés. Les débats, les polémiques faits sur ce sujet sont intentionnels.

Dans le Coran, toute chose est déclarée généralement et succinctement. Notre prophète a interprété celles-ci et on les a appliquées de cette manière jusqu’à nos jours.

Dans le Coran, il est dit: (Ne dis même pas ouf [ne soupire pas] à tes parents !) [Sourate Isra 23]

Maintenant, si une personne ne dit pas ouf [ne soupire pas] à ses parents mais qu’elle les frappe avec un bâton et puis si elle dit (Comme dans le Coran, il est dit “ ne dites pas ouf à vos parents », j’ai respecté cet ordre, je ne leur ai pas dit ouf), aura-t-elle respecté le Coran ? S’il est interdit de soupirer, il est évidemment strictement interdit de les frapper !

La signification, le sens de ce verset est : (Ne rendez pas malheureux vos parents voire même ne leur dites même pas ouf.) [Tefsir-i Béydavi (Interprétation du Coran)]

C’est pour cette raison qu’il serait incorrect de lire la traduction du Coran pour comprendre le jugement d’un verset du Coran. Si tout le monde était capable d’extraire le jugement du Coran, les hadiths [paroles, interprétations de notre Prophète] seraient inutiles.

Le cambriolage est un délit. Un juge ne peut pas punir un voleur, sans prendre comme base les lois, seulement selon la Charte (la Loi Constitutionnelle) car la peine de cambriolage n’y est pas clairement déclarée. Beaucoup de jugements sont expliqués, éclairés par les lois.

Comme dans cet exemple, tout le monde ne peut pas comprendre un jugement de notre religion en lisant le Coran. Ce dernier est expliqué, rendu clair avec les hadiths. Comprendre aussi les hadiths est une grande affaire de science. Les savants islamiques les ont interprétés. C’est la raison pour laquelle nous ne conseillons à personne de lire la traduction du Coran. Un lecteur avait fait cet aveu : “ Je suis devenu sans religion, irréligieux en lisant la traduction du Coran. »

Il est incorrect de produire des médicaments et d’opérer, d’ausculter un malade en lisant un livre de médecine. Extraire des jugements religieux en lisant la traduction du Coran serait une faute plus grave que celui-ci. Parce que celui qui prend le faux médicament, peut mourir. Mais celui qui extrait des jugements faux, peut ainsi perdre sa foi et tomber dans la peine éternelle. Dans les hadiths, il est dit :
(Celui qui explique, qui interprète le Coran selon son opinion, sa voie, son avis, même si cela est correct, il aura certainement commis une faute [en interprétant le Coran selon ses idées, selon son avis].) [Nesai]

(Celui qui interprète le Coran selon ses propres idées, opinions, avis deviendra infidèle, incrédule.) [Mektubat-i Rabbani]

Dans le Coran, il est déclaré:
(Dis aux croyantes de baisser leurs regards [aux hommes étrangers=namahram, qu’elles ne les regardent pas], de garder leur chasteté, et de cacher [de couvrir] leurs parures [et les parties du corps comme les cheveux, la nuque où on met des parures] sauf la partie qui apparaît [pour le nécessaire, le visage et les mains] et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines [Comme ça, de cette manière qu’elles couvrent entièrement leurs cheveux, leur cou, leur nuque, leurs oreilles et leurs poitrines].) [Sourate La Lumière- Nour, 31]

De ce verset, on peut comprendre que les femmes doivent seulement rabattre leur voile sur leurs poitrines, sur leurs cols et qu’elles ne doivent pas couvrir la tête et les autres parties du corps. De quoi va-t-elle baisser ses regards, comment gardera-t-elle sa chasteté, que veut-on dire en disant la parure [zinet]. Est-ce le henné, le khôl, des bijoux ? Ces points ne sont pas clairs. Ceux-ci sont expliqués par les hadiths. La signification d’un verset est ce qui suit :

(Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles [djilbab= habit de dehors] : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées.) [Coran, Al- Azhab 59]

En regardant cette traduction, il y en a qui ont dit : La femme met des vêtements de dehors [comme manteau] pour être reconnue et pour éviter d’être offensée. Si on ne la reconnaît pas et que l’on n’offense pas, elle peut se promener en étant nue. » Il faut regarder comment Le Messager a interprété ces versets.

Dans un hadith, il est déclaré :
(Tout le corps de la femme [sauf son visage et ses mains] est avret [doit être couvert]). [Médjmua’ul-Enhur, El-Mugni]

Ce hadith déclare clairement comment se couvrir pour les femmes. Dans le Coran, dans 17 endroits, il est ordonné (Dis ; soumettez-vous à moi, suivez-moi [c'est-à-dire le Messager alaihisselam]). Il faut se soumettre au Messager d’Allah, et suivre l’ordre de se couvrir comme il l’a déclaré.

Quand Esma [la belle-sœur de notre Prophète, la sœur de notre mère Aiché qui est l’épouse du Messager d’Allah] est venue, en ayant mis un vêtement fin, près de notre Prophète, celui-ci n’a pas regardé sa belle-sœur. Il a détourné son visage et a dit (Ô Esma, quand une fille arrive à l’âge où elle doit pratiquer la salat -namaz, prière rituelle-, elle ne peut pas montrer son corps aux hommes, sauf son visage et ses mains.) [Ebu Davud]

Et notre mère Aïché dit :
(Qu’Allah ait pitié des premières femmes émigrantes. Quand le verset ordonnant de se couvrir était révélé, elles avaient couvert tout de suite leurs cheveux en déchirant leur pechetamal.) [Bukhari, Nésaï]
[Péchetémal veut dire une sorte de couverture que les femmes mettaient devant leur jupe.]

La femme est avret [doit être couverte], il est impératif qu’elle se couvre, qu’elle soit couverte. Renier cette obligation (fard) en interprétant les versets ordonnant de se couvrir, selon son avis, ses idées est le blasphème.

Si une femme sort sans se couvrir, se promène en étant non couverte, elle aura seulement commis un péché. Mais si elle dit qu’il est inutile de se couvrir, elle aura quitté la religion, elle sera devenue infidèle (incrédule). Le péché et le blasphème sont différents.

Quand fut révélé le verset ordonnant de se couvrir ?
Question :
Quand a-t-il été ordonné de se couvrir ?
REPONSE
L’Hégire a eut lieu en l’an 622.
Au 3ème et 5ème année de l’Hégire, c’est à dire en l’an 625 et 6)27, l’ordre de se couvrir pour les femmes, fut révélé. Le fait que les femmes venaient poser des questions à notre Prophète aleyhisselam et qu’elles venaient l’écouter, était avant la révélation du verset ordonnant de se couvrir pour les femmes. Quand ce verset fut révélé, les femmes et les hommes ne s’assirent plus ensemble. Les femmes apprirent auprès des femmes de notre Prophète, ce qu’elles voulaient savoir. Notre prophète décéda en 632. Donc notre prophète décéda 5 ans après la révélation du verset qui ordonnent aux femmes de se couvrir. Avant cette révélation, il n’y avait pas l’ordre de se couvrir. Il serait incorrect de dire, en prenant les événements avant la révélation des versets pour se couvrir, que le Messager de Allah s’asseyait avec les femmes, il parlait avec elles, et les femmes se promenaient en étant non couvertes.
 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
20 Ekim 2018 Cumartesi
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net